73 fans | Vote

#301 : Vivre ...

 

 

 

 

Titre en VO: Spree

1ère diffusion dans le pays d'origine :
22/09/2006 (États-Unis)

1ère diffusion en France :
22/06/2007.

Réalisateur : John Behring.

Scénariste :
Ken Sanzel.

Synopsis :

     L'agent spécial Don Eppes et son équipe d'enquêteurs essaient d'arrêter une jeune couple dont le septième casse a tourné au meurtre.

Popularité


4 - 2 votes

Titre VO
Spree

Titre VF
Vivre ...

Vidéos

David Gallagher dans numb3rs extrait (vo)

David Gallagher dans numb3rs extrait (vo)

  

Plus de détails

301 - VIVRE ...

 

 

Loin de la ville.

 

         Un jeune couple rouge à bord d'une voiture rouge où est inscrit en blanc « juste maried ». Il ne leur reste pas beaucoup d'argent et décide de s'arrêter dans un snack bar. Ils entrent armé, prennent les clés d'une voiture ainsi que l'argent de la caisse. Ils tuent ensuite tous les clients ainsi que le gérant et se sauve avec la voiture d'un client.

         Plus tard, les voitures du FBI arrivent sur place. David et Colby accueillent Don et lui explique ce qui s'est passé. Megan est à l'intérieur et examine les lieux des meurtres ainsi que le poème qui a été écrit par le jeune homme sur la glace d'un réfrigérateur. C'est alors que l'agent Ina Edgerton arrive pour leur apprendre qu'il les traque depuis un petit moment.

 

Au bureau du FBI.

 

         Les agents font le point sur ce qu'ils ont en présence de Ian qui leur dit ce que lui sait d'eux. La femme était professeur au lycée et a déjà été arrêté dans sa  jeunesse. Le père du jeune homme a été tué et il s'est enfui avec cette femme. Ils décident alors de demander à Charlie de les aider à retrouver la trace des deux meurtriers.

 

Sur le campus.

 

         Charlie est installé sur une planche à clous avec un bloc de brique sur le ventre. Larry est équipé d'une masse et est près à frapper dessus lorsque Don et Ian arrivent et décident de tout arrêter trouvant cela trop dangereux pour Charlie. Les deux scientifiques tentent de leur expliquer leur expérience et finalement décide de la mettre à exécution n'empêchant pas Don de crier. Charlie s'en sort sans dégât alors que Don l'examine du regard. Les deux agents disent à Charlie la raison de leur présence et lui expose les faits de la nouvelle enquête en lui montrant une carte. Il demande à l'agent Edgerton s'il ne manquerait pas un point où aurait eu lieu un braquage.

 

Générique de début.

 

Au bureau du FBI.

 

         Colby et Megan examinent les vidéos des meurtres dans le snack bar et elle analyse les faits et gestes des deux assassins. Elle en définie que c'est elle qui commande dans la bande car il lui donne les clés et qu'elle est sure de ses gestes. Don et Ian reviennent au Fbi rejoindre le reste de l'équipe et voir ce qu'ils peuvent trouver de plus. David leur apprend que Charlie a bien raison, il y a eu un autre braquage.

 

En ville.

 

         Crystal (la femme braqueuse) et Buck (le jeune lycéen) sont en voiture et roule dans Los Angeles. Le jeune homme aimerait voir certaines choses et elle lui promet de l'emmener mais avant ils doivent faire d'autres choses.

 

Chez les Eppes.

 

         Don arrive et retrouve son père dans le salon entouré de brochure. Alan lui explique son envi de vivre seul. Don lui demande s'il en a parlé à Charlie avant et lui propose de trouver une résidence avec un cours de tennis pour lui. Alan dit qu'il va en parler avec Charlie le moment venu.

 

En ville.

 

         Crystal et Buck sont garés devant chez un concessionnaire pour changer de voiture. Ils attendent la fermeture et attaque le directeur qui reconnaît Crystal. Elle le tue de sans froid. Buck le prend mal car il ne devait pas y avoir de secret entre eux mais elle le résonne. Ils lui volent la voiture en laissant le corps.

         Plus tard, Megan arrive sur les lieux avec Ian et découvre le corps du concessionnaire. Il découvre grâce à un papier de gâteau qu'il surveillait avant d'attaquer et que ce n'est pas dans leurs habitudes.

         Au même moment, Charlie dînent au restaurent avec Amita et comble toute la conversation de peur de ce qu'Amita pourrait lui annoncer. La jeune femme le calme et lui annonce qu'elle a décidé de rester à Los Angeles et d'accepter le poste qu'on lui propose. Charlie se montre ravi de la nouvelle.

 

Chez les Eppes.

 

         Alan joue au échec avec Larry qui perd. Alan en profite pour lui parler de son projet d'acheter et donc de déménager de chez Charlie mais il a peur de la réaction de son fils. Larry l'encourage car il est certain que Charlie préfèrerait que son père lui en parle.

 

En ville.

 

         Au petit matin, Megan rejoint David qui était en planque pour surveiller les coups de fil d'une amie de Crystal. C'est à ce moment que Crystal décide d'appeler son amie. Les agents tracent alors l'appel et la repère.

         Ian et Colby se rendent sur les lieux mais évidement elle ne s'y trouve plus. Le téléphone pend et Ian annonce à son équipier que Crystal et son ami ont une nouvelle fois changée de voiture. Ils inspectent la voiture et découvre le corps d'un homme dans le coffre.

         En parallèle, Crystal et Buck se rendent dans une maison où ils menacent les occupants, des trafiquants de drogue. Ils parviennent à entrer, tuer les hommes, voler un sac et quittent la maison en la faisant exploser.

         Plus tard, les agents se rendent sur place et découvre donc qu'il s'agissait d'un laboratoire confinant de la drogue mais en fouillant plus, Don découvre que les deux acolytes ont volé des grenades.

 

Chez les Eppes.

 

         Alan et Charlie sont à table. Alan a du mal à parler à son fils lorsque enfin il avoue à son fils son envi de quitter la maison pour avoir un endroit bien à lui. Charlie est ravie pour lui à la grande surprise d'Alan qui n'aurait jamais penser que son fils le prenne comme ça.

 

Sur le campus.

 

         Larry donne un coup de main à Charlie pour l'enquête de son frère. Il en profite pour lui parler du projet de son père mais Larry est déjà au courant. Il lui parle également de sa crainte qu'Amita ne soit restée pour lui. Il pense avoir gagné une petite amie.

 

Au bureau du FBI.

 

         Charlie expose ses découvertes aux agents en utilisant des exemples. En réalité il s'agit d'une poursuite dont l'agent Edgerton serait dedans mais il vient de les dépasser étant donné que le couple de tueur est arrivé à Los Angeles après lui. Amita et Larry ont accompagné le mathématicien et l'aide dans les explications.

 

En ville.

 

         David et Colby sont toujours en planque dans la camionnette près de chez l'amie de Crystal lorsqu'elle est à nouveau contactée. Les deux agents préviennent Don qui a également entendu la conversation mais sachant qu'ils ont volé des grenades, il préfère ne prendre aucun risque et demande à ses agents de récupérer l'enveloppe. A l'intérieur se trouve beaucoup d'argent. Les agents arrêtent la jeune amie.

 

Au bureau du FBI.

 

         Megan interroge la jeune femme qui se contente de garder le silence pour commencer mais en apprenant ce que risque son amie, elle se décide à raconter toute son histoire et maintenant le FBI doit retrouver un homme avant que Crystal ne le tue pour avoir vendu sa fille il y a quinze ans.

 

Sur le campus.

 

         Don et Ian donnent les nouvelles données à Charlie qui leur expose alors une nouvelle théorie au travers d'exemple. Il se met au travail lorsque plu tard Amita arrive pour qu'il aillent dîner comme prévu. Prit dans ses recherches, la jeune femme comprend et le laisse travailler car elle aussi à du travail.

 

En ville.

 

         Les agents ont trouvé l'adresse d'un parent de Crystal. Ils emmènent le couple qui habite à l'intérieur pour les mettre en sécurité et, David et Colby restent en planque à l'intérieur en attendant Crystal. Buck arrive par le jardin et tente d'entrer par effraction en brisant une vitre. David et Colby l'interpellent mais Buck manque de tuer David si Ian n'avait pas tiré dans le bras du jeune garçon pour sauver son collègue.

