73 fans | Vote

#302 : Ou mourir

 

Titre en VO: Two Daughters

1ère diffusion dans le pays d'origine : 29/09/2006 (États-Unis)

1ère diffusion en France :
22/06/2007.

Réalisateur : Alex Zakrzewski.

Scénariste :
Ken Sanzel.

Synopsis :

         Don et son équipe sont aux aguets. Depuis la capture inattendue de Burk, le compagnon de Crystal, l’enquête prend une tournure plus personnelle car la cavaleuse a kidnappé Megan, la profileuse du FBI. Le FBI ne dispose que d’une après-midi pour trouver une solution, le temps pour Megan d’en apprendre davantage sur les véritables intentions de sa ravisseuse...

Popularité


4 - 2 votes

Titre VO
Two Daughters

Titre VF
Ou mourir

Vidéos

extrait résumant l'épisode

extrait résumant l'épisode

  

David Gallagher dans numb3rs extrait (vo)

David Gallagher dans numb3rs extrait (vo)

  

Plus de détails

302 - OU MOURIR ...

 

 

Au bureau du FBI.

 

         Dans les locaux, Don, David, Colby, Charlie et Ian tentent de trouver une piste pour retrouver Crystal puisque Buck est bien décidé à ne rien leur dire. Celui-ci est donc prit en photos afin d'être arrêté et mit en cellule lorsque les agents sont appelés à se rendre en ville.

 

En ville.

 

         Une camionnette a été retrouvée près d'un fast-food. Elle appartenait à Crystal et des inscriptions figurent à l'intérieur demandant la libération de Buck. Don s'étonne que Megan ne soit pas encore arrivé et n'arrive pas à la joindre. Personne n'y arrive en réalité. Don demande à son frère le numéro de Larry mais Charlie lui dit que Larry n'a pas de téléphone portable et qu'il ne répond quasi jamais à son téléphone de la fac lorsque le téléphone portable de l'agent sonne et qu'il y lit Megan. Il lui demande où elle est et s'aperçoit bien vite qu'il ne s'agit pas de Megan mais de Crystal. Megan a donc été enlevée. Don donne l'ordre de tracer le téléphone portable de la jeune femme.

         Pendant ce temps, Megan est enfermée dans le coffre de sa voiture et Crystal jette le téléphone de l'agent par terre.

         La ville est surveillée par les hélicoptères et des barrages ont été mit partout en ville pour les retrouver.

 

Générique de début.

 

Au bureau du FBI.

 

         Les agents regardent les caméras de surveillance de l'endroit où ils ont déposé Buck et le dernier endroit où a été vu Megan. Ils s'aperçoivent alors que Crystal était là et qu'elle a suivit Megan.

         Larry est interrogé par David. Le physicien est dans tous ses états. Il s'en veut et se dit qu'il aurait du la suivre jusque chez elle pour être sur qu'elle soit en sécurité. David tente de le rassurer en lui rappelant que Megan sait se défendre.

 

En ville.

 

         Dans une chambre de motel, Megan est attachée à des tuyaux alors que Crystal est à l'extérieur entrain de téléphoner. Elle voit alors Megan qui tente de s'échapper alors elle décide rentrer. Megan utilise ses tactiques psychologiques sur Crystal en lui racontant une partie de sa vie. Elle dit qu'il est plus difficile ensuite de tuer une personne lorsqu'on connaît des choses sur elle.

 

Au bureau du FBI.

 

         Dans une pièce à part, Don interroge à nouveau Buck pour savoir où se trouve Crystal car elle tient en otage un agent fédéral mais celui-ci ne veut rien dire. Don ne tient pas à s'énerver contre lui, c'est alors Ian qui entre en carrure impressionnante et ferme les rideaux ce qui rend Buck anxieux.

         Dans un autre bureau, Charlie réfléchit quant à trouver un moyen de retrouver Megan lorsque Larry entre. Il est dans un état d'anxiété pas possible mais empêche Charlie de se concentrer qui lui demande alors de sortir de la pièce. Celui-ci se rend bien compte qu'il ne peut rien faire et décide de sortir et laisser Charlie travailler.

         Après un instant, Ian ressort de la pièce pour tendre un bout de papier à Don qui regarde alors Buck dans une mine défaite semblant avoir mal quelque part.

 

En ville.

 

         David et Colby se rendent alors à l'adresse que Buck a donnée mais la maison est vide. Il passe ensuite au garage et trouve la voiture de Megan bien cachée mais celle-ci est vide. Il n'y a que le téléphone de la jeune femme. Les agents sont alors déçus.

 

Au bureau du FBI.

 

         Charlie tente d'expliquer sa manière de recherche à David en utilisant pour exemple de jeu du morpion.

 

En ville.

 

         Dans le motel, Megan apprend que Crystal a eu un passé difficile ainsi qu'une petite fille qu'elle a du abandonné mais qu'elle fera tout pour retrouver et refaire sa vie avec elle et pour cela, elle est prête à tuer.

 

Au bureau du FBI.

 

         David interroge Pierce en présence de l'avocat, ce serait lui qui aurait eu une aventure avec Crystal et qui aurait prit et vendu l'enfant de la jeune femme mais il nie tout en bloque. Don s'énerve et entre alors dans la salle d'interrogatoire à son tour après que Colby lui dit que l'avocat touche de grosses sommes d'argent louches. Ils arrêtent alors l'avocat car ils le soupçonnent de vendre des enfants sur le marché noir.

         Don désespère seul dans un bureau avec son frère et lui avoue qu'il ne sait pas jusqu'où il est prêt à aller pour retrouver Megan. Charlie lui expose alors sa découverte et voit que Crystal fait un parcourt en escargot pour finalement revenir sur ses premiers pas.

 

En ville.

 

         Les agents sont divisés en deux groupes. Don et Ian d'un côté. David et Colby de l'autre et cherchent dans la zone définie par Charlie.

         Pendant ce temps, Megan énerve Crystal qui la menace de son arme. Megan parvint à attraper l'arme et par tirer un coup de feu mais Crystal reprend le contrôle.

         Alertés par radio, David et Colby sont les premiers sur les lieux et aperçoivent Crystal tenant Megan en otage dans ses bras en la menaçant d'une arme. Elle leur tire dessus et jette une grenade.

         Crystal rentre dans la chambre avec Megan et l'assomme d'un coup de révolver avant de lui trancher le bras à l'aide d'un long couteau la laissant se vider de son sang.

         Don et Ian rejoignent David et Colby et c'est à quatre qu'ils entrent dans la chambre. Ils découvrent Megan et appelle une ambulance alors que Ian voudrait poursuivre Crystal avant de la perde mais Don refuse. Ils doivent soigner Megan avant tout.

 

A l'hôpital.

 

         Tous les agents sont autour de Megan qui leur dit ce qu'elle a appris sur Megan pendant le temps de sa séquestration mais ses amis sont déjà au courant et préfèrent qu'elle se repose. Elle les remercie et ils quittent la chambre pour tomber sur Charlie et Larry, chargé de fleurs, qui viennent la voir.

 

Chez les Eppes.

 

         Don est allongé sur le canapé de la maison et se repose lorsque son père vient le rejoindre. Don se confie alors à son père qui l'écoute et le conseille.

 

Sur le campus.

 

         Amita va rendre visite à Charlie qui est dans son bureau et lui dit qu'elle est contente que Megan aille bien. Elle lui propose alors son aide pour trouver Crystal.

 

En ville.

 

         Ian, Colby et Don discutent devant les locaux du FBI. Colby sait où trouver l'homme que recherche Crystal.

         Plus tard, David et Colby se trouvent sur les lieux et découvre l'homme mort. Ils n'ont plus aucun moyen de savoir où se trouve la fille de Crystal qui a donc une longueur d'avance sur eux.

         A l'hôpital, Larry aide Megan à quitter les lieux. Ils y parviennent sans trop de mal et discute de la suite de l'affaire devant l'entrée de l'établissement.

 

Sur le campus.

 

         Charlie et Amita travaillent sur un nouveau concept et mélangent leurs idées. Charlie se rapproche d'Amita qui est surprise mais qui n'est pas pour lui déplaire. Ils trouvent alors une idée ensemble.

 

En ville.

 

         Crystal a retrouvé le lieu où vit sa fille et l'observe entrain de jouer à la balle avec un jeune homme. Elle reste dans sa voiture en tenant une arme lorsqu'elle voit la mère adoptive sortir la chercher. En voyant sa fille aussi complice avec cette femme, elle décide de partir juste au moment où la police arrive sur les lieux.

         Megan et Colby se rendent sur les lieux un peu plus tard et interroge la mère adoptive de la jeune femme qui n'a rien vu lorsque Megan reçoit un appel de Crystal qui lui avoue qu'elle avait raison. Elle décide alors de parler à Buck.

 

Au bureau du FBI.

 

         Buck reçoit l'appel de Crystal. Ils s'avouent qu'ils s'aiment mais ne peuvent pas continuer comme ça au grand désespoir de Buck. Pendant ce temps, les agents écoutent, enregistrent et tracent l'appel pour la retrouver. Lorsque c'est fait et qu'elle raccroche, tous les agents quittent le bureau.

