73 fans | Vote

#112 : Rêve de gloire

 

La peur d’une attaque terroriste est  dans tous les esprits, au moment où un objet volant mystérieux est aperçut dangereusement très près, au-dessus du centre de Los Angeles. L’affaire devient plus incertaine lorsque l’ingénieur lié à l’objet volant est retrouvé assassiné.

Popularité


3.5 - 4 votes

Titre VO
Noisy Edge

Titre VF
Rêve de gloire

Plus de détails

112 - REVE DE GLOIRE

 

 

Au bureau du FBI.

 

         Les frères Eppes discutent d'une affaire dont Charlie ne sait pas s'il pourra faire quelque chose mais il va essayer. C'est ce que son frère aime chez lui, il ne s'avoue jamais vaincu. David arrive visiblement perturbé. Un objet vole en direction de Los Angeles et il n'est pas détectable par les radars. Charlie essaie d'établir le plan de vol à partir des témoignages pendant que Don monte sur le toit pour tenter de l'apercevoir. Un militaire le rejoint. Charlie lui annonce par radio que l'objet survolerait Glendale.

         En ville, un couple qui a invité quelques amis pour un barbecue voit l'objet et le filme.

         Au bureau, David apprend la position de l'appareil et le dit à Charlie qui le note sur le plan et informe son frère par radio. Le militaire informe alors les deux F-16 qui quelques minutes plus tard, survole la ville mais ne voit rien du tout. Ils retournent à la base.

 

Générique de début.

 

En ville.

 

         Don et David se rendent chez les personnes qui ont vu l'objet. Ils sont alors chez le couple. L'homme les reçoit, répond à leur question et leur donne la vidéo qu'il a prise de l'objet.

 

Au bureau du FBI.

 

         Les agents regardent la vidéo. Une femme entre alors, elle se présente comme agent Erica Weston, de la sécurité nationale des transports. Elle utilise beaucoup de diminutif ce qui fait rire les agents qui ne comprennent rien. Elle leur explique alors ce qu'ils veulent dire et en quoi ils consistent.

 

En ville.

 

         Alan et Charlie sont sur un Grine et joue au golf. Charlie s'énerve car il n'arrive pas à jouer correctement et que les maths ne lui sont d'aucune aide. Son père tente de le raisonner lorsque le portable de son cadet sonne. Il râle car c'est interdit sur le terrain mais Charlie répond et doit y aller.

 

Sur le campus.

 

         Charlie arrive et salue tout le monde. Amita a déjà chargé les données dans l'ordinateur. Il rencontre également Erica. Ils écoutent les sons et en déduisent des choses qu'ils expliquent alors aux agents. Il peut faire avancer les recherches en utilisant les ordinateurs de la salle de labo de Larry.

         Larry est un peu déçu du fait que son ami est besoin de son passe pour accéder aux ordinateurs mais comprend très vite pourquoi et les aide.

 

Au bureau du FBI.

 

         Charlie s'es rendu au Fbi pour donner à Don, David et Erica les informations qu'il a trouvé sur la trajectoire de l'objet. Ils pensent que l'objet est passé au dessus d'un stade au moment d'un match.

         Plus tard, Don et Erica donnent leurs instructions aux autres agents en leur expliquant ce qu'ils ont déjà en leurs mains.

 

En ville.

 

         Les agents se dispersent pour interroger toutes les boites aéronavales de la ville au sujet de l'appareil qui aurait pu décoller de chez eux.

 

Sur le campus.

 

         Charlie a eu les résultats des interrogatoires de Don, David et Erica mais ils n'ont rien trouvé. D'où a pu décoller cet avion ? Amita, Larry et Charlie se posent des questions lorsque le physicien leur donne une brillante idée. Ils parviennent grâce aux satellites par faire une image de l'appareil. Le vaisseau n'a pas l'air de provenir de la terre.

 

Au bureau du FBI.

 

         Charlie montre alors l'image aux agents. Erica a déjà vu ce genre d'appareil et leur explique alors où. Les agents se mettent alors à faire des recherches. Charlie leur propose que l'appareil puisse ne pas avoir besoin de piste pour décoller car il décollerait à la verticale. Erica pense qu'il est doté de matériaux non détectables aux radars.

 

En ville.

 

         David et Erica interroge un homme qui travaille pour une compagnie qui offre un prix à la première personne qui trouvera le moyen de faire décoller les appareils à la verticale. L'homme leur donne le nom de deux ingénieurs.

         Ils rendent ensuite visite au premier qui leur avoue souhaiter rencontrer celui qui a inventé l'appareil. Ils recherchent ensuite Layn Gosnell.

 

Au bureau du FBI.

 

         Don fait des recherches sur Layn Gosnell à son bureau. David vient aux nouvelles et c'est ensemble qu'ils se rendent à l'adresse de l'homme.

 

En ville.

 

         Charlie est sur le grin avec son père et d'autres personnes. Il cherche sa balle alors que les autres râles lorsque son père vient l'aider. Il lui trouve une balle mais Charlie sait que ce n'est pas la sienne. Mais tout en la cherchant, Charlie trouve un moyen d'aider Don sur son enquête.

         Don et David sont en compagnie du fils de Layn Gosnell. Celui-ci est surprit car il ne comprend pas pourquoi les agents sont là. Il leur certifie que son père est toujours à l'atelier et que l'avion n'a pas bougé. Ils s'y rendent alors tous ensemble mais découvre le hangar vide. A l'extérieur, l'herbe est brûlée à cause des moteurs lorsque l'avion a décollé.

         Les agents apprennent que Layn est très bon pilote et qu'il avait l'intension de faire décoller l'appareil et Blake, son fils, est surprit qu'il l'ait fait sans lui en parler.

         Plus tard, David interroge l'un des investisseurs du projet de Layn qui leur apprend que l'inventeur n'avait pas l'intension de leur donner l'appareil et qu'il les empêchait d'aller voir les avancés sur l'appareil.

 

Sur le campus.

 

         Amita et Charlie sont devant un tableau et contemple les recherches de la jeune femme dont Charlie en est fier. Elle vient de terminer son travail de thèse. Amita veut maintenant faire un doctorat en astrophysique. Elle lui annonce alors qu'elle ne sera plus son élève lorsqu'ils sont interrompus par Erica qui arrive les bras chargés de dossiers. Amita et Charlie comprennent. Ils se mettent alors au travail avec Erica.

 

Au bureau du FBI.

 

         Don et David sont frustrés de ne rien trouver lorsque Charlie et Erica arrivent en leur annonçant qu'ils savent où se trouve l'avion. Charlie leur explique comment ils ont fait et leur donne le lieu.

 

En ville.

 

         Les agents cherchent mais ne trouve pas. Don demande à Charlie s'il est sur et il lui affirme que c'est ce que lui dise les maths. Erica propose autre chose et c'est finalement plus tard qu'il retrouve l'appareil dans une casse. Le pilote est mort.

         Ils découvrent que la commande du gouvernail a été trafiquée. Le fils de Layn arrive et veut savoir si son père a souffert avant de mourir. Don lui apprend que le gouvernail a été trafiqué et que son père a été assassiné. Blake est sous le choc.

 

Au bureau du FBI.

 

         Don et David discutent lorsqu'Erica les rejoins avec pas trop de nouvelles. Ils ne savent toujours pas quel était le plan de vol de Layn et auront du mal à le découvrir étant donné le trafic sur l'appareil.

 

Sur le campus.

 

         Don vient rendre visite à son frère qui corrige des copies. Don lui parle ensuite d'Amita et Charlie lui avoue qu'il aime la savoir à côté de lui. Don dit ensuite à son frère que leur père adore jouer au golf avec son fils. C'est enfin l'occasion pour lui de pouvoir partager quelque chose qu'il connait avec Charlie.

 

Au bureau du FBI.

 

         David et Don interrogent l'homme de la compagnie qui propose l'argent mais dit que ce n'est pas lui qui a tué Layn Gosnell. Il avoue qu'il leur a menti et qu'en fait, il est allé voir l'appareil de ses propres yeux.

 

Sur le campus.

 

         Erica a apporté un objet à Charlie et lui explique ensuite à quoi il sert ainsi qu'à Amita, présente dans la pièce. C'est alors qu'une idée leur vient. Peut-être que ce n'est pas un sabotage mais simplement quelqu'un qui pensait faire des améliorations.

 

Au bureau du FBI.

 

         Charlie et Erica annoncent leur théorie à Don qui attend d'eux un nom mais ils ne savent pas de qui il s'agit. Don comprend alors.

 

En ville.

 

         Don et David se rendent alors chez Gosnell et discutent avec le fils. Après un bon moment de discussions, il leur avoue qu'il a voulu améliorer l'appareil en cachette car son père ne le laissait pas faire alors qu'il voulait lui prouver qu'il était capable de travailler lui aussi sur ce projet.

         Plus tard, Don et Alan rejoignent Charlie sur le grin. Charlie avoue à son père qu'il adore le golf et qu'il est un prof génial. Les deux frères le regarde alors jouer et l'encourage.

 

Générique de fin.

Episode 12 "Rêve de gloire"

 

Aux bureaux du FBI

 

Don retrouve Charlie en train de consulter des dossiers.

Don (arrivant) : Alors Charlie, t'as trouvé comment nous aider?
Charlie : Aucun de ces dossiers ne peut bénéficier d'une approche mathématique, on ne peut utiliser que la "Théorie du chaos".

Don : Ca le "chaos", je connais.

Charlie : Ca ne te fournira aucune piste, mais y'a forcément des applications mathématiques que je n'a pas encore décelé.

Don : C'est ça que j'aime chez toi!

Charlie : Quoi?

Don : Tu t'avoues jamais vaincu!

Charlie : Tu sais, y'a obligatoirement une solution. Si on atteint une limite, c'est toujours celle du mathématicien, pas des maths.
Don : Quand ça t'arrives de te détendre, tu fais quoi?

Charlie : Ah, si tu veux le savoir, papa a décidé que ça serait bien qu'on joue au golf ensemble.

Don : Ca m'étonne pas de lui. Il a 8 de handicap de jeu!

Charlie : J'apprends très vite tu sais.
Don : Surtout ne parie pas avec lui. La dernière fois, il m'a piqué 20 dollars.

David (arrivant pressé) : Bonsoir.
Don : Qu'est-ce qui y'a?
David (saisissant une carte) : En dix minutes, l'aviation civile a reçu 7 rapports de contacts visuels avec un objet volant non-identifié à basse altitude dans la San Fernando Valley. Il se dirigeait vers nous.
Don : On a un signal radar?
David : C'est ça le hic. Il n'apparait ni sur les radars de l'aviation civile,(pointant les 7 lieux signalés) ni sur ceux de l'armée. La base aérienne Edwards a envoyé deux F16 en reconnaissance.
Charlie(s'approchant de la carte) : Ca a l'air sérieux.
Don : La Sécurité du Territoire nous a mis en garde contre ça depuis des mois.