 

Au bureau du FBI.

 

         Don et Megan sont dans une pièce à part et interroge Buck qui, tellement amoureux de Crystal, ne veut rien dire du tout.

         Don se repose dans la salle du personnel et Charlie le rejoint pour parler du prochain départ de leur père. Don craint que ça n'ennui Charlie mais le cadet lui parle alors d'Amita. Don lui conseille de saisir cette deuxième chance puisqu'il la voulait tant.

         En soirée, ils transfèrent Buck dans un autre endroit sans savoir que Crystal les observe puis elle se met à suivre Megan.

 

En ville.

 

         Megan prend un bon petit déjeuner avec Larry en fin de nuit et lui parle de l'enquête en même temps, sa façon de voir Crystal. Ils se quittent et Megan se fait aborder par Crystal. La jeune femme dégoupille une grenade en menaçant l'agent fédéral. Elles montent alors ensemble dans la voiture de Megan ...

 

A suivre ...

 

Générique de fin.

Vivre...

 

Une Mustang rouge décapotable roule à toute allure sur une route déserte. A son bord, un couple amoureux. La voiture est décorée et des énormes "Just Married" sont inscrit sur le coffre et les portières. La femme conduit, elle est plus âgée que son compagnon. Ils s'arrêtent à un restau-route.
L'homme prend un billet entre les sièges.


Buck(montrant le billet) : C'est tout ce qu'il nous reste.
Crystal: Pour le meilleur et pour le pire.

Buck(embrassant Crystal) : Comme l'a dit ce prêtre déguisé en Elvis...

Crystal prend un révolver dans la boite à gants. Ils entrent tous les deux dans le restaurant armés jusqu'aux dents.

Buck tire un coup en l'air.
Buck: Tout le monde se couche par terre à plat ventre!

Crystal(au serveur) : Ouvres ta caisse toi!

Buck ( à un client) : Et toi! C'est ta bagnole dehors? Donnes-moi les clefs vite.
L'homme obéit tout de suite.

Buck(prenant les clefs et les donnant à Crystal) : Tiens les clefs.
Crystal vide la caisse pendant que Buck se sert dans l'armoire réfrigérée. Il voit le serveur tenter de prendre une arme.
Buck(tirant sur le serveur) : Tu veux que je t'aide?

Crystal tire à son tour sur les autres clients, une femme et un homme.

Buck et Crystal sortent, prennent leurs affaires dans la Mustang et repartent avec la voiture du client du restaurant.

Plus tard, le FBI arrive sur place.
Don (examinant le vide poche de la Mustang, à David et Colby) : On a des descriptions?

Colby : On a retrouvé personne en état de parler. On extrait les bandes de vidéo-surveillance.

Don : Vol à mains armées?
David: Si on veut oui, ils sont repartis d'ici avec 120dollars.


Les trois hommes entrent dans le restaurant.


Don : La voiture rouge doit être à eux, de toute évidence, elle a été volée et y'a des traces de poudre dans la boite à gants. Ils ont du en prendre une autre.
David : On va se renseigner sur les voitures des victimes.
Don (à David) : Dès que tu as les immatriculations, tu émets des avis de recherches.

Megan : Ce n'était pas pour l'argent. En tout cas, pas uniquement(ouvrant la porte de l'armoire réfrigérée) regardes un peu ça!

Don (lisant les mots écrit sur la buée de la vitre) : "Notre amour est comme une fleur, il s'épanouit d'heure en heure".

Colby :C'est quoi cette poésie ridicule?

Ian Edgerton (entrant) : Cette fois-ci au moins, il a trouvé une rime.

Don, Megan et Colby serrent la main de Ian.
Megan : Tiens, Ian?
Don : Salut!

Ian :Buck aime les burritos. Il aime les manger congelés comme des esquimaux.

Colby : Buck?

Ian : Buck Winters et l'autre c'est Crystal Hoyle. Y'a ses empreintes partout sur le comptoir. (à Don) Merci d'être sorti de votre juridiction, Don.
Don : Oh, je vous en prie. On vous doit bien ça, c'est la moindre des choses.

 

Aux bureaux du FBI

 

Ian explique à Don et Colby l'affaire en détail.

Ian : Il y a eu 11 attaques en moins de 17 jours, violentes mais de petites envergures.

Colby : L'enquête nous revient, ils ont traversé plusieurs états.

Don : Je vais me prendre un petit café. (tendant le dossier à Ian) Tenez Ian.
Ian : Je n'ai pas réussi à les devancer jusqu'à maintenant. Aucune cohérences à leurs déplacements. Ils ont l'air de foncer droit devant eux.

Don : La fille est prof?
Ian : Ouais, Winters était avec elle en histoire. Son père est allé la voir quand il a découvert qu'elle lui donnait des cours un peu trop particuliers.

Colby : Tout ce que ma prof d'histoire m'a jamais donné, c'est des heures de colle.

Ian : Il semblerait que leur conversation ai mal tourné puisqu'on a retrouvé le père avec le thorax cribblé de balle de 9mm

Colby : C'est plutôt extrême comme réaction!

Don : Tu sais, elle risquait quand même une inculpation pour détournement de mineur.

Ian : Ils ont planqué le père dans le garage de Buck et ils ont taillé la route à coup de braquages.

Don(arrivant dans le bureau où travaillent Megan et David) : Alors, que dites-vous de tout ça vous deux?

Megan : Et bien en général, les assassins compulsifs tirent leur excitation de l'acte lui-même, mais là comme se sont des amants, il doit forcément il y avoir une forte connotation sexuelle à leur plaisir.
David : Oui, surtout qu'il a 17 ans et elle(montrant une photo de Crystal) regarde-la.
Don : C'est une sacrée reconversion pour une femme de 30 ans au casier judiciaire vierge.
Ian : Elle a des antécédent de délinquance juvénile que le rectorat du Texas ne connaissait pas.

Megan (ressortant une feuille du dossier de Crystal) : Elle a été arrêtée pour possession de stupéfiants en 1992, ici à Los Angeles.

Ian (sortant une carte avec des points de différentes couleurs) : Après avoir traqué quelqu'un pendant une semaine, on se met a avoir de drôle d'intuition difficile a expliquer. (pointant un trajet sur la carte) Là, mon intuition me dit qu'ils font demi-tour pour revenir par chez vous.

Don : Bon, vous allez montrer leurs photos dans la rue, quelqu'un les a peut-être vu, on ne sait jamais.(à Ian) Vous, venez voir avec moi comment on peut relier ces points.

 

 

A l'Université, dans le bureau de Charlie

 

Charlie est allongé sur une planche de fakir, un livre sous la tête, des lunettes de protection sur les yeux, une plaque sur le ventre avec un parpaing posé dessus. Larry armé d'une masse s'apprête à frapper le parpaing.

 

Don (arrivant): Salut Charlie...(voyant la scène) Non! Arrêtez!

Charlie : Non, ne vous inquiétez pas, ce n'est pas du tout ce que vous croyez.

Don : C'est quoi?
Ian : Ah, ben ça me rassure, je croyais que votre ami allait vous transformer en passoire.

Larry :...Alors que le professeur Eppes est protégé par la plus impénétrable armure de toute la physique.

Charlie : Exact, mon poids est réparti de façon uniforme entre les clous, ils sont en train de porter 77grammes chacun et l'énergie kinétique de la masse...
Larry : Je crois que l'impact visuel de la démonstration sera plus instructive, Charles.
Don (inquiet) : Non, non, non! Doucement, attendez, vous comptez...

Larry ne l'écoute pas et frappe le parpaing qui se brise.

Larry : Et voilà!

Don(inquiet) : Ca va?
Charlie, hilare se relève.

Don : Attends, attends, (prenant la planche où était le parpaing) laisses-moi au moins t'enlever ça.

Charlie (debout) : T'inquiètes! Tu vois, tout va bien.

Ian : Si je peux me permettre, à quoi ça vous sert de faire ce petit numéro de fakir?

Larry : Ah montrer à mes étudiants qu'ils peuvent avoir foi dans la physique, bonjour.
Charlie : Docteur Larry Fleinhart, je vous présente l'agent Ian Edgerton.
Ian et Larry se serrent la main.
Ian : Bonjour.