 

En ville.

 

         Les agents ont formé un barrage sur la route où elle se trouve. Megan reçoit encore un appel de Crystal. Megan tente de lui changer les idées mais la jeune femme est décidée. Elle raccroche, dégoupille une grenade et fonce en direction du barrage. Alors que Ian se met en place pour tirer, une balle part, perforant le pare-brise et tuant Crystal sur le coup arrêtant la voiture  qui explose par la grenade ouverte. Les agents sont surpris du tir de Don.

         En soirée, Larry et Megan discutent en se promenant mais Megan demande à Larry de l'embrasser, chose qu'il fait avec plaisir mais angoisse.

 

Chez les Eppes.

 

         Charlie est installé seul devant la télévision à jouer au jeu vidéo. Don arrive et le voit jouer au golf, il s'installe à côté de lui et lui pique la manette pour jouer à son tour. Entendant ses fils râler, Alan les rejoint et prend la manette des mains de Don pour jouer à son tour. Charlie est grognon car on lui prend son jeu dans sa propre maison.

 

Générique de fin.

Episode 2 : "...Ou mourir"

 

Récapitulatif de l'épisode 1

 

Une prof et son amant, un jeune garçon de 17 ans, parcourent les Etats-Unis en semant derrière eux les victimes. Ian Edgerton est à leur poursuite jusqu'à Los Angeles. Aidés de Charlie, le FBI parvient à arrêter le jeune garçon, Buck Winters. Sa complice, Crystal Hoyle, prend Megan en otage.

 

Au poste de police

 

Colby et David gardent un œil sur Buck pendant qu'on le prend en photo et qu'on prend ses empreintes.

 

Officier (prenant une photo de face) : Regardez vers moi. Tournez-vous vers la droite. (devant la machine pour prendre les empreintes) Posez votre pouce sur la plaque, les autres doigts ici.

 

Dans les rues de Los Angeles

 

Un motard de la police dresse des contraventions aux véhicules mal stationnés. Il remarque une camionnette blanche mal garée. Il tape le numéro d'immatriculation sur son ordinateur qui lui renvoie la réponse "véhicule volé".

Le FBI arrive sur place. A l'intérieur de la camionnette, un message est inscrit en face de la porte.

Don(lisant le message) : " Liberez Buck".

Colby : On peut dire qu'elle a pas mis longtemps à réagir.

David (arrivant ) :J'ai lancé un appel à témoin dans tout le secteur, mais ces rues sont quasiment désertes passé 22H.
Don (montrant un restaurant) : Et la cafet. là devant?

David: Y'a eu un changement d'équipe à 6H du matin. On cherche ceux qui étaient là cette nuit.

Don : Elle devait avoir une raison de laisser ce van ici.

David : Elle est sortie de son mode opératoire. On n'a pas trouvé de corps cette fois.

Colby: Elle a tué personne c'est vrai, mais elle a très bien pu prendre un otage.

Don : Exact! Vous savez ce que fait Megan ? Elle devrait être là.

Colby :J'en sais rien. Elle répond pas ni sur le portable, ni sur le fixe.

Don : Essaie de joindre Larry.
David: On n'a pas son numéro, il a l'air d'être sur liste rouge.
Colby (étonné): Quoi? Fleinhart?

Don (voyant Charlie) : Charlie! (lui faisant signe de venir).
Colby(incrédule) : Fleinhart et Megan?
David (appelant Larry) : Ca va faire deux semaines qu'ils sont ensemble.
Colby : Quoi? Tout le monde est au courant?
David: Maintenant, tout le monde l'est.

Colby (pour lui même) : On me dit jamais rien moi!

Charlie (arrivant) : Comme je disais, ça ne change rien à l'affaire qu'on ai trouvé un nouveau point. Ma courbe de poursuite est obsolète maintenant. Depuis que vous avez arrêté Buck Winters, je dois étudier des mouvements qui ne sont plus aléatoires en plus de ça, ils ne forment plus une équipe...
Don : Ah oui! Tiens, donne le numéro de Larry à Colby.

Charlie : En fait non. Je n'ai pas son numéro. Larry n'a pas le téléphone.

Colby : C'est vrai? Il doit avoir un portable au moins?

Charlie : Non, il appelle ça des sangsues digitales. Il y a toujours le téléphone de son bureau, mais il est un peu tôt...
Le téléphone de Don sonne.
Don : Attends, j'ai un appel, ça doit être elle.
Le nom de Megan s'affiche sur le portable de Don.
Don (décrochant) : Megan? Alors, t'es où?

Crystal (au téléphone) :C'est vous l'agent Eppes? Le premier numéro sur son répertoire?

Don (au téléphone) : Qui êtes-vous?
Crystal (au téléphone) : Vous le savez très bien qui je suis. Je veux faire un échange, Buck contre Reeves.

Don (au téléphone) : Je veux d'abord lui parler.

Crystal (au téléphone) : Aéroport de Burbank à 18H et vous tiendrez un avion prêt à décoller.

Crystal raccroche et ferme le coffre de la voiture où Megan est ligotée et bâillonnée.

Don (à tous les agents) :On met le portable de Megan sur écoute et on balance un avis de recherche sur sa voiture, elle a un GPS, il faut le localiser.

Don essaye de refaire un numéro. Une voix au téléphone lui répond.
Répondeur : Bonjour, vous êtes sur la messagerie vocale du 32...
Don: Oh! C'est pas vrai! On ressort Winters de sa cellule.
Charlie : Quoi? Qu'est-ce qui se passe?
Don : Hoyle a enlevé Megan!

Don grimpe dans sa voiture avec Charlie.

 

Générique de début

 

Voix à la radio sur les fréquences de la police: A toutes les unités, nous avons un avis de recherches 207, enlèvement d'un agent fédéral.

Toutes les forces de police sont mobilisées en voiture, moto, hélicoptères. Des barrages sont déployés sur les routes pour vérifier toutes les voitures.

 

 

Aux bureaux du FBI

 

Don, Charlie et Ian regardent la bande de vidéo-surveillance du parking où Megan a manger avec Larry.

Colby (arrivant) : Hoyle a jeté le portable de Megan dans une poubelle sur Alameda. J'ai demandé à ce qu'on mette en place des barrages dans toute la ville.

Don : Bien, excellente idée.

Ian (repérant une voiture garée derrière Megan et qui démarre au même moment) : C'est elle!

Don : Ouais.

Don fait un zoom sur le conducteur de la voiture et constate que c'est bien Crystal.

Don (pianotant sur son ordinateur) : On va voir combien de temps elle l'a attendue.

La vidéo passe en marche arrière en vitesse accélérée.
Colby (désignant l'écran) : Elle l'a pas attendue, elle l'a suivait regardez!

Don : Bon, résumons. Quand elle s'est réveillée, elle a vu que Buck n'était plus là.

Ian : Ils ont déjà tué un ex-petit ami, Pierce Brenner.

Don : Donc, elle est partie à la recherche de Billy Rivers, l'ex-petit ami numéro 2.

Colby : Elle a du nous voir arriver chez Rivers et arrêter Buck.

Ian : Et elle nous a suivit jusqu'ici.
Don : Il fallait qu'elle ait un sacré cran pour se garer jusque là.

Charlie : Quel genre de personne irait prendre un tel risque?

Ian: Le genre le plus effrayant de tous, assez dingue pour le faire et trop malin pour se faire prendre.

 

Dans la salle de repos

 

David interroge Larry.

Larry : On a pris le petit-déjeuner et on s'est dit "au revoir".

David : Quelle heure était-il?

Larry (au bord des larmes) : Oh, je sais pas, 4 heures et demi, 5 heures moins le quart.

David: Avez-vous remarquez quoi que se soit? Une voiture? Ou quelqu'un qui avait l'air d'attendre?

Larry : Non! Non! Non! Je concentrais toute mon attention sur Megan...Non, c'est pas tout à fait vrai, c'est pas vrai du tout. Dans mon esprit, j'avais repris le travail. J'avais tellement hâte de me retrouver dans mon petit monde. Bon sang, qu'est-ce qui va pas chez moi?

David (posant une main sur l'épaule de Larry) : Ne vous en faites pas, on va la retrouver. On forme une équipe.

Larry : Si j'avais attendu ne serait-ce que 15 minutes, le temps de la suivre jusqu'à chez elle en voiture...

Larry se laisse tomber sur une chaise, se prend la tête dans les mains et soupire.
David: Ecoutez Larry, Megan est un agent du FBI, elle est ceinture noire de Krav Maga et c'est l'une des meilleures tireuses de ce service...
Larry : Oh, mais, c'est encore une de vos façons de Philistins que je n'ai pas eu la force ni les compétences de la défendre?

David: Larry, ce que je veux vous dire, c'est que pour l'instant...tout espoir n'est pas perdu.

 

Dans une chambre de motel

 

Attachée par ses menottes à un tuyau, en essayant de se libérer, Megan observe Crystal qui passe un coup de fil dans le couloir. Crystal remarque aussi les essais de Megan.