David : Aucun plan de vol, aucun contact avec une tour de contrôle. Tout porte à croire que cet appareil est hostile.

Don(à Charlie) : Tu devrais pouvoir retrouver son plan de vol à partir des témoignages.

Charlie (hésitant) : C'est à dire que...
Don(à Charlie) : Essaie Charlie. (à David) S'il y arrive tu m'appelles tout de suite.

David : Ok (à Don qui récupère ses affaires) Où tu vas?
Don: Sur le toit, voir si j'aperçois quelque chose. Contacte la Sécurité du Territoire et débrouilles-toi pour que j'entende leurs communications radio.

Sur le toit de l'immeuble du FBI

 

Don observe le ciel avec des jumelles quand un officier de l'armée le rejoint.

 

Officier (arrivant) : Agent Eppes?
Don : Oui.
Officier : Vous avez vu quelque chose?

Don : Non, rien encore.
F16 n°1(à la radio) : Tour de contrôle de la base, ici Rogue 1 à Delta Tango 449, on amorce la descente.

Officier (à Don): Ce sont nos deux F16 qui approchent.

Tour de contrôle (par radio aux F16): Rogue 1, on a votre position. Trouvez la cible au plus vite.

Don (à Charlie par radio) : Charlie? T'as quelque chose pour moi? Ca donne quoi?

Charlie (par radio) : D'après les témoignages reçus, l'objet devrait se trouver actuellement au dessus de Glendale.
Don et l'officier regardent dans la direction indiquée par Charlie.

Officier : Glendale?

Sur la terrasse d'une maison, des amis font un barbecue. Une femme filme les invités. Ils voient des lumières dans le ciel.
Homme : Qu'est-ce que c'est que ce truc?

La femme filme la forme qui passe au loin.

 

Aux bureaux du FBI

 

David (au téléphone) : Vous en êtes sûrs? (à Charlie) Encore un témoignage, on l'a vu à un kilomètre et demi au nord de Silverlake.

Charlie (à Don par radio) : Don, on a un nouveau témoignage. L'objet se déplace en direction du centre de Los Angeles.
Don (sur le toit par radio) : En direction du Centre? T'es sûr?

Charlie(par radio) : Oui, si les rapports sont exacts.

 

Un homme dans un bureau voit passer l'objet juste devant sa fenêtre.


Sur le toit des bureaux du FBI


Officier (par radio) : Tour de contrôle, ici Leader 1, déroutez Rogue 1 et Rogue 2 en direction du Centre de Los Angeles.

Tour de contrôle (par radio) : Bien reçu Leader 1.
F16 n°1(par radio) : Tour de contrôle, ici Rogue 1 et 2, on change de cap...Toujours rien en visuel. Armement opérationnel. On guette un signal, d'où qu'il vienne.

Don (observant le ciel vide, à Charlie par radio) : Charlie? Je ne vois rien.

Charlie (par radio) : Si j'en crois mes calculs, il devrait se trouver juste au nord du Centre Ville...Il ne devrait plus être loin.
Un bruit de tonnerre fait tout trembler. L'Officier et Don baissent la tête au moment où les deux F16 les survolent.

F16 n°1(par radio): Rogue 1 vérification des secteurs 1.0, 1.1 et 1.2. Contact négatif.
F16 n°2 (par radio): Rogue 2 vérification des secteurs 1, 2, 3...Rien en vue, je répète, rien en vue.

Don : Mais où est-il passé?
F16 n°1(par radio) : Echo, Delta Tango, ciel clair et étoilé...et vide.
Officier (par radio aux F16) : Rogue 1, ici Leader 1, confirmez votre visuel.

F16 n°1(par radio) : Bien reçu, Leader 1...Visuel négatif. Quoi qu'on ai pourchassé, c'est plus là...

Générique de début

 

Dans la maison où se déroulait le barbecue

 

Homme(montrant un point) : Il est arrivé là, juste au dessus de ces arbres.
David : Et il a disparu au bout de combien de temps?

Homme : Entre 5 et 10 secondes.
David : Très rapide.
Don : Il volait à quelle hauteur?

Homme : Environ 30 mètres.

Don : Il ressemblait à quoi?
Homme : Sombre, entouré de lumière...J'ai une vidéo, ma femme l'a filmé.

Don : Vous avez une vidéo?
Homme : Elle est pas géniale.
David : On va quand même en avoir besoin.
Homme : Bien sûr!

Don : On vous la rendra.
L'homme va chercher la vidéo à l'intérieur de la maison.

Don : J'espère que c'est pas un abruti en ULM qui s'est amusé à jouer les OVNI.
David : Vu son altitude, sa vitesse et la voie aérienne empruntée, c'était peut-être des terroristes en vol d'essai.

Don : Pour voir comment on réagit?
David : Possible.
Homme (revenant avec la vidéo) : Je vous l'ai déjà dis, c'est pas terrible.

 

Aux bureaux du FBI

 

Don et David visionnent la cassette. Le ciel noir, puis une forme lumineuse.
Don : Là! Tu vois! Arrêtes l'image. (regardant de plus près)Il avait raison, c'est pas terrible.

Une jeune femme toque et entre dans la pièce.
Erica Weston : Agent Eppes?

Don : Oui.
Erica(entrant et serrant la main de Don) :Bonjour, Erica Weston, Sécurité Nationale du Transport.

Don(serrant la main d'Erica) : Enchanté, appelez-moi Don.

Erica(serrant la main de David) : D'accord.
David(serrant la main d'Erica) : David Sinclair.
Erica : David.

Don : Je vous remercie d'être venue.
Erica : Aucun problème. Depuis le 11 septembre, les P. A. I. sont prioritaires.
David : Les "PAI"?
Erica: Phénomènes Aériens Inexpliqués. Vos 7 témoins sont dignes de foi?

Don: Oui, apparemment.

Erica : Il s'agit peut-être d'un C.M.P. qui sait?

David(perplexe) : Et pas d'un PAI?

Erica(souriant) : Excusez-moi. Déformation professionnelle. Canular Multi Personnel.
Don : Ca, j'en doute, ça me semble plutôt élaboré pour une blague.

Erica : Il y a 17 ans dans le Michigan, 8 ULM ont volé en formation toute une nuit pour faire croire à un OVNI.
Don : Je préfère penser que ce n'est pas un canular. On va trouver d'où ça venait et où ça a disparu. Charlie va nous aider à le faire.

 

Sur le terrain de golf

 

Charlie prépare son coup et rate la balle.
Alan : C'est mieux.
Charlie : Quoi?
Alan : Ben oui, tu as raté la balle de peu.

Charlie(dépité) : Tu comprends, je suis le roi du basket-ball, l'as du snowboard, le champion des jeux vidéos et j'ai même surmonté ma peur du vide en escalade, mais je rate continuellement cette balle.
Alan : C'est parce que ton swing est trop haut. Tu veux savoir où ta balle va aller. Tu dois faire confiance à ton instinct et moi, je m'occupe de la balle. Allez, vas-y.

Charlie(se remettant en position) : D'accord.
Charlie frappe la balle.
Alan : Alors, tu vois! Ca s'améliore.
Charlie : Oh, tu parles!

Alan : Charlie, tu dois toujours exceller dans tout ce que tu fais?

Charlie : Ca devrait pas se passer comme ça. J'ai étudié les chiffres.
Alan : Charlie, on est là pour s'amuser! On est pas bien tout les deux, au grand air! Ca te suffit pas?

Charlie : Ne le prends pas mal! Je passe un moment très agréable avec toi, seulement...je suis surpris que les maths ne me soient d'aucun secours.

Alan(préparant une autre balle) : Et bien d'accord. Regardes un peu et prends-en de la graine. Tu te tiens bien droit comme un bâton...tes mains doivent travailler ensemble...tu recules le club très lentement

Alan frappe dans un mouvement fluide.
Charlie : Epatant!

Alan : Les maths n'ont rien a voir la-dedans. Tout est dans le rythme...Ce n'est qu'une question de rythme!

Le téléphone de Charlie sonne.
Charlie : Bien sûr, le rythme!

Charlie décroche.
Alan : Dis donc, y'a une clause dans le règlement sur les portables.
Charlie : Ouais, je sais. (au téléphone)Don? Qu'est-ce qui se passe? ... D'accord, j'arrive. A plus.

 

A l'Université, dans un bureau

 

Charlie(entrant) : Salut, désolé, je suis en retard. Papa a voulu marcher et on a mis plus de temps que je le pensais à revenir du golf.

Don: Ce n'est rien. Je te présente Erica Weston de la Sécurité des Transport, spécialiste des phénomènes aériens inexpliqués, ça s'appelle comme ça.

Charlie : Enchanté.
Erica(serrant la main de Charlie) : Enchantée. Vous arrivez juste à temps, votre assistante vient de charger nos images radar.

Une image s'inscrit sur l'écran d'Amita accompagnée de "bips".
Charlie : Le contrôle aérien de l'aviation civile?

Erica : Tout à fait. (pointant des points sur l'image) Ca se sont les avions de lignes et ça de petits avions. (montrant une zone vierge sur l'écran) Mais dans cette zone, où on nous a signalé notre PAI, aucun écho.

Charlie (à Amita) : Tu en penses quoi?
Amita : Que le système est très bruyant.

Charlie : Tu parles du bruit de chatoiment?

Amita acquiesce de la tête.
Don : C'est quoi?
Amita : Il y a des bruits aléatoires dans tout système radar. Il arrive parfois que les signaux qu'il faut capter soient si faibles que le bruit du système les brouillent.

Charlie(augmentant le volume): Tiens écoutes.

Un bruit plus fort se fait entendre.
Charlie : Ce bruit qu'on entend, c'est le système lui-même. En absence de tout signal, on entend le bruit de fond du système.

Erica : Comment isoler ce signal s'il est si faible?

Charlie : On utilise le "swich swatch". C'est une technique mise au point par un mathématicien de l'Université d'Alberta au Canada. On fait une recherche spécifique de ces signaux et on les passe dans un crible mathématique qui épluche toutes les données en terme de vitesse et de direction.

Erica (septique): Comment c'est possible?

Charlie : Essayez d'imaginer une salle où se trouve 20 ou 30 personnes qui applaudissent...Certaines applaudissent très fort, d'autres moins...la plupart applaudissent au même rythme...Imaginez maintenant, au sein de ce groupe, une femme qui applaudit très lentement, à un rythme spécifique...C'est son applaudissement qu'on veut isoler, mais c'est impossible au milieu de tous les autres, son signal est noyé dans le bruit ambiant. Malgré tout le "swich swatch" est capable de repérer ce rythme spécifique et de le localiser.
Don : Grâce à ça, tu va pouvoir le suivre en vol. Trouver où il a décoller et où il a atterri?