Don(à Charlie) : Il est à la poursuite de deux tueurs qui ont l'air de se diriger vers Los Angeles.

Ian : Ils sont peut-être déjà arrivés. (donnant le dossier à Charlie)Votre magie vaudou nous avait permis de resserrer la grille de recherche la dernière fois.

Charlie : Le vaudou! En dépit de l'utilité inestimable de l'aide que j'ai consentit à lui accorder à deux reprise, l'agent Edgerton persiste à rester septique face à mon approche analytique de la chasse à l'homme.

Larry(à Ian) : Pourtant vous êtes venu!

Ian : C'est l'instinct qui me commande de ne fermer aucune porte.
Charlie étale la carte sur son bureau.

Charlie : Bien, moi je compte me servir de quelque chose d'un peu plus fiable et moins volatile que l'instinct. Bon! Voyons voir ces points. Que représentent-ils?

Ian : Les points noirs, ce sont les lieux où on les a vus, les rouges les lieux de braquages, les jaunes, les meurtres.

Don : Ils frappent environ un jour sur deux, ensuite, ils disparaissent et refont surface un petit peu plus loin.

Ian : Je sais ce qu'ils mangent, ce qu'ils boivent, quelle voiture ils vont voler mais, ce que je ne sais pas, c'est où ils vont aller.

Don : Ce sont des amateurs. Ca serait plus facile d'anticiper leurs déplacements si c'était des pros.

Charlie (réfléchissant et pointant un endroit sur la carte) : C'est drôle, je me demande si vous n'avez pas oublié un point, juste là.

Ian(surpris) : Non!

Charlie : Non?

Ian : Non, on a aucune trace d'eux dans le Wyoming!

Charlie : D'accord.
Larry : Tu arrives a voir un schéma qui se répète...Je ne sais pas, une équation de Langevin?

Charlie : J'ai pensé qu'il devait y avoir un point là, c'est tout.

Don : C'est quoi? Une intuition?

Charlie : Voyons! Je t'ai déjà dit que je n'avais pas d'intuition! Mes hypothèses, car ce ne sont que des hypothèses, sont avant tout des synthèses de principes mathématiques largement reconnus et de théorie.
Ian : Savoir plus hasard, j'appelle ça de l'intuition!

 

Générique de début

 

Aux bureaux du FBI

 

 

Megan et Colby visionnent la video-surveillance du dernier braquage.

 

Megan : Crystal est de toute évidence l'alpha. Tous les signes de pouvoir lui reviennent. C'est elle qui vide la caisse et Buck lui remet les clefs de la voiture.

Colby : Il n'a pas neutralisé les caméras, c'est pas très sérieux.

Megan : A moins que ça ne soit délibéré. Buck a le profil type de l'adolescent qui tue pour la recherche de sensations fortes. Si c'est le cas, il a besoin de signaler qu'il est l'auteur des crimes.

Colby : D'où le poème.

Megan : La fille a un comportement très différent. Elle est concentrée, efficace.
Colby : Je vois dans son dossier qu'elle a fugué et qu'elle est venue à Los Angeles.

Megan : Oui, elle s'est fait arrêtée dix huit mois plus tard pour possession de drogues.

Colby : 18 mois seule dans la rue, c'est pas étonnant qu'elle en soit arrivée là.

Megan : Ouais, ensuite elle est retournée au Texas, elle a tournée le dos à son passé de délinquante juvénile. Elle a obtenu son diplôme et elle a commencé à enseigner au lycée.

Colby : Ouais, éducation sexuelle pour élève de terminale. Le père de Buck a découvert leur liaison et elle s'est mise à risquer la prison.

Megan : Oui, mais je trouve que sa réaction n'est pas proportionnelle a ce qui l'a provoqué, il y a forcément autre chose.
Colby : Oui, ce qui m'intrigue, c'est qu'une jeune enseignante craque pour la star du foot du bahut.

Megan : Ca t'intriguerais autant si c'était un prof avec une lycéenne?

 

Don et Ian rentrent du bureau de Charlie, ils retrouvent David.


David : Don, le point manquant que Charlie a signalé sur la carte. Je sais pas comment il a fait mais il a vu juste. Il y a eu un braquage le 15 de ce mois ci, un bar à l'entrée du désert dans le Wyoming, un couple qui correspond à la description de Crystal et Buck. Ils ont trainé au bar jusqu'à ce qu'il ferme et ils ont tabassé le serveur. Il a fini à l'hôpital.

Don : Il y a aussi une station service dans le Colorado. C'était quand...le 14. Ensuite, on les a vu à Salt Lake City le 17.
David : Alors, ça leur laissait suffisamment de temps pour entrer et sortir du Wyoming.

Don : Oui, ça colle.
Ian : Non, c'est très bizarre. D'habitude, Buck signe ses braquages par des poèmes, des clins d'oeil aux caméras.
Don : Je sais pas, il tenait peut-être pas à se vanter de celui-là.

David : Ils ont peut-être quelqu'un là-bas qui a pu leur offrir une planque?

Don : Oui, vérifies auprès du bureau d'Austin si elle ou Buck avait un contact dans le Wyoming.
David : Ca marche.
Don : Vérifies le téléphone de ce fameux bar. Ils ont peut-être appelé quelqu'un avant la fermeture.

 

Dans les rues de Los Angeles

 

Crystal et Buck roulent sur une route.


Buck (voyant un panneau): Oh! La plage! J'ai encore jamais vu la mer.

Crystal : Je te promets qu'on ira à la plage.

Buck : Et cet endroit, tu sais avec toutes les empreintes de mains de toutes ces stars du cinéma?
Crystal ne répond pas.
Buck : Crystal?

Crystal(sortant de sa rêverie) : Quoi?

Buck : Comment s'appelle l'endroit avec toutes les empreintes dans le trottoir?

Crystal : Hollywood Boulevard. Oui, on ira là aussi.

Crystal se gare devant un garage Porshe.
Buck : Je croyais que t'aimais pas cette marque là?

Crystal(observant un homme dans la vitrine): Il nous reste presque plus d'essence. Qu'est-ce qu'il conduit le patron d'après toi?

Buck : Un truc cher et qui roule vite.

 

A la maison de la famille Eppes

 

Don (arrivant) : Papa? T'es où? (entrant au salon) Ah! T'es là, je te cherchais.

Alan : C'est pourtant pas difficile, je suis soit au salon, soit dans la cuisine.

Don (regardant les prospectus qu'Alan regarde) : Oh! Résidences!

Alan : Ouais, l'argent que m'a rapporté la vente de la maison peut pas rester moisir à la banque. Mon comptable m'a conseillé de réinvestir.

Don : Tu sais ce qu'on dit de l'immobilier de nos jours?

Alan : Non, qu'est-ce qu'on dit?
Don : Ben, en fait, j'en sais rien. J'ai jamais acheté, mais tous les journaux parlent de la "bulle financière". Ils disent qu'il faut attendre.
Alan : En fait, pour tout te dire, c'est pas pour le réinvestissement. C'est...tu te rends compte que je n'ai pas d'endroit pour moi tout seul depuis plus de 40ans!

Don : Quoi? Tu veux partir vivre seul?

Alan : J'y pense oui.

Don(voyant les nombreux prospectus sur la table) : Apparemment, t'y pense depuis un bout de temps.

Alan : J'ai fait une petite liste des choses qu'il me reste à faire et ...il se trouve qu'il y en a une que j'aimerais faire seul.
Don : Ah! Et Charlie?

Alan : Je lui ai pas encore dit. Et toi tu dis rien!

Don (riant) : Ah oui, t'es tout seul sur ce coup là. Choisis une résidence avec cours de tennis.

Alan : Je ne joue pas au tennis.

Don : Non, mais moi oui!

 

 

Devantun garage Porshe

 

Crystal et Buck attendent que le gérant ferme le garage. Quand il se dirige vers sa voiture, ils arrivent, se garent, sortent de la voiture, tenant leurs armes.

 

Gérant (levant les bras en l'air) : Je vous en prie, non! J'opposerai pas de résistance, prenez tout ce que vous voulez.