Crystal (entrant) : Le tuyau est scellé dans le mur, si j'étais vous, je me fatiguerai pas.
Megan : Vous avez enlevé un agent fédéral.
Crystal: Attendez, je suis recherchée pour meurtre, j'ai une centaine de braquages à mon actif. Vous êtes en train de me dire qu'il faut vraiment que je vous laisse partir avant d'avoir des pépins?
Megan : Vous êtes maligne, vous savez ce que vous faites, mais moi, je voudrais savoir pourquoi?
Crystal :J'ai appelé vos copains du FBI, je leur ai dit que c'était vous contre Buck. Je vous tuerai pas avant 18heures.
Megan: Vous croyez vraiment qu'ils vont transiger avec vous?

Crystal soupire mais ne répond pas.
Megan : Bien sûr que non. Vous êtes loin d'être bête et je crois pas non plus que vous soyez dingue.

Crystal : J'ai gâché l'existence dorée qui m'attendait. Y'en a qui dirait que je suis totalement dingue.

Megan : Ouais, tout ceux qui ne savent pas ce que c'est de vivre une vie qu'on a pas choisit.

Crystal: Je suppose que vous avez lu quelques dossiers et vous croyez tout savoir de moi?

Megan : Je vous connais peut-être mieux que vous le croyez Crystal. J'ai fugué de chez moi à 16ans.
Crystal : Ca a durer longtemps avant qu'ils vous ramènent?

Megan : Je ne suis jamais revenue. J'ai commencé à faire vraiment n'importe quoi jusqu'à ce que je me retrouve en danger et que je décide de me faire une vie à peu près digne de ce nom.

Crystal (après un instant de réflexion) : Ca vous arrive jamais de regretter ce temps là?

Megan : Avoir 16 ans et se retrouver libre de faire ce qu'on veut tous les jours sans avoir la moindre idée de quoi sera fait le lendemain? Ouais, ça me manque souvent.

Crystal (se rapprochant de Megan, une arme à la main) : Et y'a une raison pour que vous me racontiez tout ça?

Megan : Plus vous en saurez sur moi et plus ça vous sera difficile de me tuer.

Crystal sourit.

 

 

Aux bureaux du FBI

Don interroge Buck

 

Don : Assié-toi. Crystal a pris un otage.
Buck : Et alors?

Don (fermant les stores) : C'est un agent fédéral et elle a demandé à l'échanger contre toi.

Buck : Elle hésitera pas à l'abattre! Faites comme elle dit.
Don : Tu n'iras nulle part tant que tu m'auras pas dit 2-3trucs.
Buck : Ca fait rien, j'ai toute la journée.
Don : Moi, non et si j'étais toi, je me ferais du mouron.

Buck : Ah ouais? Pourquoi?

Don : Parce que tout ce qui compte pour moi, c'est récupérer mon agent. J'ai pas beaucoup de temps et tu es ma seule piste.

Buck : Alors quoi? Qu'est-ce que vous allez me faire? Vous allez me tabasser?

Don : J'ai jamais frapper de prisonniers de ma vie, mais si tu te décides pas à me dire ce que je veux savoir avant que je passe cette porte, j'aurais plus le choix.

Buck(souriant) :J'ai pas l'intention de vous dire quoi que ce soit.

Don sort de la pièce et laisse la place à Ian. Buck sourit beaucoup moins.

Colby (rejoignant Don ): T'es sûr que t'as pas d'autres solutions?
Don : J'ai l'air de pas être sûr?

Colby (pendant qu'Ian ferme le dernier store) : Je veux seulement te dire que j'ai vu ce que ça faisait de sortir de la légalité. Des fois, on a du mal à retrouver son chemin.

Don : Colby, tout ce que je veux retrouver, c'est mon agent.

 

 

Dans un bureau du FBI, Charlie regarde pensivement des équations. Larry arrive.

 

Larry (des sanglots dans la voix) : Qu'est-ce que tu fais? Pourquoi tu restes là dans l'inaction?

Charlie: Je pensais.
Larry : Ah quoi pensais-tu?
Charlie: Au principe de Pareto, à la valeur de Shapley...et aux mille-pattes.

Larry : Tu sais, Charles, Megan est retenue captive, elle a peut-être subit de graves blessures et je crois que c'est plutôt le moment de trouver des solutions...que de te lancer dans toutes ces méditations purement théoriques.

Charlie : Larry, nous sommes aussi inquiets pour elle que toi...
Larry : Oh, ça j'en doute fort.

Charlie : ...Mais si je veux aider Megan, je dois éviter toute cause d'agacement afin de garder une pensée lucide, alors, ton inquiétude est compréhensible...mais elle est perturbante.

Larry : Oui, je sais, je m'en rends compte, seulement je suis dévasté par l'émotion et d'une étrange manière, perverse et insidieuse, je t'en veux d'être aussi concentré et lucide. Dis-moi comment t'aider je t'en prie?
Charlie : Pour l'instant, le mieux...serait que tu partes.

Larry : Oui, tu as raison, je vais le faire.

Larry quitte la pièce.

 

 

Don observe la salle d'interrogatoire où Ian et Buck sont enfermés. Un store s'ouvre. Ian sort.
Ian (donnant à Don un papier) : Ils se cachaient dans une maison abandonnée, cela dit ça m'étonnerais qu'elle y soit encore.

Don (regardant le papier et le donnant à Colby) : Allez, tu as 5 minutes pour réunir une équipe. Ian) Il sait vers où elle est allée?

Ian : S'il l'avait su, il me l'aurait dit.

Buck épuisé et visiblement douloureux reste assis sur sa chaise.

 

Maison abandonnée

 

Les agents du FBI entrent en force, armes au poing.

 

Agents : FBI...R.A.S. (avançant) Allez, allez! Plus vite, plus vite

Colby et David se retrouvent devant une porte fermée qui donne sur une cour et un garage. Dans le garage, ils retrouvent une voiture.

Colby : C'est la voiture de Megan. (aux autres agents) Ouvrez-moi le coffre.

Un agent ouvre le coffre qui est vide. Tout le monde souffle de soulagement.

David: Bon, elle balance le téléphone de Megan a à peu près un kilomètre d'ici et elle change de voiture.

Colby : Elle l'a emmené avec elle, ça veut dire qu'elle est encore en vie.

Toute l'équipe repart en courant.

 

Aux bureaux du FBI

 

Charlie explique à David sa théorie.

 

Charlie: En fait, ce que l'on a, c'est une sorte de jeux de cartes où les joueurs ne voient pas les cartes de l'autre. C'est comme si le joueur numéro 1 proposait une de ses cartes au joueur numéro 2 en échange d'une carte que le joueur numéro 2 n'est pas en mesure de donner. Donc, là, je crois que l'astuce, c'est de changer les règles du jeu temporairement, au du moins d'en modifier les paramètres.

David : Comme le « but en or » au foot pour départager deux équipes qui ont le même score?

Charlie(souriant) : Et bien ça, c'est un très bon exemple! C'est exactement ça. Imagines deux personnes qui jouent au boneto...( un jeu de "morpion se dessine avec deux joueurs, un a des "X"pour marquer sa position, l'autre a des "O") si les deux personnes jouent de manière rationnelle et aucun des deux ne fait d'erreur, ils feront match nul à chaque partie. Pour que l'un des deux joueurs gagne, il faudra altérer les règles du jeu par exemple, en autorisant « X » a jouer deux fois, ou en interdisant à « O » de choisir certaines cases stratégiques.
David : Ca s'appelle tricher.

Charlie : Oui! On peut formuler ça comme ça! Le truc, c'est que notre capacité à changer les règles efficacement est déterminé par le fait que Crystal Hoyl finalement demande plus d'une carte à plus d'un joueur...

David : Bien sûr! Puisqu'elle veut à la fois Buck et Rivers.

Charlie sourit, David a compris où il voulait en venir.

David: Cela dit, Billy Rivers est un as de la planque. Nous non plus on l'a pas trouvé.

Charlie : Et à juste titre! Justement en appliquant la théorie de l'induction, on peut régler ce problème aussi. Les antécédents criminels de Rivers sont tous reliés entre eux par un point commun...la présence récurrente d'un avocat dans 81,25% de ses arrestations. On téléphone à l'avocat et on lui explique que son client à intérêt à nous aider aussi rapidement que possible à appréhender Crystal plutôt que de se cacher pour le restant de ses jours.

David(dubitatif) : Et tu crois que l'on peut le convaincre?

Charlie: Je vais te dire une chose...même les avocats entendent raison devant les maths.

 

Chambre de motel

 

Megan est menottée à un tuyau au mur. Crystal charge son arme.

 

Megan : Vous voulez bien m'expliquer une chose?

Crystal : C'est comme ça que les méchants se font prendre dans les films policiers : ils expliquent pourquoi ils sont méchants.

Megan : Vous vous considérez comme une méchante?

Crystal : Pas vous?

Megan : A vrai dire, je ne crois pas au bien et au mal. Je crois aux raisons d'agir. Je crois que Buck a tué son père et que c'est pour cette raison qu'il s'est enfui. Mais, je ne connais pas vos raisons.