Charlie : Probablement.
Don : Et ça prendra combien de temps?

Charlie : C'est assez difficile à dire pour l'instant.
Don : Si on a affaire à des terroristes et qu'ils remettent ça, le pire est à craindre.
Charlie : Je sais!

Amita : Larry a accès au labo informatique de la fac. Là-bas, le programme pourrait tourner plus vite.

Don (à Charlie): Contactes Larry!

 

Au labo informatique de la fac

 

Larry : Quand tu m'a dis que tu voulais lancer une indication prédictive de distribution aléatoire complexe, j'étais vraiment ravi! Tout naturellement, j'ai supposé qu'il s'agissait d'une tentative de modélisation de la théorie gravitationnelle...
Charlie : Je te demande pardon Larry!

Larry : Mais pas du tout, j'ai du me rendre à l'évidence, mon maigre budget de recherche serait consacré à une chasse à l'OVNI.

Amita : Je crois que le terme que l'on doit employer c'est "Phénomène Aérien Inexpliqué".

Charlie : Je ferais le nécessaire pour que le FBI te rembourse, je te le promet.

Larry : Je sais, j'ai confiance. Je suppose que la sécurité nationale passe avant tout!

Charlie : C'est ça! Merci d'être si compréhensif.

Larry (regardant l'écran) : Tu dis que cet engin n'a aucune signature radar?

Amita : Oui, rien de visible.
Larry : Sur quel supposition vous basez-vous pour faire cette recherche?
Charlie : Et bien, le FBI a déjà éliminé les ballons-météo ainsi que les ULM, les hélicoptères et les drones de l'aviation militaire.

Larry : Ce qui nous laisse quoi?

Amita : Il y a de fortes probabilités qu'on ai affaire à un petit avion volant sans transpondeur, ou alors que c'est le pilote qui a coupé le transpondeur.
Larry : Ah, je vois! N'oublions pas que la physique quantique nous ouvre un nombre infini de possibilités. Ca peut ne pas être un homme...ou une machine...Ca peut être un phénomène inter-dimensionnel qui sait...C'est peut-être un vaisseau venu d'une autre partie de l'univers grâce à un type de propulsion qui nous est impossible de concevoir...

Charlie (souriant) : Ne t'inquiètes pas Larry! Ce programme n'écarte aucune possibilité.

Larry : Oui, vous pouvez vous moquer! Les faits parlent d'eux même...Nous ne sommes peut-être pas seuls dans l'Univers!

Amita (voyant une ligne s'afficher sur l'écran) : Qu'est-ce que c'est?
Charlie : C'est le programme de "swich swatch" qui calcule la trajectoire probable de l'objet.

Larry : Oh! On dirait que le déplacement de notre mystérieux phénomène semble soudain beaucoup moins étrange et mystérieux.

 

Aux bureaux du FBI

 

Charlie(montrant sur un écran la trajectoire trouvée) : Voici la trajectoire de l'objet calculée par les algorithme du "swich swatch".

La ligne se poursuit puis disparait.
Erica : Qu'est-ce qui s'est passé ensuite?

Charlie : Le signal est devenu vraiment trop faible.

Don : Au moment du signal du Centre Ville?
Charlie : Ouais...Mais, si on effectue une projection des données (continuant la trajectoire) ça nous emmène en plein coeur de la ville.

David : Tu peux nous dire où exactement?

Don (suivant la trajectoire sur la carte) : Au dessus du Staple Center.

Erica : Ou carrément dedans! Des milliers de spectateurs innocents dans un stade, c'est exactement le genre d'infrastructure qui nous pose problème.

Don(à David) : Essais de savoir quels évènements sportifs y sont prévus.

David : OK

 

Plus tard, dans les bureaux du FBI, Don briefe son équipe.

 

Don : Ce qu'on cherche, c'est un petit engin volant capable de pénétrer des zones urbaines de forte densité sans être détecté. Le risque évident étant qu'il s'écrase sur un bâtiment ou qu'il disperse des armes de destruction massive.(désignant Erica) Mme Weston est chargée de la bonne nouvelle.
Erica: Oui. Nous pensons avoir découvert le lieu de décollage de l'engin. (montrant sur la carte) Selon le Professeur Eppes, il aurait décoller quelque part dans cette zone, que nous appellerons la "zone d'origine".

Don : On suppose qu'il s'agit d'un engin à aile fixe, il faut donc une piste d'envol.

David : Combien d'aérodromes dans la "zone d'origine"?

Erica : Un pour des vols commerciaux et 4 clubs d'aviation.

Don : On doit tous les vérifier et trouver les avions qui ont décollé cette nuit là. Interroger le maximum de pilotes, il y a forcément quelqu'un qui l'a vu. Au travail.

 

Tous les agents interrogent les personnes présentes sur les aérodromes.

 

Au labo informatique de la fac

 

Charlie : Je comprends pas, cet engin a forcément décollé d'un des aérodromes qui ont été contrôlés.

Larry : A mon avis, tu as une vision trop réductrice. Tu parles "d'engin", mais on ne sait pas ce que c'est. Personne n'a identifié ce que les gens ont vus.

Amita : Non, mais où voulez-vous en venir?
Larry : Moi, au lieu de me focaliser sur sa trajectoire, j'essaierai d'en savoir plus sur l'objet en lui-même.

Charlie : Tu veux que je te dise, il a raison. On doit pouvoir obtenir un visuel de l'objet par la compilation de toutes les données radars disponibles, civiles et militaires.

Amita : Tu veux qu'on croise toutes les images radars qu'on a?

Charlie : C'est ça. En les superposant, on va obtenir une image en trois dimensions.

Amita (lançant le programme sur l'ordinateur): C'est parti! Le programme traite les données des 7 radars.
Larry : Il va élaborer une image de l'objet.

Une image se définit sur l'écran.
Amita (regardant l'image): Charlie? C'est bien ce que je crois?

Charlie : On doit rester extrmement prudent et ne pas s'embarquer dans des conclusions hâtives donc erronées. C'est vrai qu'il peut y avoir des tas de raisons pour que ça ait l'air...

Larry : D'un vaisseau venu d'une autre partie de l'univers!

 

Aux bureaux du FBI

Devant l'image de l'engin volant.
David : C'est vrai, ça ressemble à un OVNI.

Charlie : On ignore à quoi ressemble un OVNI, comment savoir si s'en est bien un.

Erica : Les lignes sont futuristes mais ça été fabriqué sur Terre.

Don : Tant mieux! Je tiens à mon travail moi! Pas vous?

Erica (pointant l'engin) : La silhouette est similaire à celle de l'aile volante conçue pour le fameux bombardier B2. Ce concept d'aile unique date de 1939, l'année où Lyle Farver l'a proposé à l'aviation américaine pour un chasseur de haute altitude. Mais pour un engin aussi petit, c'est très audacieux.
Charlie : Comme on cherche un avion à aile fixe, même s'il n'en a qu'une, naturellement on va chercher de quelle piste il a décollé.

Don : Oui, mais ça n'a rien donné.
Charlie : Ce qui nous conduit à envisager d'autres alternatives...Les autoroutes, les terrains de fortune...

Erica : Sauf qu'il y aurait eu des témoins!

Charlie: Ce qui nous emmène à nous poser une tout autre question...Pourquoi supposer d'emblée qu'il a besoin d'une piste d'envol?

Erica : Décollage vertical?
Charlie acquiesce.

Don: Tu veux dire comme le "Harrier"? C'est ça?

Charlie : En plus petit et en plus léger.

Erica : Ce qui minimiserait la puissance nécessaire au décollage.

David : Donc ce qui expliquerait l'absence de bruit.

Don : D'accord! Il décolle à la verticale et il est silencieux. Ca n'explique pas pourquoi on ne le voit pas sur les radars?

Erica : Ouais! Il n'y a qu'une seule explication, je crois. Les matériaux avec lesquels il est construit. Un composite non-métallique qui n'a pas d'écho radar.
Don : Qui peut avoir construit cet engin?
Erica :Ce n'est pas le genre d'avion qu'on peut assembler en une nuit. Ca représente des années de travail.
Don : Ce qui implique de s'installer relativement à l'écart...

Erica : Commencez par Nordell Aéronautique...
Don : Nordell?
Erica : La compagnie offre 5 millions depuis des années au concepteur d'un appareil à décollage vertical.

 

Chez Nordell Aéronautique

 

Erica et David interrogent le Directeur de Nordell Aéronautique.

Directeur : Nous offrons ce prix depuis 1997.
Erica : Pas de candidats?
Directeur : Pas de gagnants. Le décollage vertical est un sacré problème a résoudre dans l'aviation individuelle.

David : L'aviation individuelle?
Directeur : Certaines personnes pensent que dès que le décollage vertical sera au point, le petit avion pas trop cher et facile à piloter détrônera l'automobile. (regardant une photo de l'engin) Et je peux vous dire que si cette chose vole vraiment, j'adorerais rencontrer le concepteur.

David : Ouais! Nous aussi on adorerait!

Erica : On comptait un peu sur vous pour nous dire qui possède les compétences pour construire ce genre d'engin?
Directeur : Pas plus de quelques ingénieurs, je suis catégorique!

David : Ils vivent sur la côte Ouest?

Directeur : Oui en effet. Deux d'entre eux vivent par ici, David Croft et Lane Gosnell.
David : Qu'est-ce que vous savez sur eux?
Directeur : Croft et Gosnell travaillaient ensemble et ils ont eu un différent.

Erica : A quel propos?
Directeur : Pour une histoire de plan.

 

Chez Croft

 

Erica et David rencontrent David Croft

 

Croft :(regardant la photo de l'engin) Vous dites que ce truc vole vraiment?

Erica : Sur au moins à 80 km à une altitude variant de 100 à 1000 mètres au moins.
Croft : Cette photo, c'est Gosnell qui vous l'a donné ou vous l'avez vu voler de vos yeux?

David : Gosnell? Vous parlez de Lane Gosnell, votre ancien associé?

Croft : Donc, c'est bien son avion?
Erica : A votre avis?

Croft : Sauf si quelqu'un d'autre a volé mon concept d'aile!

David : On nous a dit que vous et monsieur Gosnell avez eu un différent?

Croft : On peut dire ça!