Crystal: Qu'est-ce qu'on pourrait bien vouloir?

Gérant : J'ai une voiture qui vaut 100.000 dollars.
Crystal ne bouge pas et regarde intensément le gérant.
Buck (inquiet) : Crys?
Gérant : Crystal?

Crystal regarde le gérant droit dans les yeux et l'abat d'une seule balle.
Crystal : Cherches ses clefs.

Buck(élevant la voix) : Je croyais qu'on avait pas de secrets l'un pour l'autre?

Crystal : Je n'ai aucun secret.
Buck : T'as pas de secrets? Alors, tu peux me dire ce que c'est de ça?

Crystal : "Ca", c'est un type qu'on a tué. La seule chose que tu dois savoir, c'est que je n'aime que toi, chéri...Prends-lui ses clefs.

Buck prend les clefs dans la main du gérant.

 

Plus tard, le FBI est sur les lieux.

 

Megan (à Ian) : Je te présente Pierce Brenner, son nom est marqué à l'entrée sur l'enseigne. Il a renvoyé ses employés chez eux vers 20h15, il est sorti fermer. L'un des vendeur revenu chercher son portable l'a trouvé vers 21h.On ne sait pas où est la voiture de Brenner.

Ian : Ben oui! Nos amoureux changent de voiture environ un jour sur deux.

Megan : Oui, mais d'habitude les meurtres qui accompagnent les vols sont fait pour être d'avantage remarqués que les vols.

Ian (regardant la concession) : La nuit, ces concessions sont comme des aquariums. On voit vers l'intérieur mais rien vers l'extérieur. (ramassant un emballage de burrito par terre) Ils l'ont observé d'ici.

Megan (septique) : Les compulsifs sont des tueurs spontanés. Ils n'observent pas leurs victimes avant de tuer.

Ian : C'était un coup prémédité?
Megan : Elle était ici en 92.
Ian : Elle aurait la rancune tenace.

Megan : Les mauvais souvenirs durent longtemps. C'est le deuxième crime qu'ils n'ont pas signé.
Ian :Une nouvelle méthode?

Megan : Quelque chose à changé.

 

Dans un restaurant

 

Charlie dine avec Amita.

Charlie : Tu vois, je me dis que le petit je ne sais quoi qui m'échappe dans cette affaire, justement, c'est le détail qui permettrait ...qui permettrait à Don de résoudre cette enquête. Seulement voilà, le problème que pose les tueurs compulsifs, c'est que leurs actions sont une des choses qui s'approche le plus du hasard pur. Ils obéissent à une variété infinies de variables, à tel point qu'en fait, ce sont leurs erreurs qui permettent généralement à la police de les appréhender. Ca fait que ça neutralise complètement toute tentative d'analyse des...(devant le silence d'Amita) Je suis désolé, je raconte n'importe quoi!...Je sais, je raconte n'importe quoi...parce que...si tu m'a invité à diner ce soir, c'est que...je suis presque sûr que tu as accepté la proposition d'Harvard. J'essaie de t'empêcher de parler en remplissant l'espace sonore de futilités. Je n'ai pas envie que tu dises...que tu vas partir...

Amita : Charlie!

Charlie: ...Parce que...
Amita : Charlie! Je t'ai invité pour t'annoncer que j'ai accepté la chaire à la fac de sciences...Je vais rester!

Charlie(souriant): Et bien, c'est génial. C'est une excellent nouvelle! Ca veut dire que tu vas relever le niveau de la fac qui avait tendance à baisser...
Amita rit.
Charlie : Non, sérieusement, je crois que la fac de Los Angeles est dotée d'un bien meilleur programme.
Amita : Je crois que c'est une chance que je dois saisir...et je me suis dis...que c'était peut-être une chance pour nous aussi.

Charlie (souriant) : Pour nous?

Amita : Charlie, écoutes, pendant toutes ces années notre histoire s'est interrompue je ne sais combien de fois et maintenant, je veux seulement...
Chalie : Je sais, je te comprends parfaitement...J'aimerais qu'on recommence moi aussi.

Charlie et Amita se regardent longuement puis s'embrassent.

 

 

Dans la maison de la famille Eppes

 

Alan et Larry font une partie d'échecs.

 

Alan : Je ne sais pas comment l'annoncer à Charlie.
Larry : Pourquoi ne pas lui dire de la façon la plus directe?

Alan : Il n'aime pas tellement le changement. Quand j'ai voulu vendre la maison, il me l'a acheté.
Larry : Celà dit, il ne faut pas sous-estimer sa capacité à s'adapter. Je l'ai vu réaliser des changements assez radicaux ces dernières années, la plupart du temps pour le mieux.

Alan : Oh, vous avez sans doute raison. C'est vrai après tout, j'attendrais la même franchise de sa part. Au fait, vous dormez où depuis que vous avez vendu?

Larry : Oh...sur le divan de mes amis les plus hospitaliers, dans ma voiture...parfois dans mon bureau...

Alan : Vous êtes sans domicile fixe?
Larry :Non, je suis seulement sans adresse! Intentionnellement! Vous savez, j'ai fini par me rendre compte que le fait de vivre exclusivement dans un seul espace avait tendance à réduire le champs des perspectives intellectuelles.
Alan : Hum, hum!

Larry : La semaine dernière, j'ai passé plusieurs nuits à contempler les étoiles, et ce d'un point de vue absolument non cosmétologique, pour la première fois depuis des années.

Alan (pensif) : Dites-moi, comment réagit Megan à votre mode de vie aventureuse?

Larry : J'ai du lui expliquer qu'il était essentiel de mettre en place un pare-feu en quelque sorte...entre ses aspirations romantiques d'amour fusionnel et la façon plus vaste que j'ai de voir le monde.

Alan : Echec!

Larry : Ah oui! Effectivement!

Alan : Larry, je vais vous donner un conseil que j'ai donné à tous les génies que je connais.

Larry : Lequel?
Alan : Ne faites pas l'idiot.

Larry : D'accord!

 

Dans une rue

 

Megan sort de sa voiture et rejoint une camionnette où se trouve David qui écoute les communications de Lydia Campos, une ancienne amie de Crystal.

Megan (entrant) : Salut!

David : Salut! Deux heures avant que Crystal et Buck n'aient braqué ce bar dans le Wyoming, un appel a été passé depuis le taxi-phone vers Venice, en Californie. Le numéro qui a été appelé est celui de Lydia Campos.

Megan (regardant le dossier de Lydia) : Possession de drogue avec intention de vente.
David : Regardes le 13 mai 92.

Megan (étonnée) : Elle se fait arrêtée au cours d'un raid avec Crystal Hoyle! Quelle coïncidence.
David : Une chance que le juge ne croit pas aux coïncidences. Il a autorisé une surveillance permanente de sa ligne. Alors, on va l'écouter un peu pour voir si Crystal va essayer de la contacter.

L'enregistreur se met en route quand le téléphone de Lydia sonne.
David : Ca y est, elle a un appel.

Lydia(au téléphone): Ouais.

Crystal(au téléphone): Je suis ici, à Los Angeles. Tu peux me dépanner?

Lydia(au téléphone) : Est-ce que j'ai le choix?

Crystal(au téléphone): Je te l'ai toujours laissé. Je me souviens du choix que j'ai eu à faire moi aussi, entre me faire coffrer et te laisser mourir d'overdose.

David : Je t'en prie, ne raccroches pas encore.

Crystal(au téléphone): Je comptes sur toi ou pas?
Lydia(au téléphone) : Ouais, je vais essayer de m'arranger.
David (regardant son écran où la localisation de Crystal se fait ): Une cabine téléphonique entre Washington et Broadway.
Lydia(au téléphone): Et pour l'autre truc sinon? Est-ce que tu vas le faire?
Crystal(au téléphone): Regardes les infos ce soir.

 

Plus tard

 

Ian et Colby arrivent à l'endroit où se trouve la cabine téléphonique d'où a appelé Crystal.
Colby(par radio) : On a retrouvé le téléphone mais eux ont filé.
Central(par radio): Bien reçu.

Colby (à Ian) : Qu'est-ce qu'ils font dans ce secteur?
Ian(voyant la Porshe garée) : Ils changent de voiture.