Crystal : Quoi? J'allais pas le laisser tomber? C'est un garçon tellement gentil. Si vous saviez ce qu'il est sensible. Vous vous souvenez de la façon dont on voit la vie à son âge? On voit l'amour comme une chose tellement naturelle.

Megan : Peut-être, mais c'est un très jeune homme.

Crystal: Vous croyez? Moi je connais pas beaucoup d'homme même plus vieux que lui qui aurait été capable de s'occuper d'une femme et de son ...

Megan : Et de son quoi? Est-ce que vous êtes enceinte?

Crystal (un sourire forcé) : Non! Je suis pas enceinte.

Megan : Mais vous l'avez été?

Crystal (se levant en soupirant) : Oui, dans une autre vie.

Megan : Vous aviez 15 ans n'est-ce pas? Et c'est pour ça que vous êtes partie?

Crystal (élevant la voix) : Non! Je suis partie de chez moi parce que j'étais une bonne petite élève studieuse qui rêvait seulement d'avoir un petit copain.(rangeant son affaires dans un sac) Mes parents me surveillaient nuit et jour. Ils avaient tellement peur que je foute ma vie en l'air.

Megan : Alors, c'est ce que vous avez fait. Vous êtes venue ici, vous êtes sortie avec un homme marié. Je repense à Lydia, votre amie. Elle a dit que vous étiez partie pendant 6 mois. C'est Brenner qui vous a mis enceinte?

Crystal (soupirant) : Et d'un coup, il a décidé de rester avec sa femme. Il s'est mis en tête de se lancer dans la vente de bagnoles avec son beau-frère. Alors, il a passé quelques coups de fils...et il lui a suffit de m'emmener chez Billy pour être tranquille. C'est la dernière fois que je l'ai vu ce pourri.

Megan : Oui, jusqu'à mardi soir?

Crystal (souriant largement et se retournant pour regarder Megan) : Mais y'a un truc qu'on peut pas enlever à Billy...( tournant de nouveau le dos) il était meilleur vendeur que Pierce. Parce que cet enfoiré m'a quand même convaincue que ma fille serait mieux avec une autre famille.

Megan : Crystal, vous savez où est votre fille?

Crystal : Non! (se couchant sur le lit et pointant son arme vers le plafond) mais Billy va me le dire. Je vais la retrouver et la récupérer.

 

 

Bureaux du FBI

 

 

Billy Rivers et son avocat, Adam Benton, sont dans la salle d'interrogatoire avec David. Don observe par l'intermédiaire d'une caméra.

 

Billy : Ca va faire 15 ans que je n'ai pas revu cette fille.
David : Mais, vous saviez qu'elle vous recherchait?

Billy : Oui, Lydia avait cherché à me joindre...je savais aussi que Crystal avait été vue sur le Strip. On l'avait vu dans mon ancien quartier discuter avec de vieux potes.

David: Pourquoi veut-elle vous tuer Billy?

Billy (regardant Benton avant de répondre) : Qu'est-ce que vous en savez?

David : Une ancienne copine débarque et soudain vous disparaissez, comme si vous aviez peur.

Billy : Quand on reçoit une visite pareil depuis plus de 15 ans, il est normal de se rendre un peu moins...disponible....Vous comprenez?

David (à Benton) : Il était pas censé coopérer?

Benton : Mon client coopère. Il est venu ici de son plein gré.

Billy reste muet.

 

Dans la salle voisine, Colby entre un dossier à la main.

 

Colby : Qu'est-ce que ça donne?

Don (défaitiste) : On perd notre temps avec lui.

Colby(plus enthousiaste) : Tiens jettes un œil là-dessus. (donnant son dossier à Don) Je te pari qu'il changera d'attitude. C'est la recherche approfondie que Megan avait demandé sur Pierce Brenner.

 

Dans la salle d'interrogatoire, Don jette le dossier sur la table devant l'avocat.

Don(énervé) : En 1992, Pierce Brenner vous a versé 50.000 dollars?
Billy : Pierce comment?
Don : Pas à vous, à Maitre Benton.

Benton : Je vous en prie, vous me questionnez à propos d'honoraires perçus il y à 15...

Don (coupant la parole à Benton) : Reçu de la part d'un concessionnaire mort qui était sorti avec l'ex de votre client en 92.
Benton : Et alors?

Don : Alors? Le monde est petit Maitre!

Billy : Qu'est-ce que vous dites? Brenner est mort?
Don : Hoyle l'a tué il y a deux jours. Aidez-moi, ou alors vous me servirez d'appât une fois que vous serez dehors.

Benton : Vous menacez mon client?
Don : Je le menace! Oui, exactement.

Benton : Nous sommes venus de notre plein gré...

Don (hurlant) : J'ai un agent qui, dans 4 ou 5 heures risque de se faire tuer par Hoyle...

Benton (se levant suivit de Billy) : Bon, allez, allons nous-en.

Don : Vous oui, mais (désignant Billy) mais, lui, il reste, je l'arrête.

Billy(criant) : Vous m'arrêtez? Mais pourquoi?

Don (furieux, planquant le visage de Billy contre la table) : Pour détournement de mineurs.(lui passant les menottes) Comment t'as pu lui faire ça, espèce d'ordure? Elle avait 15 ans?

Benton (haussant le ton) : Vous faites une épouvantable erreur, agent Eppes.

Don (emmenant Billy hors de la pièce) : C'est ça! Faites-moi un procès.

 

 

Dans les bureaux du FBI

 

Don réfléchit silencieux, la tête penchée en avant se frottant les yeux. Charlie entre.

 

Don (soupirant) : Je suis vraiment allé trop loin cette fois...j'ai fait des trucs que je pensais jamais faire. Là je vais te dire franchement...je suis désespéré. Je sais plus quoi faire, j'ai pas de solutions...

Charlie : Tu sais t'es pas responsable.

Don(haussant le ton) : Mais bien sûr que si je suis responsable. J'aurais du laisser Edgerton s'occuper du gosse plus tôt. Hoyle serait ici maintenant.

Charlie : Y'a quelque chose que nous appelons la "loi des conséquences fortuites"...

Don (se levant) : Oh! j'en ai rien a faire de tes lois, j'en ai rien à faire des tes théories, de tes algorithmes, (montrant les plan de Charlie) Tous tes trucs, là, c'est vraiment cracher dans l'océan.

Charlie(souriant) : L'océan? On est à peu près certains de Megan et Crystal sont toutes les deux quelque part (montrant le plan de la ville) ici.

Don : Mais il existe toujours un moyen de franchir les barrages routiers. Tout ce qu'on sait, c'est qu'elle a changé de voiture (montrant l'endroit sur une carte) juste là.

Charlie : Bon, je vais te parler de ce que nous appelons le "problème du contrebandier". Un bateau rapide poursuit un bateau plus lent jusqu'à ce que celui-ci disparaisse dans un ban de brouillard.
Don : Et nous on est le bateau rapide je suppose?

Charlie : Exactement et ça (montrant un plan de la ville) et ça, c'est le ban de brouillard. Tout ce qui est à l'intérieur des barrages routiers. La solution au problème c'est que le bateau rapide doit partir du principe que le fuyard a fait demi-tour pour rester dans le brouillard.
Ian (entrant dans le bureau avec Colby) : Mais pourquoi est-ce qu'elle ferait ça?

Charlie : Elle ne l'a peut-être pas fait. Ca marche quelle que soit la direction du fuyard, c'est justement la beauté de cette méthode. En utilisant la dernière position connue du bateau qu'on pourchasse comme point d'origine, on suit une spirale jusqu'à ce qu'on coupe la trajectoire du bateau plus lent avant qu'il ai fini son demi-tour. Crystal a enlevé Megan (pointant l'endroit sur une carte) exactement ici vers 4h45. Ensuite, elle vous a contacté et elle a jeté le téléphone de Megan dans une poubelle, ici (en désignant le point sur la carte) vers 6h15. Peu de temps après, Megan et elle sont revenues sur leurs pas, ici (désignant un nouveau point) où nous avons trouvé la voiture.

Colby (septique) : Attend, ici c'est pas l'océan. On est en ville.

Charlie : Oui! Il faut adapter la théorie en fonction du terrain, de l'intervalle temporel sans oublier de compenser le retard en ajoutant les chevauchement des spirales de recherches pour optimiser la surface de terrain couverte.

Ian(à Colby) : Est-ce que je suis le seul à n'y rien comprendre?

Colby : Il suffit de hocher la tête en attendant la conclusion.

Charlie : Et la conclusion, c'est (dessinant une spirale sur le plan) quelque chose qui ressemblerait à...ceci.

 

Dans les rues de Los Angeles

 

Les agents du FBI patrouillent en suivant le trajet dessiné par Charlie. Don partage sa voiture avec Edgerton.

 

Voix à la radio : Agent Spécial Eppes, quelle est votre position?

Don (à la radio) : J'entre dans l'Avenue Witmer. (à Edgerton) On pourrait croiser leur chemin sans même sans rendre compte.

Ian : C'est quand même mieux que de rester au bureau en attendant que Hoyle nous fasse un mauvais coup, vous trouvez pas?

 

David et Colby sont dans une autre voiture.