Erica : Un différent concernant les plans de cet avion?
Croft : Les plans n'ont rien à voir la-dedans...C'est la faute de Lane...De son obsession de marquer la postérité. L'important pour lui, c'était de se faire remarquer à tout prix. Montrer au monde que les règles ne s'appliquaient pas à lui...Même pas les lois de la physique... Et pour être franc, il se foutait totalement du danger autant pour lui que pour n'importe qui.

David : Monsieur Croft, est-ce que vous auriez une idée de l'endroit où se trouve Lane Gosnell?

Croft : Non! Pas la moindre. Mais, si vous le trouvez, dites-lui que mes avocats vont prendre contact avec les siens.

 

Aux bureaux du FBI

 

Don travaille sur le dossier de Lane Gosnell.
David (arrivant) : Ca avance?

Don(montrant une photo de Gosnell) : Je te présente Lane Gosnell. Il y a deux ans, lors d'une conférence sur la sécurité aérienne, dans son intervention, il a affirmé que les terroristes du 11 septembre feraient figures de pionniers dans le domaine de l'aviation.

David : Qu'est-ce que tu racontes?
Don : Il a dit que leurs vols jusqu'aux tours, prouvent que n'importe qui est capable de piloter un avion avec un apprentissage très sommaire.

David : Il est tordu ce type!

Don : Il a aussi survoler des zones militaires strictement interdites dont il a été chassé par l'armée de l'air. Il a prétendu l'avoir fait pour protester contre l'occultation médiatique du nombre de morts en Irak.

David : Et ce malade n'a jamais été arrêté?

Don : Si bien sûr! Et gardé en observation 3 semaines et relâché avec obligation de soins psychologiques.
David : Et après?
Don : Disparu! On a affaire à un homme émotionellement perturbé qui veut marquer l'histoire de l'aviation.
David : Ouais!

 

Sur un parcours de golf

 

Charlie cherche sa balle sous l'oeil amusé d'Alan.
Alan : Ca y est? Tu l'as trouvée?

Charlie : Non!

Alan : Pourquoi tu prends pas une autre balle?

Charlie : Elle est forcément ici! Elle a suivit une trajectoire au terme de laquelle, elle ne peut être que dans cette zone.

Alan : Il y a une chose que tu dois comprendre sur le golf, c'est que les balles ne sont pas toujours là où elles devraient être.

Charlie : Oui! Mais, les balles de golf suivent les lois de la physique, comme tous les autres objets!

Alan : Alors pourquoi tout le monde perd son temps à les perdre?

Charlie : La "Théorie du Chaos"!

Alan : Il y a 4 joueurs qui attendent pour continuer!

Charlie : Une minute!

Autre joueur : On n'a pas toute la journée!

Alan (voyant Charlie s'éloigner) : Mais où tu vas?

Charlie : Il n'y a aucune raison pour que cette balle ait atterri ici...Donc, je ne cherche pas à cet endroit...parce que ce serait absurde...alors qu'elle est là où je ne m'y attends pas...(trouvant une balle) Ah! La voilà!

Alan(regardant la balle) : Sauf que c'est pas ta balle!

Charlie : Quoi?

Alan(laissant la balle à sa place et entrainant Charlie plus loin) : Allez, viens on s'en va!

 

Au domicile de Lane Gosnell

 

Don et David rencontrent Blake Gosnell, le fils de Lane Gosnell.

 

Blake : Ca fait deux jours que je l'ai pas vu, il doit travailler.
Don : Quand lui avez-vous parlé pour la dernière fois?

Blake : Il y a quelques jour. Pourquoi toutes ces questions?

David (montrant la photo de l'engin) : Vous reconnaissez cet avion?

Blake : D'où vous sortez ça?

Don : Donc vous le reconnaissez?

Blake : Oui! C'est l'avion de mon père! Il voulait que personne ne le voit.

David : Alors pourquoi survoler Los Angeles?

Blake : Survoler Los Angeles? Mais de quoi vous parlez?

Don : Cette image a été captée par un radar il y a deux nuits...
Blake : Non!

Don : Si!

Blake : Non, c'est impossible.

Don : Votre père a survolé des zones urbaines à forte densité sans aucun plan de vol, ni aucun contact radio. Vous connaissiez son projet Blake et vous n'avez rien dit, vous risquez d'être accusé de complicité.

David : Blake, nous devons parler à votre père.

Blake : Ouais, d'accord. Il est dans son atelier, mais vous verrez, l'avion est là.
Don : Où est son atelier?

 

A l'atelier de Lane Gosnell

 

Accompagné de Blake, Don et David arrivent à l'atelier.

Blake(descendant de la voiture) : Il doit être là, y'a sa camionnette.(s'approchant du hangar) Papa! Eh papa! T'es là?

Blake tambourine contre la porte, mais personne n'ouvre. Il compose la code pour déverrouiller la porte et entre. L'entrepôt est vide.

David(examinant les croquis de Gosnell) : Don? C'est le même avion.

Blake(étonné) : Il était censé être là! C'est impossible.

Blake coure vers des marques d'herbe brûlées.

Don(le rattrapant) : Eh! Eh!

Blake : C'est les traces du moteur vertical, c'est ça qui a brûler l'herbe.

David : Donc, il a bien décollé.

Blake : Oui, on dirait.

Don : Où a-t-il pu aller?

Blake : J'en sais rien, j'en ai aucune idée.

 

Dans l'entrepôt de Gosnell

 

Blake : C'est pas parce qu'il milite contre la guerre que ça fait de lui un criminel.

David : Peut-être, mais nous sommes au courant de son passé psychiatrique.

Don : Et de ce qu'il pense du gouvernement américain.
Blake : Non, ce n'est pas quelqu'un de violent. Il ne ferait jamais de mal à quelqu'un intentionnellement.

Don: Alors, pourquoi vous avoir caché ce vol? Vous ne connaissiez pas ses intentions Blake? Des innocents peuvent être blessés. Vous comprenez ce que je dis?

Blake : Il ne devait pas le faire décoller. Pas déjà. On testait encore le gouvernail.
Don : Donc, vous le saviez?
Blake : Non, pas du tout! Il a du se passer quelque chose.
Don : Quoi? Comment ça? Il se serait écrasé?
Blake : Non! Il est trop bon pilote pour ça.

David : Alors quoi?

Blake : Vous devez comprendre que mon père veut entrer dans les livres d'histoire...
Don : Hum, hum...
Blake : Ok, c'est une obsession qui le pousse à faire des choses...Des choses que normalement, on peut pas faire.

Don : Comment ça? Comme quoi?

Blake : Tout ça lui coûte un paquet de fric...Les matériaux, les tests, le design...Nous on n'avait pas tout cet argent.
David : Alors, comment avez-vous financé l'avion?

Blake : Il a vendu une part de l'avion a une société d'investisseurs.

Don : Laquelle?
Blake : Ridenhauer Investissement. Une société allemande. Cet arrangement ne l'a jamais pleinement satisfait et selon lui, ils s'interessaient plus aux retombées immédiates qu'à son passage à la postérité.

 

 

Chez Ridenhauer Investissement

 

David: Selon le bilan financier de votre société, vous avez investit 1,7 millions de dollars dans le projet de Gosnell.
Ridenhauer : Que dire? Oui, notre société d'investissement a bel et bien adopté le virus et la promesse d'une production massive de petits avions individuels.

David : Ouais, mais vos investisseurs sont très loin d'en recevoir les bénéfices.
Ridenhauer : Il vaut mieux se lancer dans l'aventure trop tôt que trop tard, en plus si Mr Gosnell réussit a faire décoller son avion, notre part du prix offert par Nordell Aéronautique nous permettra de récupérer une grande partie de notre investissement.

David : Gosnell a déjà réussi à le faire décoller.
Ridenhauer : Mais de quoi parlez-vous?
David : De l'engin non-identifié dont on a parlé aux informations, celui qu'on a aperçu au-dessus de Los Angeles.


Ridenhauer semble surpris et reste sans voix.


David : Vous ignoriez que ce projet était aussi avancé?

Ridenhauer : Gosnell nous refuse farouchement tout accès à l'atelier où il travaille depuis plus de trois mois.

David : Ce qui veut dire que vous savez où se trouve son atelier?

 

Ridenhauer ne répond pas.


David : J'ai aussi remarqué que certains de vos fonds proviennent de l'étranger?

Ridenhauer : Quelle différence cela fait-il?

David : Votre intérêt premier n'est peut-être pas du tout la production de petits avions individuels, mais la vente de la technologie de Gosnell à vos investisseurs étrangers?

Ridenhauer : Je ne vois absolument pas de quoi vous voulez parler!

David : Mr Ridenhauer, si cet avion est utilisé à des fins hostiles, vous devrez répondre d'un certain nombre d'accusation.
Ridenhauer(après un temps de réflexion) : Il y a eu des rumeurs.
David : Quel genre de rumeurs?

Ridenhauer : Gosnell était à deux pas de mettre au point un prototype opérationnel, mais il ne laissait personne le voir.
David : Et vous vous êtes senti dans l'obligation de passer l'information à tous vos investisseurs étrangers?

Ridenhauer ne répond pas.

 

 

Dans le bureau de Charlie à l'Université

 

Charlie(regardant le tableau noir rempli d'équations écrites par Amita) : Bravo! Je n'aurais jamais pensé que tu y arriverais. C'est une résolution très novatrice de ce problème.

Amita : J'ai passé 6 mois à tourner en rond jusqu'à ce que je me dise : "si tu n'y arrives pas par la porte, essayes par la fenêtre".

Charlie (riant) : Et bien, il est évident que tu viens d'achever brillamment ton travail de thèse.

Amita : Merci! (riant à son tour) Tout ça est si étrange.
Charlie : Pourquoi?

Amita : J'ai compris à quel point j'aime travailler ici, à l'Université.
Charlie : C'est bien, ça me fait plaisir que tu dises ça.
Amita : J'espérai bien que tu réagirais comme ça parce que je pense très sérieusement à entamer un doctorat de physique maintenant, enfin d'astrophysique.

Charlie (souriant) : Non! Ne fais pas ça.

Amita rie aussi.
Charlie : Ne me dis pas que j'ai passé deux ans à travailler la combinatoire avec toi et que tu vas tout balancer pour faire de la physique?

Amita : Charlie, l'astrophysique et l'informatique font plutôt bon ménage...et en plus, c'est vrai que j'ai enfin réalisé combien j'aimais être ici...
Charlie : Donc, tu comptes rester?

Amita : Oui, mais j'aurais un autre directeur de thèse.

Charlie : Oui, bien sûr.
Amita(souriant) : Ce qui veut dire que je ne serais plus ton élève...C'est fini...
Charlie (troublé): Absolument, c'est fini...

Erica(arrivant) : Docteur Eppes? (voyant Charlie et Amita) Désolée, je tombe mal?