Colby : C'est celle qu'ils ont volé chez le concessionnaire. Deux en 24 heures?

Ian : Peut-être qu'ils aimaient pas l'intérieur en cuir.

Les deux agents s'approchent de la voiture tout en mettant des gants.

Colby : Y'a du sang sur le pare-choc.

Ian sort une matraque, brise la vitre conducteur de la voiture et ouvre le coffre. A l'intérieur, se trouve le corps d'un homme tué par balle.

Ian : Deux cadavres, deux voitures, aucun braquage, aucun poème. Reeves a raison y quelque chose de différent.
Colby (regardant la carte grise du cadavre, par radio) : Hoyle et Winters ont changé de voiture. Ils roulent maintenant dans un modèle sport, immatriculation 3X722H2.
Central(par radio): Bien reçu.

 

 

Devant une maison abritant un laboratoire de drogue

 

 

Pendant ce temps, Crystal et Buck se garent devant la maison. Buck tambourine à la porte. Un homme s'approche de la porte et les voit dehors par une caméra de surveillance.
Homme(sans ouvrir la porte) : Revenez dans une heure!

Sur un signe de Crytal, Buck tambourine de nouveau sur la porte.

Homme (s'énervant, toujours sans ouvrir la porte) : Hey! Tu sais avec qui tu joues là?

Crystal : Et toi tu sais dans quoi tu as les godasses?
L'homme baisse les yeux et voit qu'un liquide coule sous la porte.

Crystal (brandissant un briquet allumé devant la caméra) : C'est de l'octane 91, alors ça te tentes de te retrouver au service des grands brûlés? Tu te dépêches de nous ouvrir?

L'homme a à peine ouvert la porte que Buck lui tire dessus puis tire sur un autre homme. Ceux qui préparent la drogue lèvent les mains.

Buck(aux "laborantins") : A genoux ou je vous fais exploser le crâne.

Homme(à Crystal qui les braque avec un révolver) : Et doucement, on n'a rien fait.

Crystal : Ah ouais? Et tous ses mômes qui meurent à cause de tout ce que tu fabrique dans ton labo? T'oublies çà?
Buck(la main encore dans une planque au-dessus d'une porte) : C'est là! Juste là où elle l'a dit.

 

Buck et Crystal sortent de la maison, alors qu'ils sont pratiquement dans la voiture, Crystal s'arrête.
Crystal : Ah non!

Buck : Quoi?
Crystal : J'ai l'impression qu'il y a un truc qu'on a oublié.
Buck: Crystal, il faut vraiment qu'on y aille là.

Crystal(prenant Buck par le cou) : Tu m'aimeras toujours?
Buck : Bien sûr!

Ils s'embrassent. Puis, Crystal allume son briquet et le jette dans la flaque d'essence. Le feu prend aussitôt.
Crystal : Allons-y.

Quand la voiture démarre toute la maison explose.

 

Plus tard, le FBI est sur place.

 

Megan : Les témoins ont vu un homme et une femme de type caucasien quitter les lieux à bord d'une voiture bleue.

Ian (examinant une empreinte de chaussure par terre) : Chaussures de chantier, pointure 43, regardez l'entaille sur la semelle. Buck se l'ai faite entre le Kansas et le Missouri.
Megan : Les laboratoires comme celui-ci emploie des consommateurs comme main d'oeuvre, pour pouvoir les rémunérer en nature.

Ian : Lydia Campos travaillait ici? Elle leur avait donné leur adresse?

Don : C'est ça! Dans ce genre d'endroit, ils doivent toujours garder dans les 100.000 dollars et le double en produits.

Ian : Ils avaient jamais fait ça pour l'argent avant.
Megan : C'est vrai. Mais c'est à cause des drogues que Crystal s'est faite arrêtée et ramenée chez elle. Leur geste est peut-être symbolique ou alors c'est une vengeance.

Don (jetant un oeil sur la cache visitée par Buck et Crystal et découvrant une caisse et un tas impressionnant de munitions) : Ou alors, ils ont besoin de grenades! Je viens de tomber sur une sacrée cache d'arme. Venez jeter un oeil.

 

 

Dans la maison familiale des Eppes

 

Charlie et Alan déjeunent dans sa salle à manger. Alan regarde intensément Charlie, s'apprête à dire quelque chose puis se retient.

 

Charlie : Quoi? Je me suis mis de la sauce? J'ai quelque chose sur la figure?
Alan : Je déménage!

Charlie : D'accord!

Alan : Ce que je veux dire, c'est que c'est le moment d'acheter et...ça n'a rien à voir avec toi! J'aime bien vivre avec toi, seulement je crois que j'aimerais essayer un peu de vivre seul.

Charlie : Oui, c'est normal. Tu sais, je m'en doutais.

Alan : Tu t'en doutais?

Charlie : Ouais, c'est vrai, tu n'as pas vécu seul depuis combien de temps? Je ne sais pas ça fait au moins 50 ans?
Alan (vexé): 40!

Charlie : Bon.

Alan : Je comprends pas qu'un génie des maths ne connaisse pas l'âge de son père!

Charlie : Evidemment, tu vas me manquer.
Alan : Enfin, cela dit, je ne pars pas de Los Angeles non plus. (sortant une brochure de l'appartement qui l'interresse) C'est vrai, on pourra continuer à se voir tous les jours.

Charlie : Je crois que tu vas être bien. Ca à l'air très chouette et en plus y'à une piscine... et un cours de tennis! (souriant) Tu joues pas au tennis!

Alan(perturbé) :Tu es sûr qu'il y a vraiment aucun soucis?
Charlie : Oui, je suis sûr. Je vois pas pourquoi ça me dérangerai?

Alan : Oh non. Je te demandes ça parce que justement ça ne te déranges pas autant que ce que je prévoyais.

Charlie (souriant) : Non, t'as pas à t'en faire. Vas donc profiter de ta jeunesse!

 

Alan ne répond rien et regarde Charlie qui fait semblant d'apprécier cette nouvelle.

 

 

A l'Université, bureau de Charlie

 

Charlie examine encore la carte du parcours de Buck et Crystal. Larry apparait.

 

Larry : Ah! La mystérieuse pastille manquante.

Charlie : C'est un point ! Et je ne sais toujours pas de quelle façon je l'ai trouvé.

Larry : Oh, tu sais Otto Loewi a passé 17 ans de son existence a chercher la preuve que les impulsions nerveuses sont chimiquement transmises. L'idée lui en était venue en rêve et il l'avait noté, mais le lendemain matin au réveil, il n'a pas réussit à se relire. Par chance, la nuit d'après, il a refait le même rêve!

Charlie : Je suis très content pour lui! Mais moi, j'ai pas que ça à penser. Mon père a l'intention de déménager! Tu te rends compte?
Larry : Je sais.

Charlie : Il va s'installer dans l'une de ces résidences pour personnes célibataires.

Larry ne dit rien, embêté.
Charlie : Quoi? T'es au courant?

Larry : Oui. Il appréhendait la façon dont tu réagirais...
Charlie : Je comprends pas pourquoi. Je veux dire, s'il à vraiment envie de vivre seul, moi je veux le bonheur de mon père! Oh bien sûr, j'avoue que ça fait bizarre. En 24 heures, j'ai perdu la personne qui vivait avec moi...et je crois que j'ai gagné une petite amie!

Larry : Une petite amie? Attends, Charlie, je suis au courant qu'Amita a accepté le poste qu'on lui offrait ici, mais...

Charlie (souriant) : Imagines qu'elle soit restée pour moi.

Larry : Je ne suis pas nécessairement le plus compétent pour prétendre livrer une extrapolation exacte de la psyché féminine, mais une petite amie?
Charlie : Non! Mais évidemment que je suis content! Mais...Mais...

Larry : Mais quoi?

Charlie : C'est une sacrée responsabilité, tu te rends compte?
Larry : Ouais.
Charlie : Imagines que ça marche pas? On a eu que quelques rendez-vous! C'est pas comme grand chose. Imagines qu'elle ai renoncé à un super boulot? ...Oh mon dieu! Elle va peut-être vouloir vivre chez moi, maintenant que mon père est parti...

Larry : Alors là Charlie, je trouve que tu es carrément en train d'aller vite en besogne!...Enfin, cela dit...