Voix à la radio : Unité 3 vers l'Est sur Witmer.

Colby (regardant sa carte et s'adressant à David qui conduit) : On prend à gauche Avenue Beaudry.

David (tournant): A gauche sur Beaudry.
Voix à la radio: Agent Sinclair, bien reçu.

 

 

 

Au motel

 

Megan (toujours attachée) : On ne devait pas aller à l'aéroport?

Crystal (regardant par la fenêtre) : Mais oui! Bien sûr qu'on va y aller. (s'énervant) On n'abandonne pas quelqu'un quand il vous aime autant.

Megan : C'est la deuxième fois que vous parlez d'abandon. Vous parlez de Buck ou de votre fille?

Crystal :Billy m'a arraché ma fille des bras.

Megan : Crystal, écoutez-moi, n'oubliez pas que vous n'aviez que 15 ans.

Crystal : Je vois pas en quoi ça serait une excuse? J'étais trop faible pour la protéger. Mais, je ne suis plus faible.
Megan : Votre fille n'est plus un bébé. Vous êtes en train de parler d'une adolescente que vous ne reconnaitriez même pas si elle entrait dans la chambre.

Crystal : Non ! Il y a un lien tellement fort qui relie une mère qu'on sentirait qu'on....

Megan : Ca, c'est ce que vous voulez croire alors que la réalité, c'est que vous allez arracher votre fille des bras de ses parents.

Crystal ferme les yeux et secoue la tête.
Megan : Des gens qui ont consacré leur vie entière à prendre soin de cet enfant. Quelle genre de vie allez-vous lui offrir Crystal? (élevant la voix) Vous allez l'emmener avec vous pour braquer des stations services.
Crystal (criant) : La ferme!

Megan : Elle pourrait être la sœur de Buck. Elle a 15 ans, l'âge que vous aviez quand vous avez fugué.

Crystal se prend la tête dans les mains, elle est prête à pleurer.

Megan : Qu'est-ce-que vous voulez? Faire commétre à votre propre fille toutes les erreurs que vous avez commises?

Crystal, hors d'elle, saisit le pistolet sur le lit et le braque sur Megan.
Crystal (calmement) : Je croyais que vous vouliez rester en vie?

Megan : Je veux seulement que vous y réfléchissiez.

Crystal s'approche tout en pointant l'arme sur la tête de Megan. Quand elle est à sa portée, Megan envoie un coup de pied dans le ventre de Crystal qui lâche son arme. Megan parvient à se saisir de l'arme, mais Crystal lui saisit la main. Un coup part dans le mur. Crystal arrache l'arme des mains de Megan et la frappe avec la crosse. Megan est sonnée.

 

 

Voix à la radio : On nous signale des coup de feu. Twilight Motel, Troisième rue et Vixel.

David (à Colby) : C'est à deux rues d'ici.

Colby (regardant sa carte) : Ouais. Sur le plan de Charlie c'est la prochaine étape.

 

David et Colby arrivent sur le parking du motel. Un témoin se dirige vers eux.
Témoin : Allez-y, chambre 215.

Un coup de feu part depuis la chambre de motel et pulvérise la vitre arrière de la voiture.
David: A terre!

Colby (à la radio) : On nous tire dessus, Twiligiht Motel.

Voix à la radio : Bien reçu! Coup de feu renouvelés Twilight Motel.

Crystal sort tenant d'une main, un poignard sous la gorge de Megan et brandissant une grenade de l'autre.
Crystal (criant) : Stop! Si vous me tuez, tout le monde meurt.

David (criant) : Crystal! Il est encore temps de discuter. Calmez-vous.
Crystal lance la grenade...

Colby (criant tout en courant pour s'éloigner avec David) : Grenade!

La grenade atterrit sous la voiture qui explose. Crystal entraine Megan jusque dans la chambre. L'assomme avec le manche du poignard, lui lacère le bras avant de s'enfuir.

Don et Ian arrivent.

David (à Don) : Elles sont au deuxième niveau, chambre 215. Elle est dedans avec Megan.
Les 4 agents avancent armes au poing.

Don (entrant dans la chambre et trouvant Megan inconsciente et perdant son sang) : Oh non! Elle l'a tailladé. Megan! C'est moi! Tu m'entends? Elle saigne, elle saigne beaucoup. Elle a peut-être une artère tranchée.

David passe une serviette éponge à Don qui comprime la blessure pendant que Ian et Colby inspectent la chambre.

Don : C'est pas vrai, Megan! Tu m'entends? Je vais lui faire un garrot.

La chambre est vide. Crystal s'enfuit pas l'arrière à bord d'une voiture grise.

Ian (qui a vu la voiture) : Elle est en train de s'échapper. Il nous faut une voiture.

Don (catégorique): Non! Pas question! Il faut l'emmener à l'hôpital. Elle se vide de son sang. On n'a pas beaucoup de temps.

David: Reste avec nous Megan.

Don et David portent Megan vers la voiture.

Colby : Je vous ouvre la portière.

Ian (hors de lui) : Les renforts seront là dans deux minutes, elle va nous semer.

David: Megan ne peut pas attendre deux minutes.

Don (à David) : Avance, avance. (à Megan) On s'occupe de toi ma belle, reste avec nous.

 

 

A l'hôpital

 

Megan est couchée dans un lit. Don, David et Colby sont auprès d'elle.
Megan : Pierce Brenner a mis Crystal enceinte et il a trouvé un avocat assez malhonnête pour s'occuper...
Don : Oui, on est au courant. Adam Benton. Il a touché 50.000 dollars.

Colby : Un avocat était assez malin pour se laisser directement connecté à une gamine de enceinte, il a eu la bonne idée de faire faire le sale boulot a un de ses clients réguliers.
David : Billy Rivers. Qui sait où cette enfant a bien pu atterrir. Finalement, tout ça n'était pas simplement une histoire de vengeance.

Megan : Non, je crois que le fait de tuer Brenner représentait en quelque sorte une façon de faire de la place pour que Buck puisse jouer son rôle de père de substitution. Une fois que son histoire avec Brenner, qu'elle occultait dans son inconscient, lui est revenue en mémoire, tous les traumas de son enfance sont revenus en même temps. Et aujourd'hui, elle essaie de réaliser un rêve qu'elle fait depuis 15 ans: d'amour familial et de stabilité.
Colby : Avec cet avocat, Rivers va être intouchable. Je ne sais pas comment on va faire pour retrouver un enfant revendu sur le marché noir au plus offrant.

David : Ce qui est sûr, c'est qu'on a rien d'assez solide pour attaquer Benton. Un juge ne nous accordera jamais un mandat pour si peu.
Don : On continue quand même à chercher.
Megan : Avant qu'on passe à autre chose et qu'on oublie complètement. Je voudrais vous dire...(souriant)merci d'être arrivés quand il le fallait, une fois de plus.
Don : On y est pour rien. (souriant aussi). Tu sais, c'est toi qui a assuré avec ce coup de feu.

Megan : J'avoue que j'ai eu tellement peur que je me suis lancée sans réfléchir et j'ai eu beaucoup de chance que vous soyez tous les deux dans le secteur.

Colby : Non, c'était pas que de la chance.

Megan : C'est grâce à mon ami Charlie?

David : Oui! Il a même inventé un tout nouveau schéma de recherche et il a décidé de l'appeler la "Variation Reeves".

Megan : Il suffit de se faire kidnappée une journée pour rater un tas de nouveautés.
David : Je comprends toujours pas pourquoi elle t'a enlevé. Cette fille est trop maligne pour aller croire qu'on lâcherai Buck?

Megan : Je crois qu'elle a la sensation d'avoir échoué à protéger un enfant et qu'elle était prête à tout pour ne pas risquer d'en perdre un autre...et puis, inconsciemment, elle cherchait quelqu'un pour lui raconter l'histoire de son point de vue. J'y repense...elle a passé un bon moment à téléphoner depuis la cabine du motel.

Don : Oui, ça y est, on s'en occupe. T'inquiète pas pour tout ça, on est sensé te laisser se reposer alors on va y aller les gars. Bon boulot Megan!

Megan : Merci.
Don (quittant la chambre avec David et Colby) : Je suis content que tu sois de retour. Moi, Charlie n'a jamais donné mon nom à une variation.

 

 

Dans le couloir de l'hôpital

 

Charlie et Larry arrivent et rencontrent Don, David et Colby qui sortent de la chambre.
Charlie : Alors? Comment va-t-elle?

Don : Elle va bien, mais elle est assez faible, ne rester pas trop longtemps.

Charlie entre dans la chambre pendant que Larry s'approche de David.
Larry (à David) : Vous savez, tout à l'heure, je ressentais...une angoisse comme je n'en avais jamais ressentie. J'étais comme fou. Je crois que j'ai employé à votre égard un mot..

David : Oui! "Philistin".
Larry : Je parle de ce mot en effet. Je voulais simplement vous présenter mes excuses et vous assurer que je regrette la dureté des paroles que j'ai eu à votre égards.

David : Moi qui croyais avoir été traité de tous les noms d'oiseaux, j'avoue que "Philistin" c'était une première. (souriant et tendant sa main à Larry qui la serre) Vous êtes pardonné Larry.