Charlie(géné) : Non, non, non, non. Allez-y, je vous écoute.

Erica(déposant des photos sur le bureau) : On a trouvé l'endroit d'où l'avion a décoller et on a aussi identifié un suspect, mais on n'arrive pas à les retrouver ni lui, ni l'avion. Votre frère pense que cet homme n'a peut-être pas agit seul.

Charlie : Ah bon?
Erica : L'avion de Gosnell a été financé par des investisseurs étrangers, il est possible que cette technologie soit tombée aux mains d'un pays hostile envers les Etats-Unis.(posant une autre photo sur le bureau)

Amita : Qu'est ce que c'est?
Erica : Le radar météo de Los Angeles la nuit où l'avion a disparu.
Charlie : Le radar météo?

Erica : Nous savons que les radars conventionnels de l'aviation n'ont pas réussit à le détecter probablement parce qu'il n'est constitué d'aucune pièces de métal.

Amita : Et que les radars ne sont conçus que pour détecter le métal.

Erica: C'est ça. Parce que la plupart des avions en sont constitués, mais les radars météo localisent toutes sortes de formations nuageuses parce qu'ils sont conçus pour détecter la vapeur d'eau.
Charlie : Et si on peut regarder le signal de ce radar...
Erica : On va peut-être pouvoir enfin suivre notre avion.

Charlie : Parce que cette fois, le radar ne cherchera ni vapeur d'eau, ni métal, il captera un écho bien spécifique.

Amita, Erica et Charlie travaillent sur les nouvelles données.

 

Aux bureaux du FBI

 

David: J'ai faxé la liste des investisseurs de Ridenhauer au Ministère. Ils vont essayer de savoir où ils se trouvent et si certains sont ici.

Don : C'est un bon début.
Charlie(arrivant) : Don! On sait où il est!

Don : Quoi? L'avion?
Charlie : On a cherché l'écho radar des matériaux non-métalliques, on a reconstitué son vol et on sait où il se trouve.

David : Où ça?
Erica : Dans un rayon de 500mètres autour de Signal Hill.
Don(prenant sa veste) : Ouais! On y va. (à David ) Appelles la police, on a besoin d'aide pour les recherches.
David : Tout de suite.

 

 

A Signal Hill

 

Le FBI et la police ratissent l'endroit.

 

Don : Aucun signe de Gosnell ni de l'avion. Charlie, t'es vraiment sûr de l'endroit?

Charlie : Les maths l'affirment.
Don : D'accord, je vais essayer d'obtenir d'avantage d'hommes mais...
Erica : On devrait peut-être envisager la possibilité que l'avion ne soit justement pas caché.
David : C'est à dire?
Erica : Vous vous souvenez de Gary Devore?
Don : Oui, le type qui avait disparu sur la route de Las Vegas?

Erica : C'est ça. Quelques mois plus tard, on l'a retrouvé sous 6 mètres d'eau, dans sa voiture à quelques mètres de l'endroit où tout le monde l'avait cherché.

 

Charlie repense à son histoire avec ses balles de golf.

Charlie : Et oui, l'avion de Gosnell doit être sous notre nez, mais dans un environnement qui nous empêche de le voir.

Don: C'est tout à fait ça. (montrant un endroit sur les images aériennes des alentours)Regardes, si l'avion s'est écrasé la-dedans, on aurait du mal à retrouver l'avion.

Charlie : Ouais, une casse automobile déjà pleine d'épaves et de carcasses.

 

 

A la casse auto

 

Toute l'équipe se déploie pour chercher.

Erica : Il est là! Venez voir!

Tout le monde arrive en courant vers l'épave de l'avion.
David : Don! C'est Lane Gosnell. (se rapprochant de l'avion et prenant le pouls de Gosnell) Il est mort.

 

Plus tard, à la casse auto

 

Don : Du nouveau?
Erica : Oui, la commande du gouvernail a été trafiquée.
Don: Trafiquée?
David : Le gouvernail? Vous en êtes sûre?

Erica : Oui, sans aucun doute. Le boitier de la commande du servomécanisme a été déceler et on a modifié les réglages. L'avion s'est écrasé suite à un sabotage.

 

David(voyant Blake arriver) : Don, tu veux que je lui parle?

Don : Non, je le fais. (à Blake) Blake.
Blake(arrivant en courant) : C'est mon père? C'est bien lui?

Don : Je suis désolé.

Blake : Vous savez s'il a souffert?

Don: Nous sommes pratiquement sûrs qu'il est mort sur le coup.

Blake : Comment c'est arrivé? Comment ça a pu arriver?

Don : Et bien, il semblerait que ce ne soit pas un accident.

Blake : Quoi?
Don : Apparemment, le gouvernail a été trafiqué.
Blake(étonné) : Le gouvernail?

Don : Il a été assassiné, je suis désolé.

 

Aux bureaux du FBI

 

Don : Bien, donc Lane Gosnell a bien été assassiné par un acte de sabotage.

David : Oui, mais pourquoi et par qui?

Don : Et bien, on va commencer par envisager la pire des hypothèse...si on l'a tué, c'est pour pouvoir profiter de ses technologies.
Erica(arrivant) : Nous avons l'analyse préliminaire des données concernant le vol. Apparemment, comme Gosnell ignorait que le gouvernail avait un problème, il a entamé une manoeuvre qui a mis l'avion en piqué. Il n'a pas réussi à le redresser.

Don : Est-ce qu'on peut déterminer sa destination?

Erica : Pas sans un plan de vol complet. Pour l'essentiel, les données ne concernent que des informations basiques, variations de vitesse ou d'altitude.
Don : Donc, on ne peut pas savoir s'il se dirigeait vers le Staple Center?

Erica : Sans pouvoir en éliminer l'éventualité. L'avion ayant été saboté, le gouvernail ne répondait pas correctement, alors...comment savoir ce qu'il pouvait faire?

Erica quitte la pièce.
Don : Et voilà! Pourquoi il a pris son avion? Pour aller faire un tour?
David : Ce n'est pas ce qu'avait l'air de dire son ex-associé. Croft était sûr que Gosnell tenterait quelque chose de vraiment spectaculaire.
Don : T'as eu des nouvelles du Ministère?
David: Non, ça n'a absolument rien donné. Aucun des investisseurs n'est sur le territoire.

Don : Ce qui ne veut pas dire que personne ici ne travaille pour eux.

 

Dans le bureau de Charlie à l'Université

 

Charlie travaille sur les devoirs de ses étudiants, Don arrive.

Don : Bonjour Charlie.

Charlie : Salut.
Don : Qu'est-ce que tu fais?

Charlie : Je corrige les copies d'un examen sur mon cours de dynamique linéaire.
Don : Content de voir que tu suis mon conseil et que tu t'amuses.

Charlie(voyant l'air préoccupé de Don) : Toi non plus, t'as pas l'air de t'amuser.

Don (s'asseyant) : Non, c'est vrai. C'est le dossier Gosnell.

Charlie : Tu as passé un temps fou à trouver où allait cet avion, tout ça pour découvrir que le pilote ne pouvait plus le maitriser.
Don : C'est ça le "hic". Je dois trouver où il allait pour découvrir pourquoi on l'a tué.

Charlie : Ouais.
Don : T'as pas une idée? Tu sais un truc...

Charlie : Faut voir! Tu crois que je pourrais avoir accès aux données du vol?
Don : Oui, je vais voir si Erica peut te les apporter. Tu peux peut-être demander à Amita de t'aider?

Charlie sourit.
Don : Papa dit qu'elle ne te quitte plus.

Charlie(géné) : Il a dit ça?
Don (souriant) : Et toi, qu'est-ce que t'en dit? Ca te plait?

Charlie : Tu veux dire en tant que Directeur de thèse ou...
Don (riant): A toi de me le dire?

Charlie(souriant largement) : Oui, ça me plait bien.

Don : Tu devais pas jouer au golf aujourd'hui?

Charlie : Non, non, non! Je suis vraiment une catastrophe sur le green.

Don : Charlie, il adore jouer au golf avec toi, tu le sais?

Charlie : Je le crois pas, parce que je suis le pire golfeur de l'histoire de ce sport.

Don : C'est la seule occasion qu'il a enfin de t'apprendre quelque chose, tu comprends? La seule occasion!

 

Le téléphone de Don sonne.


Don(se levant) : Oh, excuses-moi.(décrochant) Eppes.
David(au téléphone au FBI) : Don, le rapport de la Police Scientifique sur l'atelier vient d'arriver. Il y a les empreintes de David Croft du sol au plafond.

Don (au téléphone) : Je croyais qu'ils ne s'étaient pas vus depuis des années?

David(au téléphone au FBI) : Oui, c'est ce qu'il nous a dit.

Don (au téléphone) : Bon, okay. Prends une équipe et ramènes-le, j'arrive tout de suite.
David (au téléphone au FBI) : Entendu.

 

Aux bureaux du FBI

 

Dans une salle d'interrogatoire, Don et David interrogent David Croft.


Croft : Je n'ai pas tué Lane Gosnell.

Don : Vous étiez particulièrement remonté contre lui.

Croft : Je suis remonté contre Lane Gosnell depuis plus de 10 ans!

David : Parce qu'il a volé votre idée?

Don : Comment saviez-vous ce qu'il avait l'intention de faire?

Croft : Tout ce que j'ai dit c'est que c'était dans sa nature de faire des trucs dingues et j'avais raison.

David : Plus dingue que de saboter un avion?

Croft(après un temps de silence) : J'ignore de quoi vous parlez?

Don : On a retrouvé vos empreintes dans son atelier, comment y sont-elles arrivées si vous ne l'avez pas vu depuis plus de 10 ans? Il ne pouvait pas gagner? C'est ça?

Croft : Okay, d'accord. Il y a quelques mois, je suis tombé sur son fils à un meeting aérien. Il a laissé échapper que son père avait mit au point un prototype opérationnel. Il fallait absolument que je vois cet avion. C'était un grand ingénieur, mais d'une ingratitude monstrueuse. Il refusait de reconnaitre la contribution de qui que ce soit...J'ai travaillé 10 ans sur ces plans.
Don : Vous êtes aller dans son atelier?
Croft : Je sais...je sais que vous croyez que j'ai tué Gosnell, je sais que vous en êtes persuadé...
Don : Oui.
Croft : ...Mais pas comme ça! Jamais je n'aurais pu toucher à cet avion!...Ca jamais...Vous comprenez?...Même si c'est Lane qui l'avait construit, c'était le mien aussi.

 

Dans le bureau de Charlie à l'Université

 

Charlie examine le servo-mécanisme de l'avion amener par Erica.

 

Charlie(faisant tourner le servo-mécanisme devant ses yeux): Expliquez-moi comment ça fonctionne.