Charlie : Tu commences à te dire que j'ai raison, tu vois.
Larry : La vieille histoire se reproduit peut-être? Tu te retrouve capturé par celle que tu chassais.

Charlie(satisfait) : Je la chassais.

 

Son regard tombe sur la carte qu'il examinait avant et son sourire s'efface.

 

Aux bureaux du FBI

 

Charlie expose la carte sur un écran où le parcours des deux tueurs s'affiche point par point.

 

Charlie : Si on regarde bien cette carte, on s'aperçoit qu'elle nous raconte une histoire. L'histoire d'un homme et d'une femme qui voyage à travers le pays en commettant des crimes. Mais, ce n'est que la moitié de l'histoire. Imaginez un avion de la première guerre mondiale. Il est en train de voler en virant de temps en temps de droite et de gauche. Si on dessine la trajectoire de son vol, on voit figurer les moments où il a viré et on pourra peut-être même deviner sa destination. Toute fois, il nous manquera une partie de l'histoire. Parce que ce que le dessin ne montre pas, c'est qu'il y a un deuxième avion qui pourchasse le premier. Il conditionne ses mouvements. Cet avion influe sur chacune des décisions du pilote.

Ian : Et le deuxième avion, c'est moi?

Amita: Exactement! Quand nous comparons vos déplacements à ceux des jeunes gens que vous avez pris en chasse alors on comprend leur trajectoire.

Ian : C'est comme ça que ça marche, alors. Ils braquent, je chasse.

Amita: Non, pas tout à fait. Par exemple, vous êtes venu à Los Angeles avant même de savoir qu'ils y étaient.

Ian : Je me suis fié à mes informations et à mon intuition.

Larry : Ensuite, nous avons pris vos déplacements comme points de référence pour comprendre les leurs...et nous avons trouvé ceci...

Megan : Et c'est le point manquant du Wyoming.

Charlie : Ouais. A cet endroit, il y a eu le braquage du Désert Rouge, le point manquant d'une courbe que j'avais sous les yeux sans m'en rendre compte. Il s'agit en fait d'une variation de la courbe de poursuite. Cette courbe se crée quand un point en poursuit un autre. S'il y un pilote de chasse fonce droit sur le point qu'il est en train de voir l'avion ennemi, le temps qu'il y arrive, l'avion sera parti. Donc, pour garder le moins de distance possible vis-à-vis de sa cible, il doit ajuster sa direction. La conformer aux mouvements de la cible en question. S'il veut descendre l'avion qu'il pourchasse, le chasseur va devoir anticiper ses mouvements et se diriger là où la cible va se trouver. Vous vous êtes retrouvé entrainé dans une courbe de poursuite avec votre couple de tueurs.

Megan : Charlie, est-ce que cette courbe peut nous permettre de nous dire quelle est leur prochaine étape?

Larry : Et bien, Laplace a dit que s'il parvenait à déterminer la vélocité et la position de chacune des particules de l'univers, alors, il pourrait prédire tout évènement à venir.

Don : Ben oui! On peut appliquer le même principe au comportement humain, non?

Charlie sourit, satisfait de la réaction de son frère.
Larry : Megan, nous aurons besoin de toutes vos données de profilage.

Charlie : Ian, il nous faudra aussi toutes les informations relatives à vos méthodes de poursuite.

 

Dans une ruelle

 

David et Colby planquent dans une camionnette et surveillent les appels chez Lydia Campos.

David: T'as jamais eu l'impression d'être oublié de tous?

Colby (soupirant longuement) : C'est un truc qui m'arrive tous les jours.

 

L'ordinateur de surveillance des communications se met en alerte.


David : Y'a un appel entrant.

Lydia(au téléphone): Allo.
Crystal (au téléphone): T'as vu ce qu'ils ont dit aux infos sur le labo?

Lydia(au téléphone) : Ouais! Tout était comme je te l'ai dit pas vrai?

Crystal (au téléphone): Ouais!

Lydia(au téléphone) : Ecoutes, je sais pas, mais tu devrais peut-être laisser tomber? Partir, oublier tout ça?

Crystal(au téléphone) : Comment tu veux que j'oublie?
Lydia(au téléphone) : Je sais pas, mais je crois que...
Crystal(au téléphone) : Je t'ai laissé un paquet, tu le trouvera attaché sous la boite aux lettres du voisin ... T'as été géniale.(elle raccroche)

 

David (au téléphone avec le bureau du FBI) :Lydia Campos a reçu un appel de Crystal Hoyle.

Don(au téléphone) : Oui, on a entendu.
David(au téléphone) : Et la boite aux lettres en question est visible depuis sa porte d'entrée. Si on y va, elle va forcément nous voir.

Ian : Elle est notre seule piste, on peut pas l'arrêter.
Megan : Oui, mais imaginez que le paquet en question soit plein de grenades.

Don : Elle a raison, c'est trop risqué.
Ian : Risqué? Et laisser ces deux dingues en liberté c'est moins risqué ça?
Don : On n'a pas le choix. Je suis désolé. (au téléphone) David, vas récupérer le paquet.

 

 

Dans la rue

 

Lydia arrive pour prendre le paquet et voit arriver David. Elle se retourne et se retrouve nez à nez avec Colby.

Colby (montrant son insigne) : Comment ça va Lydia?

Lydia :Je transporte pas de drogue.
Colby :Non, t'allais seulement poster une lettre?
Lydia: Je vois pas de quoi vous parlez.
David : Figures-toi que sous la boite, y'avait un joli paquet d'argent.

Lydia : Rien ne prouve qu'il soit à moi ce fric?

Colby : De toute façon, il ne l'est plus. Retournes-toi et mets les mains au dessus de la tête.

Colby passe les menottes à Lydia.

 

 

Aux bureaux du FBI

 

Megan interroge Lydia.

Lydia : Vous avez la came, qu'est-ce qu'y vous faut de plus?

Megan : Nous voulons Crystal, ainsi que les grenades que vous leur avez servit sur un plateau et que venaient du labo...Cette fille est bien sensé être votre copine? Vous l'avez rencontré en 92, vous étiez serveuses toutes les deux.
Lydia : On était des ados...
Megan : Non! Vous voulez dire que elle n'était qu'une gamine de 15 ans qui venait de s'enfuir de chez elle.

Lydia: Ses parents étaient obsédés par ses notes. Ils l'a laissait jamais sortir...Je veux dire, c'était pas le genre de maison dont on pouvait partir.

Megan : Et il vous a fallut combien de temps pour la faire plonger dans la came?

Lydia :Je l'ai pas fait plonger du tout. Elle a commencé à voir un type marié, le genre de type infréquentable. C'était carrément glauque. Il a joué les amis, il lui a trouvé un appart...
Megan : Et quand il lui a dit ce qu'il voulait, il était trop tard pour qu'elle dise non?

Lydia: Six mois plus tard, elle et Billy se sont pointés à mon appartement et ils cherchaient un endroit où squatter.
Megan : Billy, c'est le type marié, c'est ça?
Lydia :Non, Billy est arrivé juste après. Il était complètement nul. J'ai essayé de prévenir Crystal, mais le mec marié lui avait carrément retourné la tête. C'est Billy qui nous a fait pincer. Toute la drogue était à lui...Alors, après elle est repartie au Texas.

Megan : Alors, comment se fait-il que 15 ans après elle vous téléphone?

Lydia : Elle a rencontré quelqu'un...Quelqu'un qui devait l'aider à arranger les choses, j'ai pas compris, enfin c'est ce qu'elle m'a dit. Alors,quand je lui ai parlé du labo, ça a eu l'air de vraiment l'intéresser.

Megan : Et ce fameux Billy, vous pouvez me dire où je peux le trouver?

Lydia : J'en sais rien...mais Crystal m'a demandé la même chose.

 

 

Plus tard, dans une salle de réunion du FBI

 

David expose les données retrouvées sur le dossier de Billy.


David : Billy Rivers, arrêté pour trafic, cambriolages, arnaques...
Colby : Un touche-à-tout dénué du moindre talent et personne n'a de nouvelles depuis deux jours.
Don : Ca correspond à l'arrivée de Crystal Hoyle.

Ian : Si Reeves a raison et que Crystal est revenue pour faire payer de vieilles dettes, le type qui l'a fait pincer doit être sur la liste.