Larry (tapotant l'épaule de David) : Merci.

 

 

Dans la maison familiale des Eppes

 

Don est allongé sur le canapé, perdu dans ses pensées. Alan arrive.

Don(voyant son père) : Salut.
Alan : Salut.

Don (regardant sa montre) : Désolé, j'avais que 2 heures, je voulais pas les perdre en faisant la route jusqu'à chez moi.

Alan : Comment va Megan?

Don : Oh, elle va s'en sortir. Vas la voir demain matin si tu veux.

Alan : Ouais.
Don (pensif) : C'est incroyable jusqu'où j'étais prêt à aller pour retrouver Megan.

Alan : Tu es allé jusqu'où?

Don ne répond rien et se contente de lancer à son père un regard fautif.
Alan : Oh!

Alan s'assoit en face de Don

Alan : Tu te souviens de ce match de base-ball où ton copain Andy t'avais lancé sa balle dans la figure?
Don : Je me souviens. Il n'avait pas voulu s'excuser et on a commencé à se battre.
Alan : Tu veux dire qu'il a commencé à te battre. Je m'en veux de ne pas t'avoir dit de l'ignorer et surtout...de m'en être pris au père d'Andy. Je lui ai dit de m'attendre sur le parking.

Don (souriant en regardant son père) : Quoi?
Alan : Ce que je veux dire, c'est que...des fois quand on aime vraiment une personne et qu'on fait tout ce qu'on peut pour la protéger...on peut parfois perdre la raison.

Don : Justement, c'est ça la question. Est-ce qu'on la retrouve après et si oui quand?

Alan : Et bien dans mon cas, ça été rapide. C'était sur le parking, quand je me suis rendu compte que le père d'Andy...était champion régional de boxe.

Alan et Don rient.
Alan : Alors, quand tu commences à remettre tes choix en question, tu peux considérer que c'est le signe que tu vas retrouver la raison.

Don reste septique.
Alan : Tôt ou tard.

Don (reprenant après un silence) : Et au fait, t'en es où avec tes résidences?

Alan : Ah, et bien pour l'instant, j'hésite entre deux.

Don : Tu sais...je suis pas loin de détester mon appartement...
Alan : T'en fais pas, y'à des cours de tennis dans les deux résidences.

Don : Non! Ce que je veux dire, c'est que...je sais pas si tu l'as remarqué, mais je suis quand même là assez souvent...
Alan (feignant la surprise) : Non? C'est vrai?
Don : Oui, d'ailleurs, j'ai une deuxième chambre chez moi et je me dis tout le temps que je devrais en faire quelque chose. Elle est encore plein de cartons et pourtant j'y suis depuis quoi...ça doit faire deux ans.
Alan : Est-ce que tu essais de me suggérer de rester vivre ici?
Don : Non! Tout ce que je veux te dire, c'est...ne sous-estimes pas le plaisir que procure le fait de rentrer chez soi et parler à quelqu'un.

Alan reste pensif.

 

A l'université

 

Charlie travaille dans son bureau, Amita entre dans la pièce.


Amita : Bonsoir.
Charlie : Bonsoir. Que fais-tu ici aussi tard?

Amita : Je pourrais te retourner la question. Charlie...ce soir, tu as peut-être le temps pour un petit dîner?

Charlie(confus) : Je suis désolé. Je savais que je travaillerai tard, alors j'ai mangé un sandwich avant de venir au bureau.

Un léger silence s'installe.
Charlie : Je suis désolé.
Amita : Non!

Charlie : J'aurais du t'attendre. J'aurais sans doute du t'appeler, c'est idiot.
Amita (cachant sa déception) : Non, non, c'est pas grave. J'ai pas très faim de toute façon...Larry m'a appelé. Je suis drôlement contente que Megan n'ai rien.

Charlie(mal à l'aise) : Amita, je suis désolé, j'aurais du t'appeler, j'aurais vraiment du t'appeler. J'étais tellement préoccupé par le problème du contrebandier...
Amita : Charlie!

Charlie : Quoi?

Amita : T'as remarqué le temps que tu as passé ces derniers jours à me présenter des excuses? Qu'elles soient justifiées ou non?

Charlie (se levant et posant son bloc note) : Je suis vraiment désolé. C'est très simple...en fait...je dois dire que je ressens...une certaine...pression depuis que tu as décidé de rester. J'ai peur de te décevoir, c'est tout... ou que tu m'en veuilles.

Amita : Et ta solution, c'est de marcher sur des œufs en permanence?

Charlie : Non! Surtout présenté comme ça, ça a pas l'air tenable.

Amita : Laissons de côté pour le moment le fait que tu ai l'invraisemblable présomption de croire que j'ai voulu devenir professeur ici de façon à ce qu'on sorte ensemble.

Charlie : Non! C'est pas ça.
Amita : Ecoute Charlie, j'ai accepté un poste ici qui me convenait.

Charlie reste sans voix.
Amita : A part ça, tu as raison, j'aimerai qu'on se donne une chance.

Charlie reste toujours muet.
Amita : Mais seulement si tu le veux toi aussi.

Charlie ne répond pas et Amita quitte la pièce.

 

 

Devant les bureaux du FBI

 

Don et Ian Edgerton marchent.

 

Don : Vous croyez qu'elle est partie?

Ian : Elle a du renoncer à beaucoup de choses pour venir ici chercher sa fille. D'instinct, je dirais "non".

Don : Vous devriez peut-être aller voir Megan. Elle vous diras ce qu'elle a appris sur Hoyle.
Ian : Je sais tout ce qu'il y a à savoir sur elle.
Don : Vous ne finissez pas avoir les idées embrouillées après une chasse aussi longue? Moi, ça me le faisait. Ca me rendait bizarre, différent. J'ai arrêté la chasse à l'homme.
Ian : Moi, la chasse à l'homme, ça me rend pas différent. Ca me révèle.

Colby (arrivant à leur rencontre avec un dossier) : J'ai le relevé des appels de la cabine du motel.(donnant le dossier à Don) Deux appels au Centre National d'Information Criminelle à leur bureau de Washington.
Ian : Le CNIC ?

Colby : Oui.
Don : Hoyle avait le sac à main de Megan, son carnet d'adresses, son badge d'identification...

Colby hoche la tête.

Don : Tout!

Ian : L'accès à une base de données fédérales explique mieux l'enlèvement d'un agent du FBI qu'un échange d'otages.

Colby : Les appels ont été passés à 9 heures avant le déclenchement de l'alerte. Elle cherchait des informations sur Billy Rivers.
Don : Ouais.

Colby : Ainsi que sur son avocat attitré.
Don : Adam Benton! Bon tu t'en occupe.
Colby part chercher l'avocat pendant que Don et Ian entrent dans le bâtiment.
Don : Appelles quand tu as du nouveau.
Colby : Evidemment!

 

Au domicile d'Adam Benton

 

Colby (à David qui arrive) : Il est mort vers deux heures du matin. Un coup de crosse et deux balles dans la tête. On dirait que Crystal s'est bien renseignée.

David(s'approchant du corps de l'avocat) : Elle a eu la même idée que Charlie : si tu trouves pas Billy Rivers, vas voir son avocat!

Colby : Les papiers par terre, se sont des reçus de paiement pour des hôpitaux, des adresses d'infirmières, des certificats de naissances...
David (saisissant un des papiers) : La vente de bébés au marché noir. Cet ordure de Rivers ne pouvait pas aller vendre cet enfant dans la rue, alors il a été obligé de se trouver un intermédiaire respectable.

Colby : Ouais! J'imagine que Crystal ne recherchait Rivers que pour qu'il lui donne le nom du mec qui avait vendu sa fille...
David : Ainsi que le nom de la famille qui l'a recueilli. Ce serait étonnant qu'elle n'ai pas trouvé de réponse.

Colby : Ce qui veut dire que maintenant, elle sait où est son enfant.
David : Ce qui n'est pas notre cas.

 

A l'hopital

 

Larry est en train de pousser Megan sur un fauteuil roulant. Elle est en chemise de nuit de l'hôpital avec son jean en dessous et tient son bras blessé.

 

Larry : Je me demande si vous ne contrevenez pas aux règles concernant la sortie des malades...(arrivant devant des infirmières et rebroussant chemin) à toutes les règles d'ailleurs.

Megan(essayant d'enlever son bracelet d'identification de l'hôpital) : Il faut que je la retrouve Larry.

Larry : Crystal Hoyle?
Megan : Non, sa fille. Ca n'a pas de sens de faire le boulot que je fais si je ne parviens pas à empêcher la vie d'un gamine innocente d'être gâchée pour toujours.
Larry : Je vous l'accorde, mais si je peux me permettre, où allons-nous?

Megan : J'en sais rien. Benton a été tué. Tous ses dossiers ont disparu. Crystal Hoyle est peut-être la seule personne au monde à savoir où a été placée sa fille.

Larry(trouvant finalement une issue) : Allons par là!

 

Larry et Megan sortent d'un ascenseur. Megan a retiré sa chemise et la laisse sur le fauteuil. Elle est en jean et en t-shirt.