Erica : Un servo-mécanisme ou servo est un appareil qui contrôle automatiquement les variations de puissance, grande ou petite. L'autre nuit, le pilote a perdu le contrôle et le servo a tout transmis sans rien contrôler.
Charlie : Et comment on l'a trafiqué?

Erica : En trois endroits : amplificateur, régulateur et démodulateur.

Amita : Pourquoi saboter trois endroits au lieu d'un seul?

Charlie (après un temps de réflexion) : Est-ce qu'on peut imaginer...que celui qui a fait ça...ne voulait pas le trafiquer?...Mais, au contraire, l'améliorer?

 

Aux bureaux du FBI

 

Charlie et Erica retrouvent Don.


Charlie (arrivant) : Don, écoutes. On sait qui a trafiqué le servo-mécanisme.
Don : Bravo! Qui est-ce?
Charlie : On ne connait pas son nom.
Don : Qu'est-ce que tu racontes? Tu sais qui c'est ou non?

Erica : Ce n'était pas un sabotage.
Charlie : Pas un sabotage dans le sens traditionnel du terme. Nous avons supposé que l'avion s'est écrasé parce que quelqu'un a voulu qu'il s'écrase, mais peut-être que non.
Don : Ah oui? Comment ça?
Charlie : Et bien, peut-être que ces modifications ont été apportées en vue d'améliorations.
Don : En vue d'améliorations?(à Erica) Et selon vous, Gosnell ignorait qu'on avait touché à son gouvernail?

Charlie : Ca n'infirme pas ma théorie, mais ça élimine Lane Gosnell, ce n'est pas lui qui a fait les améliorations.

 

Au domicile de Blake Gosnell

 

Don et David retrouvent Blake Gosnell

 

Blake : J'avais hâte de vous revoir messieux.Votre enquête avance?

David: Oui, à grands pas.
Blake : Vous savez qui a fait ça?

David : On attend encore une confirmation d'empreintes...mais, on a une petite idée.

Blake (s'asseyant) : Vous pouvez m'en parler?

Don(s'asseyant en face de lui) : Ca serait plutôt à vous de parler.

Blake : Je comprends pas.
Don : Blake, je me souviens de votre regard quand vous avez découvert que l'avion n'était plus là, et la première chose que vous avez demandé sur les lieux du crash, c'est si votre père avait souffert. Vous n'avez rien demandé pour l'avion, car vous le saviez déjà.(Blake ne répond pas) Quelles empreintes va-t-on trouvé sur le servo-mécanisme?

Blake : Je voulais juste apporter des améliorations.
Don : Vous auriez du lui parler de ces modifications.
Blake : Non! Il n'aurait rien écouté. Je pouvais jamais rien lui dire...il aurait remis comme avant. Il était tellement sûr de lui et tellement sûr que jamais je serais capable de faire comme lui...
David : Alors, vous avez voulu lui montrer de que vous étiez capable de continuer son oeuvre, de perpétuer son héritage.
Blake : Il voulait être le premier...Devenir le prochain Henry Ford, vous comprenez?
Don : Ouais, je comprends.

Blake (des sanglots dans la voix): Vous avez une idée de ce que c'est de cette vie...de voir que votre père se soucie plus de son oeuvre, comme vous dites, que de son propre fils? Je me suis demandé si une seule seconde, il a pensé à moi l'autre nuit...Je me demande s'il a pensé que...que j'aurais peut-être voulu être là, pour partager ça avec lui? Mais, je le saurais jamais.

 

Sur un parcours de golf

 

Don et Alan avancent sur le green.


Don : Où est Charlie?

Alan: Ah, je sais pas, derrière nous, je crois.
Don (montrant Charlie) : Ah, regardes.

Alan : Le voilà.
Charlie(arrivant essoufflé en tirant son chariot rempli de clubs) : Papa, tes clubs pèsent une tonne.

Alan : Tu plaisantes! J'ai joué avec ces clubs pendant 10 ans. Ils sont parfaits.

Don : Arrêtes! Ils sont plus vieux que lui.(regardant les clubs) Plus personne ne fabrique des clubs en bois.

Alan : Oui, mais ils ont des sweat spots magnifiques.
Don : Offres-les à un musée.

Alan : Quand Charlie aura fait des progrès, je lui en achèterai. Alors, aujourd'hui, tu vas peut-être nous faire un pare un.

Charlie(incertain) : Tout ce que je veux, c'est mettre la balle dans le trou.

Alan : Charlie, tu sais, si tu es frustré à ce point...on peut faire autre chose que jouer au golf?

Charlie(souriant) : Papa, tu sais quoi? J'adore le golf.

Alan (riant) : Tu vois! Je savais que ça te plairais en fin de compte.

Charlie : Comment dirais-je...t'es un prof génial.

Charlie va s'assoir sur un banc à côté de Don, très content tandis qu'Alan se prépare pour son coup.
Don : Vas-y papa, donnes-nous une bonne leçon!

Alan frappe la balle qui s'envole au loin.
Charlie et Don : Joli!!!

 

Générique de fin

 

Episode 12 "Dream of Glory"



FBI offices



Don finds Charlie currently viewing files.

Don (arriving): So Charlie, you figured out how to help us?

Charlie: None of these files may not benefit from a mathematical approach, you can only use the "chaos theory."

Don: That the "chaos", I know.

Charlie: It does not provide you any track, but there's necessarily mathematical applications that I have not yet identified.

Don: That's what I like about you!

Charlie: What?

Don: You t'avoues never defeated!

Charlie: You know, there's necessarily a solution. If you reach a limit, it is always the mathematician, not math.

Don: When it t'arrives to relax, what do you do?

Charlie: Ah, if you want to know, Dad decided that it would be good that plays golf together.

Don: It not surprised him. It has 8 handicap game!

Charlie: I'm learning very quickly you know.

Don: Especially do not bet with him. Last time, it stung me 20 dollars.

David (arriving pressed): Good evening.

Don: What y'a?

David (entering a card): In ten minutes, civil aviation has received 7 reports of contacts with a visual object unidentified flying at low altitude in the San Fernando Valley. It was heading towards us.

Don: We have a radar signal?

David: That's the rub. There are neither on the radar of Civil Aviation, (pointing the scene reported 7), nor those of the army. The Edwards Air Force Base sent two F16 recognition.

Charlie (approaching the card): It looks serious.

Don: The Security Territory has warned us against it for months.

David: No flight plan, no contact with a control tower. Everything indicates that this aircraft is hostile.

Don (Charlie): You should be able to regain its flight plan from the testimony.

Charlie (tentative): This is to say that ...

Don (Charlie): Try Charlie. (David) If you arrive m'appelles immediately.

David: Ok (Don which recovers its business) Where you going?

Don: On the roof, see if I see something. Contacte Safety Territory and doing up to that I heard their radio communications.



On the roof of the FBI


Don observes the sky with binoculars when an army officer joined him.

Officer (arriving): Agent Eppes?

Don: Yes.

Officer: Have you seen anything?

Don: No, nothing yet.
F16 No. 1 (radio): Control Tower from the base here in Delta 1 Rogue Tango 449, we began the descent.

Officer (Don): These are our two F16 approaching.

Control Tower (by radio to F16): Rogue 1, it was your position. Find the target faster.

Don (Charlie radio): Charlie? Got something for me? Ca donne quoi?

Charlie (radio): According to testimony received, the object should be present above Glendale.

Don and the officer look in the direction of Charlie.

Officer: Glendale?

On the roof of a house, friends have a barbecue. A woman filme guests. They see the lights in the sky.

Man: What is that thing?

The woman filme form that passes away.



FBI offices



David (on phone): You're sure? (Charlie) Another witness, we saw a mile north of Silverlake.

Charlie (Don radio): Don, it was a new witness. The object is moving in the direction of downtown Los Angeles.

Don (on the roof by radio): Towards the Center? Are you sure?

Charlie (radio): Yes, if the reports are accurate.



A man in an office is the object right in front of her window.


On the roof of the offices of the FBI


Officer (radio): Control Tower, 1 Leader here, rout Rogue Rogue 2 and 1 in the Center of Los Angeles.

Control Tower (radio): 1 Roger Leader.

F16 No. 1 (radio): Control Tower here Rogue 1 and 2, it changes course ... Still nothing visual. Operational armaments. It watches a signal, from wherever it comes.

Don (observing the sky empty, Charlie radio): Charlie? I see nothing.

Charlie (radio): If I believe my calculations, it should be just north of Center City ... It should not be far.

 
A thunder does everything shake. The officer and Don head down when the two fly the F16.

F16 No. 1 (radio): 1 Rogue sectors verification 1.0, 1.1 and 1.2. Contact negative.

F16 No. 2 (radio): Rogue 2 audit sectors 1, 2, 3 ... Nothing in sight, I repeat, nothing in sight.

Don: But where is he?

F16 No. 1 (radio): Echo, Delta Tango, clear and starry skies ... and empty.

Officer (by radio to F16): 1 Rogue, 1 Leader here, confirm your display.

F16 No. 1 (radio): Roger, Leader 1 ... Visual negative. What we've chased, it is gone ...

Generic top



In the house where the barbecue was held



Man (showing a point): He arrived there, just above the trees.

David: And he disappeared after how long?

Male: Between 5 and 10 seconds.

David: Very fast.

Don: He flew to what extent?

Man: About 30 meters.

Don: It was like what?

Men: Dark, surrounded by light ... I have a video, my wife filmed.

Don: You have a video?

Man: It is not great.

David: We'll still need it.

Man: Of course!

Don: You make it.

The man will look for the video within the home.

Don: I hope that is not a moron in a microlight which was fun to play UFOs.

David: Because of its altitude, speed and air used, it could be terrorists in flight.

Don: To see how we react?

David: Possible.

Men (returning with video): I have already said, it's not terrible.



FBI offices



Don and David watch the tape. The dark sky and a light.

Don: Here! You see! Stop the image. (looking closer) He was right, it's not terrible.

A young woman toque and enters the room.

Erica Weston: Agent Eppes?

Don: Yes.

Erica (incoming and shaking hands with Don): Hi, Erica Weston, National Transportation Safety.

Don (Shaking hands with Erica): Nice to meet you, call me Don.

Erica (shaking hands with David): Okay.

David (Shaking hands with Erica): David Sinclair.

Erica David.

Don: Thank you for coming.

Erica: No problem. Since 11 September, P. A. I. takes priority.

David: The "PAI"?

Erica: Aerial Phenomena unexplained. 7 your witnesses are credible?

Don: Yes, apparently.

Erica: This is perhaps a C.M.P. who knows?

David (puzzled): And not a PAI?