Megan(arrivant) : Oui, ainsi que Pierce Brenner.
David: Le concessionnaire assassiné?
Megan : Oui. En 92, il travaillait chez un autre concessionnaire. A deux rues du bar où Crystal et Lydia étaient serveuses.

Colby : Lydia dit que le type marié était parti avec Crystal.

Don : Bon, d'accord, elle a 15 ans, elle fugue, elle fait la rencontre de Brenner qui la plaque. Elle se console avec Billy et la came.

Megan : Ce n'est pas seulement un peine de coeur. Non, je crois que là, elle a très clairement franchie un cap. Imaginez, elle a 15 ans, elle n'a plus aucune limites ni interdits.
David : Mais après ça, elle est rentrée chez elle. Elle a tourné le dos à son passé et elle est devenue une honnête citoyenne.

Megan : Oui, jusqu'à ce que Buck ranime en elle ce vieux fantasme d'innocence et de pureté et toutes ces choses qu'elle n'a pas eu le temps de connaitre.

Colby : Oui, mais elle a tué le père de Buck!

Megan : Oui, elle a anéanti les dernières limites qui restaient et elle a replongé dans un autre fantasme encore plus destructeur où elle tue l'homme plus agé qui se servait d'elle et où elle fait disparaitre les drogues qui la renvoie à la vie médiocre d'adolescente qui lui faisait tellement horreur.

Colby : Ce qu'elle veut, c'est effacer ses erreurs!

Ian : Et Billy en faisait justement parti.

Don : Alors, on a plutôt intérêt à retrouver Billy avant elle.

 

Dans les rues du quartier de Billy Rivers

 

La FBI aidé de la police interroge tous les habitants avec une photo de Crystal et Buck.

 

Dans le bureau de Charlie à l'Université

 

Don : On a passé en revue tous ses complices connus, les endroits où il traine et rien! Ce type se planque.

Ian : Et pendant ce temps, Hoyle et Winters le recherche.

Don : Alors, tu pourrais pas...ajuster ta courbe de poursuite à ce nouveau cas de figure?

Charlie : Tu veux dire Crystal pourchassant Rivers?

Ian : Si on pouvait le retrouver, il ferait un bon appât.

Charlie : Vous savez, jusque là je pensais que le schéma était celui d'un chien pourchassant un chat. Mais en fait, le chien pourchasse un chat qui pourchasse une petite souris.

Ian : On parlait pas d'avion?

Charlie : Non, non, les chiens et les chats correspondent mieux. La trajectoire du chat est maintenant conditionnée par deux éléments. Premièrement, par la façon dont il ajuste l'angle de poursuite pour attraper la souris. Deuxièmement, par la stratégie employée pour échapper au chien.La meilleure stratégie pour le chien sera d'atteindre la souris et d'attendre tranquillement le chat.

Don : Donc, on n'a pas à savoir où est Rivers, seulement où Hoyle a le plus de chances de le retrouver!

Charlie(excité) : Exactement! (saisissant une craie et s'approchant de son tableau noir) Donc, ce qu'il faut faire, c'est attribuer une valeur de probabilité à tous les endroits qu'on sait que Rivers a fréquenté. Du genre anciennes adresses, lieux d'arrestation...ext. En éliminant, tous les endroits où Hoyle l'a déjà cherché, tout en les utilisant pour déterminer son schéma décisionnel.

Ian : Du vaudou!

 Charlie pose des équations sur son tableau.

Plus tard, Amita entre dans le bureau.


Amita : Salut Charlie!

Charlie : Ah!

Amita : Alors, on y va?

Charlie(se prenant la tête dans les mains) : On est sensés diner ensemble?

Amita : Oui, mais tu as l'air en plein travail alors...
Charlie : Et bien, je travaille sur une courbe de poursuite. Don a besoin que je réduise son champs de recherche pour l'aider à mettre la main sur des tueurs.
Amita : Bien, d'accord.
Charlie : Mais, bon. (posant ses affaires) Je fais une pause, tant qu'on ne va pas dîner trop loin.
Amita : Non, ça à l'air plus important que d'aller dîner.
Charlie : Oui, c'est important, mais toi, tu es importante aussi.

Amita: Ecoutes, Charlie. On trouvera bien d'autres occasions, (Charlie sourit) De toute façon, j'ai un séminaire jeudi prochain sur l'énumération adaptative des surfaces implicites. Il vaut mieux que je révise mes notes.

Charlie (déçu) : Ah, d'accord, tu es sûre?

Amita (souriant) : Je suis sûre!

Charlie : D'accord.
Amita :Au revoir.

 

 

Devant la maison du cousin de Rivers

 

Megan(par radio) : On a le mandat pour le domicile du cousin, vous pouvez entrer.
Colby crochette la serrure.
David : Selon Charlie, c'est la destination la plus probable de Crystal.

Megan (par radio à Colby et David qui entrent) : Je vois de la lumière dans la chambre, allez-y directement.

Colby (par radio) : Bien reçu.

Des gémissements se font entendre venant de la chambre. Les agents du FBI entrent et découvrent un couple dans un lit.

Colby : Et! FBI, je suis désolé de vous déranger.

David (par radio) : On va mettre les deux occupants en sécurité, le cousin de Rivers et sa copine.
Ian(par radio) : Vous pouvez procéder à l'évacuation.(à Megan) Je sais que ça été étayé par les maths et un profil psychologique, mais on mise gros sur cette opération.

Megan: Nous savons que Crystal recherche Rivers. On s'est aperçu qu'elle avait interrogé les mêmes personnes que nous dans la rue.

Ian et Megan voient de leur planque, leurs collègues emmener le cousin de Rivers et sa petite amie.
Ian : Quel gâchis. Une fille qui part avec tous les atouts dans son jeu. Foyer stable, des parents qui l'aiment et qui finit comme ça!

Megan: Je crois qu'elle n'en voulait pas de ses atouts. Ce qu'elle voulait, c'était découvrir le monde.
Ian : Vous voulez un petit conseil?...Quand vous entrez dans leur tête,surtout ne les laissez pas entrer dans la votre.

Megan (souriant) : Excellent conseil.

La voiture de Crytal et Buck arrive dans la rue.

Ian (par radio à Colby et David) : Leur voiture arrive derrière vous.

Megan (regardant la voiture avec des jumelles) : C'est Winters, apparemment il est seul...Il s'est garé deux maisons plus loin.

Ian (observant la scène avec son fusil à lunettes) : Elle a du prendre une deuxième voiture, ils se séparent jamais.

Megan : Mais, il n'y a personne, elle n'est pas dans notre secteur.

Ian (par radio, observant Buck qui sort de la voiture) : Il arrive par le jardin.

Colby (par radio) : Bien reçu.

Megan (par radio) : Il se dirige vers la porte de derrière.

Colby (par radio) : Bien reçu.

David (par radio, observant Buck qui casse la vitre de la porte de derrière) : Prêts pour interpellation dans 10 secondes.

Megan (à tous les agents par radio): Interception! Je répète, interception!

David (braquant son arme sur Buck) : FBI! FBI, on bouge plus.

Buck recule et lève son arme vers David, un coup part. C'est Ian qui a tiré dans la main de Buck.

David et Colby récupèrent l'arme de Buck.
Colby (par radio à Ian) : C'était un sacré tir.

Ian : Meilleur que ce qu'il méritait.

 

Au siège du FBI

 

Don et Megan interrogent Buck.

Buck : Je vous dirais jamais où elle est.

Don : Il ne sait pas, c'est un appât! Elle a faillit le faire tuer.

Buck : Vous pouvez pas la comprendre. Crystal m'aime tellement qu'elle veut toujours m'avoir sous les yeux. J'ai du attendre qu'elle soit endormie pour partir.

Don (à Megan) : Elle a tiré 14 balles sur son père. 14!

Buck(s'énervant) : Ma mère a tellement souffert à cause de vieux pourri qu'elle est morte. Y'a que Crystal qui m'es pas laissé tomber. C'est pour ça que mon vieux la fait virer.

Megan : Elle l'a tué pour préserver votre secret?