Larry : En physique, nous approchons les énigmes de ce genre comme des problèmes inversés.
Megan(se dirigeant vers la sortie) : Vous voulez dire que vous considérer la réponse comme un point de départ qui mène aux questions?

Larry : C'est tout à fait ça! Au lieu d'explorer la psychologie du chasseur, on examine plutôt le processus mental de la proie.

Megan (sortant de l'hôpital) : Donc nous avons un couple. Un couple sans enfant qui veux désespérément fonder une famille.
Larry : Tellement désespérés qu'ils sont prêts à fermer les yeux sur les méthodes moralement suspectes par lesquelles cet enfant à finir par entrer dans leurs vies.
Megan : Mais oui! Ils vont essayer d'effacer tout ce qui rappellera ses origines. Ils voudront se l'approprier par toute sorte de signe de normalités.

Larry : Alors, quelles sortes de signes?

Megan : Un certificat de naissance, un pédiatre, une nourrice...ou un numéro de sécurité sociale.

 

 

A l'université, dans le bureau de Charlie

 

Charlie : Les trois premiers chiffres d'un numéro de sécurité sociale sont ceux du code postal du demandeur. Les deux suivant correspondent à une sous-partie de la région désignée par les trois premiers chiffres pour faciliter la gestion administrative.

Amita : Même en ce concentrant sur les chiffres générés dans le sud de la Californie, ça laisse toujours une tonne de données!

Charlie : Oui, mais à l'intérieur de la Californie, chaque hôpital se voit attribuer un quota de numéros de sécurité sociale basé sur le nombre de naissances.
Amita : Ce qui nous donne un autre filtre.
Charlie : Tout à fait! Donc en examinant les nombres restant crées aux alentours de la période où le bébé de Crystal devrait être né (se rapprochant d'Amita pour lancer sa théorie sur l'ordinateur) nous pouvons opérer un premier tri grâce à un algorithme...de ce genre.
Les chiffres défilent sur l'écran.
Charlie : Et voilà!

Amita : Je vois. (essayant de regarder Charlie dans les yeux et tournant la tête aussi rapidement)Ca donnera des groupes de chiffres contenant des anomalies que l'on détaillera pas la suite.

Charlie : Qu'en dis-tu?
Amita : Excellent!

Pendant qu'Amita se lance dans la recherche, Charlie s'assoit sur le bureau. Aucun des deux n'arrivent à vraiment se regarder.
Charlie : Tu sais, j'ai commencé à jouer au golf il y a de ça un an. Parce que mon père joue au golf et que Don s'y est mis aussi, alors je me suis dis que c'était peut-être un truc chouette à faire ensemble.

Amita (écoutant d'une oreille distraite tout en continuant ses recherches) : Oui, tu as raison.

Charlie : Sauf que j'étais épouvantablement nul. Je n'arrivais pas à faire prendre les bonnes positions à mon corps et la balle ne voulait pas obéir aux règles mathématiques de bases. Sa trajectoire était constamment perturbée par...(souriant) la réalité. J'ai eu envie d'abandonner tout de suite. Je crois que j'ai tendance...disons...à renoncer aux disciplines dans lesquelles mon apprentissage n'est pas rapide...ce qui constitue un défaut.

Amita regarde fixement Charlie.

Charlie :...Sur lequel, je travaille.

Ils se regardent un instant puis chacun tourne le regard.
Amita : Et tu t'es amélioré au golf?

Charlie : Non, pas tellement. Je me fais plus mal au moins.

Ils sourient tous les deux sans échanger un regard.
Charlie : J'ai bien fais d'insister.

Amita : Dis-donc. Je crois que si on implémentait ce code à ton chiffre, ça le rendrait beaucoup plus...

Charlie se rapproche pour observer l'écran et pose une main sur l'épaule d'Amita.

Charlie : A ouais! Ca lui donne tout de suite beaucoup plus...

Ils se regardent tous les deux gênés.

Charlie : ...d'élégance.

Un numéro clignote sur l'écran.

Charlie : La voilà.

 

 

Devant une maison dans un quartier résidentiel

 

Une jeune fille joue au base-ball avec un garçon.

Fille : Qui a dit que le base-ball n'était pas un sport de fille?
Garçon (renvoyant la balle) : Oui.

 

Crystal Hoyle est garée dans la rue et observe sa fille.

 

Fille(renvoyant à son tour la balle) : Qu'est-ce que tu me fait rire.

 

Crystal sourit en regardant sa fille, puis une femme arrive.

Femme : Allez.

Fille : Mais on n'a pas fini de jouer.
Femme : Viens manger chérie.

Crystal contrôle sa colère et arme son révolver.

Le garçon monte sur son vélo tandis que la femme enlace la jeune fille.

Garçon : Salut!

Fille : Salut Kurt.

Crystal laisse couler une arme pendant que sa fille entre dans la maison avec sa mère adoptive. Crystal pose son arme et démarre sa voiture. Des sirènes de police s'entendent au loin.

Les voitures de police et du FBI arrivent dans la rue quand Crystal s'en va dans l'autre direction.

Les agents du FBI interrogent les voisins.
Colby (à un agent) : Elle a pris à gauche au carrefour?

Agent : Oui c'est ça.

Colby(à l'agent) : Bon, vous allez me...

Le téléphone de Colby sonne.

Colby : Une seconde.

Colby (décrochant) : Allo. (s'approchant de Megan qui discute avec la mère adoptive et la jeune fille)

Colby (donnant le téléphone à Megan) : Megan, un appel pour toi, c'est passé par le standard.

Megan (au téléphone) : Ici Reeves.

Crystal (au téléphone) : Vous avez vu ce qu'elle est belle?

Megan(au téléphone, jetant un oeil à la jeune fille) : Oui, elle est très belle. Crystal, il est temps d'abandonner.

Crystal (au téléphone) : Je veux parler à Buck.

Megan (au téléphone) : Faites-moi confiance maintenant.
Crystal (au téléphone) : Je paris que vous êtes en train de tracer ce coup de fils. Dites à Buck de m'appeler et je lui parlerai peut-être assez longtemps pour que vous me trouviez.

Crystal raccroche.
Megan (pour elle-même) : C'est pas vrai.

 

Aux bureaux du FBI

 

Dans une salle d'interrogatoire, Buck le bras en écharpe prend le téléphone que lui tend David.

Buck (au téléphone) : Crystal?

Crystal(au téléphone, arrêtée sur une route) : Salut mon chéri! Ca va? Ils sont gentils avec toi?

Buck (retenant ses larmes) : J'ai merdé Crystal. Je sais que tu m'avais dit d'attendre mais j'avais tellement hâte...

Crystal : Chut! Te mine pas pour ça mon chéri. Dans la vie, c'est grâce aux erreurs qu'on apprend.

Dans une salle voisine, Don, Ian et une technicienne ont lancé un traçage de l'appel.

Buck : Je leur ai dit que t'avais rien fait. Je vais plaider coupable pour tout.

Une première zone est délimitée.

Buck : Tu vois, tu peux te rendre maintenant.
Une deuxième zone est délimitée.

Buck : Ils auront que dalle contre toi.
Crystal : Mon adorable idiot! Tu sais à quel point je t'aime mon coeur?

Buck : Moi aussi je t'aime ma chérie. Ils arriveront jamais à nous empêcher de nous retrouver.

Crystal ne répond pas.
Buck (suppliant) : Jure-moi que tu vas m'attendre. Jures-le moi Crystal?

Une troisième zone est délimitée. L'endroit d'où téléphone Crystal est déterminé.
Don décroche son téléphone.

Don : Ici l'agent Eppes. On a besoin d'un hélicoptère et d'un barrage.


Crystal : Je n'ai aimé que deux personnes dans ma vie et tout ce que j'ai su leur faire, c'est du mal.

Buck (sanglotant) : Arrête de dire n'importe quoi. T'es ce qui m'est arrivé de mieux dans la vie.

Crystal ferme les yeux, respire un grand coup avant de répondre.
Crystal : Au revoir Buck!

La communication est coupée.
Buck : Non, Crystal! Crystal?

Buck raccroche lui aussi et lance un regard haineux à David.

 

Ian (regardant le point rouge signalant Crystal sur l'écran) : Le signal se déplace vers le sud. Elle tente la frontière mexicaine.

Don : Cette fois, elle n'a plus rien à perdre.
Ian : Il risque d'avoir des cadavres sur sa route.

 

A l'université, bureau de Charlie.

 

Charlie fait descendre des billes sur une planche parsemée de clous.
Larry : Ah, l'illustre planche de Galton!

Charlie : Ouais.
Larry: Tu lâches assez de billes pour observer la distribution en courbe de cloche?

Charlie : Oui (continuant de lâcher des billes) Je dois t'avouer une chose, c'est que je pourrais jouer à ça toute la journée. J'adore observer ce qui se passe quand on commence à boucher les espaces entre les clous. La distribution change, la courbe est altérée et les billes voient tout à coup leurs point de chute imposé.

Les billes glissent toutes le long du trajet dessiné par Charlie avec des élastiques pour arriver presque toutes au même endroit.

 

 

Sur une route en pleine campagne.