Erica (smiling): Excuse me. Professional deformation. Multi Staff hoax.

Don: Well, I doubt, it seems rather prepared for a joke.

Erica: 17 years ago in Michigan, 8 ULM flew in formation over night to believe in a UFO.

Don: I prefer to think that this is not a hoax. We'll figure out where it came from and where it disappeared. Charlie will help us to do.



On the golf course



Charlie prepares his shot and missing the ball.

Alan: That's better.

Charlie: What?

Alan: Well, yes, you missed the ball low.

Charlie (despite): You know, I'm the king of basketball, as snowboarding, the champion of video games and I've overcome my fear of emptiness in climbing, but I missed the ball continuously.

Alan: This is because your swing is too high. Want to know where your ball will go. You have to trust your instinct and I look after the ball. Go, go.

Charlie (recovering in position): Okay.

Charlie hits the ball.

Alan: So, you know! It is improving.

Charlie: Oh, you speak!

Alan: Charlie, you must always excel in everything you do?

Charlie: It should not happen like that. I studied the numbers.

Alan: Charlie, we are here to have fun! It is not quite the two, in the great outdoors! Ca te enough?

Charlie: Do not take it wrong! I spent a very pleasant time with you ... I'm just surprised that I did the math are not helpful.

Alan (preparing another ball): Well agree. Look a bit and take out the seed. You stand up straight as a stick ... your hands must work together ... you club back very slowly

Alan strikes in a fluid motion.

Charlie: Epatant!

Alan: Math have nothing to see inside. Everything is in the rhythm ... It's only a matter of rhythm!

Charlie the phone rings.

Charlie: Of course, the pace!

Charlie wins.

Alan: Say So, there's a clause in the regulation on laptops.

Charlie: Yeah, I know. (by telephone) Don? What's happening? ... Okay, I. A plus.

At the University, in an office



Charlie (incoming): Hi, sorry I'm late. Dad wanted to walk and it took more time than I thought back to golf.

Don: This is nothing. I will present Erica Weston of the Transport Safety Specialist air unexplained phenomena, it is like that.

Charlie: Enchanté.

Erica (shaking hands with Charlie): Nice to meet you. You arrive just in time, your assistant comes to instruct our radar images.

A picture is on the screen accompanied by Amita "beeps."

Charlie: The air traffic control of civil aviation?

Eric: Absolutely. (pointing points on the image) It was the airliners and that small aircraft. (showing a blank area on the screen) But in this area, where we reported our PAI, no echo.

Charlie (for friendship): You think what?

Amita: That system is very noisy.

Charlie: You talk noise Shatoi?

Amita nodded.

Don: What?

Amita: Some random noise radar system. Sometimes the need to capture signals are so weak that the noise of the blur.

Charlie (increasing the volume): Keep listening.

A stronger noise is heard.

Charlie: The noise you hear is the system itself. In the absence of any signal is the background noise of the system.

Erica: How to isolate this signal if it is so low?

Charlie: It uses the "swich swatch. It is a technique developed by a mathematician at the University of Alberta in Canada. There is a specific search for these signals and then passes through a sieve mathematical épluche all the data in terms of speed and direction.

Erica (septic): How possible?

Charlie: Try to imagine a room where 20 or 30 people applauding applaud ... Some very strong, others less so ... the most applause at the same pace ... Imagine now, within this group, a woman who applauds very slowly, at a specific applause ... It's you want to isolate, but not among all the others, its signal is drowned in the noise. Despite all the "swich swatch is capable of identifying the specific rhythm and locate it.

Don: With that, you will be able to be flown. Find where it took off and where it landed?

Charlie: Probably.

Don: And it takes how long?

Charlie: It's hard to say at this time.

Don: If we are dealing with terrorists and they call it, the worst is feared.

Charlie: I know!

Amita: Larry has access to the computer lab of the college. There, the program could run faster.

Don (Charlie): Contact Larry!



Computer lab in college



Larry: When you tell me you wanted to launch a predictive indication of random complex, I was really happy! Naturally, I assumed it was an attempt to model the gravitational theory ...

Charlie: I beg your pardon Larry!

Larry: Not at all, I get to clear my meager research budget would be devoted to a hunt for the UFO.

Amita: I think the word that we should use it "Phénomène Air unexplained".

Charlie: I would ensure that the FBI will reimburse you, I promise.

Larry: I know, I trust. I suppose that national security comes first!

Charlie: That's right! Thank you for being so understanding.

Larry (looking at the screen): You say that this machine has no radar signature?

Amita: Yes, nothing visible.

Larry: What assumption do you do for this research?

Charlie: Well, the FBI has already eliminated weather balloons and microlights, helicopters and unmanned aerial vehicles of military aviation.

Larry: This leaves us what?

Amita: There is a strong likelihood that I deal with a small plane flying without a transponder, or that the pilot shut down the transponder.

Larry: Ah, I see! Let us not forget that quantum physics opens an infinite number of possibilities. It can not be a man ... or a machine ... It can be an inter-dimensional phenomenon that knows ... Maybe it's a vessel coming from another part of the universe through a type of propulsion, we can not conceive ...

Charlie (smiling): Do not worry Larry! This program does not exclude any possibility.

Larry: Yes, you can laugh! The facts speak for themselves ... We may not be alone in the universe!

Amita (seeing a display on the screen): What is it?

Charlie: This is the program of "swich swatch" that calculates the likely trajectory of the object.

Larry: Oh! It looks like the movement of our mysterious phenomenon suddenly seems much less strange and mysterious.



FBI offices



Charlie (on a screen showing the trajectory found): This is the path of the object calculated by the algorithm "swich swatch.

The line continues then disappears.

Erica: What happened then?

Charlie: The signal is really too low.

Don: At the signal of the Center City?

Charlie: Yeah ... But if a projection of data (continuing the path) it takes us into the heart of the city.

David: Can you tell us where exactly?

Don (following the path on the card): Above the Staple Center.

Erica: Or simply in it! Thousands of innocent bystanders in a stadium that is exactly the kind of infrastructure that we have a problem.

Don (David): Tests of what sporting events are planned.

David: OK



Later, in the offices of the FBI, Don briefe his team.



Don: What we seek is a small flying machine capable of penetrating urban areas of high density without being detected. The obvious risk is that crashed on a building or disperse weapons of mass destruction. (Designating Erica) Ms. Weston is responsible for the good news.

Erica: Yes. We think we have found the place off of the equipment. (showing on the map) According to Professor Eppes, it would take off somewhere in this area that we call the "zone of origin."

Don: It is assumed that this is a fixed wing craft, it requires a runway.

David: How many airports in the area of origin "?

Erica: one for commercial flights and aviation clubs 4.

Don: We must all find and verify aircraft took off that night. Interroger maximum pilots, it is obviously someone who has seen. At work.



All officers interview people on the airfields.



Computer lab in college



Charlie: I understand it, the device has necessarily taken off from an airfield that had been controlled.

Larry: I think you have an overly simplistic. You talk of "craft" but we do not know what is. No one has identified what people have seen.

Amita: No, but where do you come?

Larry: I, instead of focusing on its path, I will try to learn more about the subject itself.

Charlie: You want me to say, he is right. We must be able to obtain a picture of the object by compiling all data available radars, civilian and military.

Amita: You want us to cross all the radar images we?

Charlie: That's right. By overlapping, we will get an image in three dimensions.

Amita (launching the program on the computer): Let's go! The program handles data from radars 7.

Larry: It will develop an image of the object.

An image is defined on the screen.

Amita (looking at the picture): Charlie? That is what I think?

Charlie: We must remain extremely cautious and not to embark on hasty conclusions therefore incorrect. It is true that there may be lots of reasons for it to look ...

Larry: On the ship came from another part of the universe!



FBI offices

Before the image of the flying machine.

David: Yes, it looks like a UFO.

Charlie: We do not know what a UFO, how to know if there is one.

Erica: The lines are futuristic, but it was manufactured on Earth.

Don: Good! I want my work to me! Not you?

Erica (the pointing device): The silhouette is similar to the flying wing designed for the famous B2 bomber. This concept of single wing dates from 1939, when Lyle Farver has proposed to the U.S. Air Force for a high-altitude fighter. But for a small device, it is very daring.

Charlie: As you're looking for a fixed-wing aircraft, even if they do that, we will naturally look for what track it took off.

Don: Yes, but it did nothing.

Charlie: That leads us to consider other alternatives ... The highways, land of fortune ...

Erica: Except that there were witnesses!

Charlie: That brings us to ask a different question ... Why assume at the outset that it needs a runway?

Erica: vertical?

Charlie nods.

Don: You mean like the "Harrier"? Right?

Charlie: In smaller and lighter.

Erica: This would minimize the power needed for takeoff.

David: So what explains the absence of noise.

Don: Okay! It took off from the vertical and is silent. It does not explain why you do not see it on radar?

Erica: Yeah! There is only one explanation, I believe. The materials with which it is built. A non-metal composite, which has no radar.

Don: Who could have built this machine?

Erica: This is not the type of aircraft that can be assembled in one night. It represents years of work.

Don: This involves moving relatively out ...

Erica: Start by Nordell Aerospace ...

Don: Nordell?

Erica: The company offers 5 million years since the designer of a vertical takeoff.



At Aerospace Nordell



Erica and David question the Director of Aeronautics Nordell.

Director: We offer this award since 1997.

Erica: No candidates?

Director: No winners. The vertical take-off is quite a problem to be solved in aviation individual.

David: Aviation individual?

Director: Some people think that once the vertical take-off will be developed, the small plane too expensive and easy to fly dethrone the automobile. (looking at a picture of the gear) And I can tell you that if this thing really flies, I would love to meet the designer.

David: Yeah! We also love it!

Erica: It was a little on you to tell us who has the skills to build this kind of gear?

Director: Not more than a few engineers, I am categorically!

David: They live on the West Coast?

Director: Yes indeed. Two of them live here, David Croft and Lane Gosnell.

David: What do you know about them?

Director: Croft and Gosnell worked together and they had a different.

Erica: What about?

Director: For a history of the plan.



At Croft



Erica and David encounter David Croft

Croft: (looking at the photo of the machine) You say that this thing really flies?

Erica: On at least 80 km at an altitude ranging from 100 to 1000 meters at least.

Croft: This photo is Gosnell who gave it to you or you've seen flying from your eyes?

David Gosnell? You talk about Lane Gosnell, your former partner?

Croft: So it's a plane?

Erica: In your opinion?

Croft: Unless someone else has stolen my concept wing!

David: We were told that you and Mr. Gosnell have had a different?

Croft: We can say that!

Erica: A different plans on the plane?