Buck : Vous écoutez ce que je dis? C'est moi qui l'ai buté...et je tuerai la prochain qui la fera souffrir. Après tout ce qu'elle a du endurer dans la vie...
Megan : Mais, tu ne nous a toujours pas dit où tu allais? Tu voulais trouver Rivers avant Crystal?

Buck(s'énervant de nouveau) : Crystal voulait voir ce type. Franchement, une ordure qui s'est servit d'elle et qui l'a envoyer en taule.

Don (élevant la voix): Attends, t'as pas vu ce qu'elle a fait à Brenner? T'as vu ce qui a faillit t'arriver? Hein?
Megan : Si tu l'aimes vraiment Buck, tu dois nous aider à l'arrêter avant qu'on soit obligés de la tuer.

Buck : L'arrêter? On n'arrête pas une force de la nature.

 

Dans la salle de repos, Charlie lit un livre sur le code pénal. Don arrive pour se prendre une bouteille d'eau.

Charlie : Alors? Tu lui a soutiré des informations?

Don : Non, il est jeune, bête et amoureux. Je crois qu'on perd notre temps. Et toi alors, ça avance tes courbes de poursuite?

Charlie : Je passe mon temps à y travailler mais plus ça va et plus j'ai l'impression qu'il s'agit de tout autre chose qu'une poursuite classique.


Don s'écroule sur un fauteuil.

Charlie : T'es au courant du déménagement de papa j'imagine?

Don : Ca va aller?
Charlie(souriant) : Bien sûr que ça va aller. C'est super non? ...Attention, je dis pas qu'il va pas me manquer, mais je veux dire que je comprend aussi qu'il ai envie de vivre seul.

Don(riant) : Hum, ce qu'il veut, c'est passer ses soirées à draguer, rien d'autre.

Charlie(riant à son tour) : Ah oui? Ca doit être ça.

Don : Qu'est-ce qui te tracasse?

Charlie: C'est Amita! Elle a décidé de rester à Los Angeles.

Don : Ah non! Je vais rater les matchs de Burings de Boston!

Charlie : De toute façon, il n'était pas question que je parte à Boston.

Don : Alors, je vois pas le problème?

Charlie : Y'en a pas! Non, non, c'est pas ça du tout. Elle est stupéfiante seulement, j'arrête pas de me demander si elle se disait " c'est pour ça que j'ai renoncer à Harvard?".
Don : Oh! Elle est restée, peut-être qu'elle veut les mêmes choses que toi?

Charlie : Peut-être que moi, j'ai pas envie de ces choses? Tu comprends?

Don : Ouais, tous ces trucs là, c'est compliqué. Je ne suis pas sûr qu'une relation ne soit toujours exactement...comme on voudrait qu'elle le soit...Regardes moi et Robin.

Charlie : Elle te plait?

Don : Oui! Elle me plait...Le truc c'est que...Ben, je sais pas.(se levant du fauteuil) Ecoutes, t'as dit que tu voulais une deuxième chance, tu l'à! Tu sais qui peux la gâcher maintenant?
Charlie : C'est moi!

Don(sortant) : Exactement!

Charlie : Ouais!

 

Sur le parking du FBI

 

Megan, David, Colby et de nombreux agents escortent Buck jusqu'à une voiture.

 

Megan (à Buck) : Tu vas t'assoir sagement dans la voiture et tu vas te tenir tranquille.

 

Megan fait entrer Buck dans la voiture, referme la porte et se dirige vers son véhicule. Plus loin dans la rue, Crystal a observé toute la scène. Elle démarre derrière Megan et la suit.

 

Dans un restaurant

 

Megan et Larry prennent un petit déjeuner.

Larry : Le gamin n'a que 17 ans et son avenir est dors et déjà cédé. Vous vous rendez compte...C'est tout de même incroyable cette idée qu'un seul de nos choix conditionne une vie toute entière?

Megan : Vous parlez de la vie de Winters ou de celle de Crystal?

Larry : L'un d'eux est un enfant, l'autre est un adulte maître de ses choix.

Megan : Mais, au fond d'elle même, c'est une jeune fille de 15 ans qui a pris le genre de mauvaise décision qu'on prend quand on a 15 ans...et ces décisions là, on doit les assumer le reste de sa vie.

Larry : Je perçois dans ce discours l'idée d'une autorité qui transcenderait le niveau théorique de l'existence.

Megan : Je sais pas...je me suis pas enfui de chez moi, mais l'idée m'a plusieurs fois traversé l'esprit et contrairement à Crystal, je peux assumer toutes mes décisions. Je ne regrette presque aucun de mes choix. (regardant en souriant Larry) Je vous mets pas mal à l'aise au moins?

Larry (haussant les épaules) : En fait, je dors dans des chambres d'hôtel, je passe certaines nuits au bureau alors...je ne vous mets pas mal à l'aise au moins?

Megan (riant) : Non, c'est très curieux, je trouve ça même séduisant.

Larry (souriant) : C'est fou! C'est incroyable comme je pense à la Nébuleuse M57 à chaque fois que je vous vois. Vous avez l'une comme l'autre des strates infinies de complexité.

Megan (ravie) : Je crois que je pourrais jamais me lasser de vous entendre me comparer à la Nébuleuse M57...Merci pour le petit-déjeuner. J'étais trop tendue pour rentrer directement.

 

Sur le parking du restaurant

 

Megan raccompagne Larry jusqu'à sa voiture.

Megan : Téléphonez-moi la prochaine fois que votre orbite croisera la mienne. On pourra en profiter pour dîner chez moi?

Larry : D'accord.

 

Larry monte dans sa voiture et démarre. Megan déverrouille sa voiture et regarde Larry partir en souriant.

Crystal (arrivant derrière Megan) : Je vous imaginais pas du tout avec ce genre de mec.

 

Megan cherche son portable dans son sac.


Crystal : A votre place, j'éviterais de faire ça. (arrivant avec une grenade dans la main) Vous savez qui je suis alors vous savez de quoi je suis capable. (dégoupillant la grenade et jetant la goupille par terre) On vit ou on meurt, à vous de voir.

 

Megan donne son sac à Crystal qui fouille dedans.


Megan : Et vous qu'est-ce que vous voulez? Vous voulez vivre ou mourir?
Crystal : Tout ce que je veux, c'est que vous montiez en voiture sans faire d'histoires.

Megan monte à la place du conducteur, Crystal derrière elle. Megan démarre.


...à suivre

 


Générique de fin

Kikavu ?

Au total, 29 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Emmalyne 
27.09.2022 vers 20h

isadu35 
10.04.2019 vers 13h

kazmaone 
27.09.2017 vers 21h

sanct08 
Date inconnue

ObikeFixx 
Date inconnue

tye111 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Angelgym34 
dangie 
loveseries 
pretty31 
Activité récente
Actualités
Rediffusion sur Paris Première

Rediffusion sur Paris Première
Hé oui, la série Numbers est rediffusée à partir d'aujourd'hui sur Paris Première ! À partir de...

Charlie Eppes en danger chez Reign

Charlie Eppes en danger chez Reign
Ce mois-ci dans le duel du quartier Reign, Charlie Eppes se retrouve emprisonné avec Ben Stone...

Charlie dans la course sur The X-Files !

Charlie dans la course sur The X-Files !
Charlie est nominé pour obtenir un poste au célèbre service des Affaires Non Classées de la série...

Nouveau design

Nouveau design
Après plus de 4 ans passé avec un design violet, place au changement ! Cette fois, le design se pare...

Nouveau sondage

Nouveau sondage
Un nouveau sondage vient d'être publié sur le quartier ! On s'intéresse aux chiffres et à la...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

choup37, Hier à 11:18

Nouveau sondage Doctor Who, on vous attend

mnoandco, Hier à 15:05

Bonjour, 2 bannières sont en vote pour la dernière saison de Blacklist. Un p'tit clic, merci

sanct08, Hier à 19:19

Bonsoir, sondages et calendriers vous attendent chez Le Caméléon et The X-Files !

Luna25, Aujourd'hui à 10:26

Bonjour, nouveau mois sur le quartier Reign.

Luna25, Aujourd'hui à 10:27

Legends of tomorrow et Supernatural ont un nouveau calendrier, avec pdm et sondage en cours. N’hésitez pas à passer faire un tour.

Viens chatter !