 

Les forces de police et du FBI installent un barrage. Crystal roule rapidement essuyant ses larmes.

 

Don (aux agents autour de lui) : Allez, tout le monde se met en place.


Une voiture arrive au loin. Don jette un oeil à l'aide de jumelles et reconnait Crystal.
Don (à tous) : Attention les gars, elle arrive.
Tous les agents pointent leur arme sur la voiture.

 

Crystal voit le barrage, s'arrête. Deux voitures de police lui coupent le passage vers l'arrière.

 

Policier placé derrière elle (au haut-parleur) : Coupez le moteur, sortez de votre véhicule en gardant les mains bien en vue.

 

Le téléphone de Crystal sonne. En larmes, elle le saisit au milieu d'un sac rempli d'armes.
Megan (au téléphone) : Il y a d'autres façons d'en finir Crystal.
Crystal (au téléphone) : C'est la seule que j'ai trouvé. Vous pourrez dire à ma fille que...

Megan (au téléphone) : Qu'est-ce que je dois lui dire?

Don jette un œil à Megan.

Crystal retient ses larmes. Elle n'arrive pas à dire un mot.

Crystal (se reprenant) : Non, rien! Mieux vaut que je ne laisse pas de traces.

Megan (au téléphone) : Crystal!

Crystal (au téléphone) : Vous ne devriez pas rester là agent Reeves.

Crystal raccroche.
Megan (à ses collègues) : Elle arrive.

Crystal pose le téléphone et saisit une grenade qu'elle dégoupille puis lance sa voiture à pleine vitesse sur le barrage.
David(criant): Elle va essayer de passer en force.

Ian ajuste son arme. Une détonation retentit. Crystal est touchée. Ian se relève étonné en voyant Don réarmer son fusil. La voiture s'arrête sur le bord de la route. Crystal est affalée sur le volant, le klaxon reste bloqué quelques secondes avant que la voiture explose.

Don remet ses lunettes de soleil, le canon de son arme fume et s'en va.

Megan: Ca y est les gars, c'est fini.

 

A l'université

 

Megan et Larry marchent sur le campus, la nuit est tombée.

Larry : J'ai passé mon temps à tourner mon regard vers l'extérieur pour y trouver l'émerveillement. La comète Wild 2 avec son noyau forgé dans les flammes stellaires et les propriétés spectrales du vestige de la supernova RXJ 1713-3946, l'absolue magnificence du Nuage de Magellan qui scintille dans la nuit...et je dois avouer qu'il m'arrive quelque fois de laisser toutes ses...extraordinaires visions m'empêcher de me rendre compte des merveilles intérieures qui se renouvellent perpétuellement chaque jour que dieu fait tout autour de nous...

Megan : Moi, je n'ai rien vu de merveilleux aujourd'hui Larry.

Larry : Non, non, non. Mais quand on considère un instant ce qui nous uni (prenant les mains de Megan dans les siennes) nous les êtres humains les uns aux autres. Tous ces liens invisibles qui nous relient. Sans eux la vie serait absurde...Ils sont pourtant tellement fragiles. Je voulais vous dire que je m'émerveille tous les jours que ces liens existent entre nous.

Megan sourit et reste silencieuse.

Larry : Bon, je devrais me taire maintenant?

Megan : Non! Vous devriez m'embrasser!

Larry (troublé) : D'accord! Excellente idée!

Megan et Larry échangent un baiser, puis Larry regarde vers le ciel ce qui fait sourire Megan.

 

 

Au domicile des Eppes

 

Charlie joue au golf sur un jeu vidéo.

 

Voix du jeu : Attention, il vous faut au minimum, un birdy.

 

Don entre.
Charlie : Salut.

Don (la mine sombre) : Salut!

Voix du jeu: Faites votre sélection.

Charlie : Tu l'as eu?

Don opine de la tête tout en posant ses affaires.

Charlie : C'est moche hein?
Don : Oui. (s'approchant pour voir ce que fait son frère) Tu joue au golf?

Charlie : Ouais. Je me suis dit qu'en neutralisant l'aspect physique de la balle et du club, peut-être bien que j'aurais une chance ...

Don : De faire baisser un peu ton handicap?

Charlie : Ouais.
Don : Je croyais que tu avais laissé tomber?

Charlie (baissant les yeux): Oui, je croyais aussi et puis...ensuite j'ai eu des mots avec Amita.

Don : Et le golf va t'aider à arranger la situation?

Charlie opine de la tête.

Don : C'est pour le moins original. (s'asseyant à coté de Charlie) Tu sais là, à mon avis tu devrais prendre un "bois 3".

Charlie : En quelle honneur?

Don : Ben regardes où est le green.

Charlie ne répond pas, pas convaincu.

Don (prenant la manette des mains de Charlie) : Attends...

Charlie (tentant de s'y opposer) : Ben explique-moi!

Don : Il faut que je te montre.
Charlie : Je veux pas que tu me montre, je veux que tu m'explique.

Alan (arrivant) : Voilà des éclats de voix qui me sont familiers.

Charlie (à Don, criant) : Pourquoi t'as besoin...
Don (s'appropriant la manette) : Tu peux bien me la passer.

Alan : C'est un moment assez pénible pour moi...je suis venu solliciter auprès de mon cher propriétaire une faveur.
Charlie( à Don): Allez tu me l'a rends!

Don (jouant avec la manette): Arrête!

Charlie (à Alan) : Quoi?

Alan : J'aimerai beaucoup faire construire un escalier privatif qui mènerait à ma chambre. A mes propres frais bien sur.
Charlie : Pourquoi? Tu vas déménager!

Alan : Je ne déménage plus.
Don (déçu) : Et mon cours de tennis?

Alan : Tu joueras sur un cours public comme tout le monde mon ami. Je suis désolé.

Charlie : Ne vois surtout pas dans cette question une quelconque déception...

Alan (attendant une question qui ne vient pas) : Hum??

Charlie (soupirant ) : Que s'est-il passé?

Alan : Et bien moi aussi j'ai fais quelques calculs et j'ai comparé le bénéfice de l'intimité de la solitude au plaisir de votre compagnie.

Charlie (partagé entre la déception et le soulagement) : Ah!

Alan : Qu'est-ce que vous faites? Vous jouez au golf? Ça c'est génial.
Don : Charlie s'apprête à reprendre la compétition.
Alan : C'est un "bois 3" que tu as choisi?
Charlie : C'est Don...

Alan : Tu peux pas prendre un "bois 3" là-dessus...

Charlie : C'est Don qui l'a choisi...

Don : Si! Pour lui faire prendre de la hauteur.

Alan : Non! Il faut prendre un"fer 2".

Alan prend la manette des mains de Don et va s'assoir sur un fauteuil à coté.

Charlie: Alors là, on nage en plein délire, c'est ma partie je vous signale...

Don : Un "fer2"?

Alan : Regarde bien et apprends.

Charlie : ...Vous me prenez mon jeu dans ma maison...

Alan : Profite de mon expérience.
Don : Oh pour ce trou c'est pas ça.

Voix du jeu: Très joli.

Don : Tu contournes.
Charlie : ...C'est moi qui aurait du jouer ce jeu...

Alan : Tu tombes dedans à chaque coup.
Charlie : ...De toute façon, on m'écoute jamais!

 

Générique de fin

Kikavu ?

Au total, 29 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Emmalyne 
27.09.2022 vers 20h

isadu35 
11.04.2019 vers 14h

kazmaone 
27.09.2017 vers 21h

sanct08 
Date inconnue

ObikeFixx 
Date inconnue

tye111 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Angelgym34 
dangie 
loveseries 
pretty31 
Activité récente
Actualités
Rediffusion sur Paris Première

Rediffusion sur Paris Première
Hé oui, la série Numbers est rediffusée à partir d'aujourd'hui sur Paris Première ! À partir de...

Charlie Eppes en danger chez Reign

Charlie Eppes en danger chez Reign
Ce mois-ci dans le duel du quartier Reign, Charlie Eppes se retrouve emprisonné avec Ben Stone...

Charlie dans la course sur The X-Files !

Charlie dans la course sur The X-Files !
Charlie est nominé pour obtenir un poste au célèbre service des Affaires Non Classées de la série...

Nouveau design

Nouveau design
Après plus de 4 ans passé avec un design violet, place au changement ! Cette fois, le design se pare...

Nouveau sondage

Nouveau sondage
Un nouveau sondage vient d'être publié sur le quartier ! On s'intéresse aux chiffres et à la...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

choup37, Hier à 11:18

Nouveau sondage Doctor Who, on vous attend

mnoandco, Hier à 15:05

Bonjour, 2 bannières sont en vote pour la dernière saison de Blacklist. Un p'tit clic, merci

sanct08, Hier à 19:19

Bonsoir, sondages et calendriers vous attendent chez Le Caméléon et The X-Files !

Luna25, Aujourd'hui à 10:26

Bonjour, nouveau mois sur le quartier Reign.

Luna25, Aujourd'hui à 10:27

Legends of tomorrow et Supernatural ont un nouveau calendrier, avec pdm et sondage en cours. N’hésitez pas à passer faire un tour.

Viens chatter !