Croft: The plans have nothing to see inside ... It's the fault of Lane ... From his obsession with posterity mark. The important thing for him was to get noticed at all costs. Show the world that the rules did not apply to him ... Not even the laws of physics ... And to be honest, it totally did not care as much danger for him than for anyone.

David: Mr Croft, do you have an idea of the whereabouts of Lane Gosnell?

Croft: No! Not the slightest. But if you find it, tell him that my lawyers will get in touch with his own.

 

FBI offices



Don worked on the case of Lane Gosnell.

David (arriving): Ca advance?

Don (showing a photo of Gosnell): I present Lane Gosnell. Two years ago at a conference on aviation safety, in his speech, he claimed that the September 11 terrorist would be a pioneer in the field of aviation.

David: What are you talking about?

Don: He said that their flights to tours, proving that anyone is able to fly a plane with a very brief apprenticeship.

David: It is twisted this guy!

Don: He also overfly strictly prohibited military zones which were driven by the Air Force. He claimed to have done to protest against the concealment of media deaths in Iraq.

David: And this patient has ever been arrested?

Don: If of course! And kept under observation and released 3 weeks with compulsory psychological care.

David: And then?

Don: Missing! It was dealing with an emotionally disturbed man who wants to mark the history of aviation.

David: Yeah!



On a golf course



Charlie tries his ball under the amused eye of Alan.

Alan: That's it? You've found?

Charlie: No!

Alan: Why do not you take another shot?

Charlie: She's always here! She followed a course at the end of which, it may not be in that area.

Alan: One thing you must understand about golf is that the balls are not always where they should be.

Charlie: Yes! But the golf balls are the laws of physics, like all other objects!

Alan: So why everyone is wasting his time to lose?

Charlie: The "Chaos Theory"!

Alan: There are 4 players who expect to continue!

Charlie: Wait a minute!

Other player: It has not all day!

Alan (see Charlie away): But where are you going?

Charlie: There is no reason why this ball has landed here ... So I'm not trying at this point ... because it would be absurd ... then it is where I don ' will not wait ... (find a ball) Ah! Here it is!

Alan (watching the ball): Except that this is not your ball!

Charlie: What?

Alan (leaving the ball in his place and Charlie entrainant below): Come on!



At home Lane Gosnell



Don and David Gosnell met Blake's son, Lane Gosnell.



Blake: It's been two days I have not seen, it should work.

Don: When did you talked about last time?

Blake: Just a few days. Why all these questions?

David (showing the photo of the machine): You acknowledge that plane?

Blake: Where you get that?

Don: So you agree?

Blake: Yes! It is the plane my father! He wanted nobody sees.

David: So why fly over Los Angeles?

Blake: Fly Los Angeles? But what are you talking about?

Don: This image was captured by a radar two nights ago ...

Blake: No!

Don: Yes!

Blake: No, it's impossible.

Don: Your father over urban areas with high density with no flight plan, no radio contact. You know its draft Blake and you have not said anything, you risk being accused of complicity.

David Blake, we should talk to your father.

Blake: Yeah, okay. It is in his workshop, but you see, the aircraft is there.

Don: Where is his shop?



A workshop Lane Gosnell



Accompanied by Blake, Don and David arrive at the workshop.

Blake (a descendant of the car): It must be there, there's his truck. (Approaching hangar) Papa! Hey Dad! Are you there?

Blake tambourine against the door, but nobody does. He composes the code to unlock the door and enters. The warehouse is empty.

David (looking at the sketch Gosnell): Don? This is the same plane.

Blake (surprised): It was supposed to be there! It's impossible.

Blake brands to run grass burned.

Don (the overtaking): Hey! Eh!

Blake: It traces vertical engine, that's what was burning the grass.

David: So it has taken off.

Blake: Yes, it seems.

Don: Where has he been able to go?

Blake: I know, I have no idea.



In the warehouse Gosnell



Blake: It's not because he is campaigning against the war that makes him a criminal.

David: Maybe, but we are aware of his psychiatric past.

Don: And what he thinks of the U.S. government.

Blake: No, not someone violent. He would never intentionally hurt someone.

Don: So, why have you hidden this flight? You do not know his intentions Blake? Innocent people may be injured. You understand what I say?

Blake: It did not take off. Not now. We tested the rudder again.

Don: So, you know?

Blake: No, not at all! It has something to happen.

Don: What? How's that? It would have crashed?

Blake: No! It is too good for that driver.

David: So what?

Blake: You must understand that my father wants to enter the history books ...

Don: Hum, hum ...

Blake: Ok, this is an obsession that drives him to do things ... things that normally can not do.

Don: What do you mean? Like what?

Blake: All that cost him a lot of money ... The materials, testing, design ... We were not all that money.

David: So how have you funded the plane?

Blake: He sold a portion of the aircraft company to investors.

Don: What?

Blake: Ridenhauer Investment. A German company. This arrangement was never fully satisfied and he said they were interested only in immediate transition to his posterity.



At Ridenhauer Investment


David: The balance sheet of your company, you have invested 1.7 million dollars in the project Gosnell.

Ridenhauer: What can I say? Yes, our investment company indeed passed the virus and the promise of a mass production of individual small planes.

David: Yeah, but your investors are far from receiving the benefits.

Ridenhauer: It is better to embark on the adventure too early too late, if Mr Gosnell managed to take off his plane, our share price offered by Air Nordell we will recover a large part of our investment.

David Gosnell has already managed to take off.

Ridenhauer: But what are you talking about?

David: The unidentified craft which spoke to the information that we saw over Los Angeles.


Ridenhauer still seems surprised and speechless.


David: You knew that this project was so advanced?

Ridenhauer: Gosnell we vehemently denied all access to the workshop where he worked for more than three months.

David: That means you know where his workshop?



Ridenhauer not responding.


David: I also noticed that some of your money comes from abroad?

Ridenhauer: What difference does it make?

David: Your primary interest is perhaps not the production of small aircraft, though the sale of technology Gosnell your investors?

Ridenhauer: I do not what you want to talk!

David: Mr Ridenhauer, unless it is used for hostile purposes, you must answer a number of charges.

Ridenhauer (after a time of reflection): There have been rumors.

David: What kind of rumors?

Ridenhauer: Gosnell was close to developing a prototype, but he did not leave anyone to see.

David: And you felt an obligation to pass information to your investors?

Ridenhauer not responding.



In the office of Charlie at the University



Charlie (looking at the blackboard filled with equations written by Amita): Bravo! I never thought you will. It is a very innovative resolution of this problem.

Amita: I spent 6 months to turn in circles until I say, 'if you do not come through the door, trying out the window. "

Charlie (laughing): Well, it is obvious that you have successfully completed your PhD work.

Amita: Thank you! (laughing in turn) Everything is so strange.

Charlie: Why?

Amita: I realized how much I enjoy working here at the University.

Charlie: It's good, I'm pleased to tell you that.

Amita: I was hoping that you react like that because I think very seriously to begin a doctorate in physics now, and astrophysics.

Charlie (smiling): No! Do not do that.

Amita series too.

Charlie: Do not tell me that I spent two years working with the combination you and you're going to balance all of physics?

Amita: Charlie, astrophysics and computer science are more like each other ... And it's true that I finally realized how much I loved being here ...

Charlie: So you plan to stay?

Amita: Yes, but I have another supervisor.

Charlie: Yes, of course.

Amita (smiling): That means I would be more your students ... It's over ...

Charlie (troubled): Absolutely, it's over ...

Erica (arriving): Dr. Eppes? (see Charlie and Amita) Sorry, I get hurt?

Charlie (General): No, no, no, no. Go ahead, I will listen.

Erica (the applicant files on the desktop): We found the location where the aircraft take off and it has identified a suspect, but can not find neither he nor the aircraft. Your brother thinks that this man may not have acted alone.

Charlie: Really?

Erica: The aircraft Gosnell was financed by foreign investors, it is possible that this technology fell into the hands of a country hostile to the United States. (Asking another photo on the desktop)

Amita: What is it?

Erica: The weather radar in Los Angeles the night when the plane disappeared.

Charlie: The weather radar?

Erica: We know that conventional radar aircraft failed to detect because it is probably made of any metal parts.

Amita: And that the radars are designed to detect metal.

Erica: That's right. Because most planes are made, but the weather radars locate all kinds of cloud formations because they are designed to detect water vapor.

Charlie: And if you can watch the signal from the radar ...

Erica: You might be able to follow our aircraft.

Charlie: Because this time, the radar will not seek or water vapor or metal, it will capture an echo specific.

Amita, Erica and Charlie are working on the new data.



FBI offices


David: I faxed the list of investors Ridenhauer the department. They will try to know where they are and if some are here.

Don: It is a good start.

Charlie (arriving): Don! We know where it is!

Don: What? The plane?

Charlie: We searched the radar echo of non-metallic materials, it has reconstituted its flight and we know where he is.

David: Where?

Erica: In a 500mètres radius around Signal Hill.

Don (taking his jacket): Yeah! Come on. (David) call the police, we need help in the search.

David: Immediately.



A Signal Hill



The FBI and the police comb the place.

Don: No sign of Gosnell or the aircraft. Charlie, you're really sure of the place?

Charlie: Math claim.

Don: Okay, I'll try to get advantage of men, but ...

Erica: Maybe we should consider the possibility that the airplane is not exactly hidden.

David: That's to say?

Erica: Do you remember Gary Devore?

Don: Yes, the guy who had disappeared on the road to Las Vegas?

Erica: That's right. A few months later, was found under 6 feet of water in his car a few yards from where everyone had sought.


Charlie looks back at his history with his golf balls.

Charlie: Yes, Gosnell aircraft must be under our nose, but in an environment that prevents us from seeing it.

Don: It is quite the right word. (showing a location on the aerial images of the surroundings) Regardes, if the plane crashed there, it would be difficult to find the aircraft.

Charlie: Yeah, a case already full of car wrecks and carcasses.



A self case



The whole team was deployed to search.

Erica: It is! Come see!

Everyone comes running towards the wreckage of the plane.

David: Don! That Lane Gosnell. (similar to the plane and taking the pulse of Gosnell) He died.



Later, the car breaks



Don: NEW?

Erica: Yes, the rudder has been tampered with.

Don: tampered with? David Rudder? You're sure?

Erica: Yes, definitely. The box of the servo was detected and it has changed the settings. The plane crashed due to sabotage.

David (Blake seeing happen): Don, you want me to talk to him?

Don: No, I do. (Blake) Blake.

Blake (arriving current): This is my father? That's it?

Don: I'm sorry.

Blake: You know if he has suffered?

Don: We are quite sure he was killed.

Blake: How it happened? How could it happen?

Don: Well, it seems that this is not an accident.

Blake: What?

Don: Apparently, the rudder has been tampered with.

Blake (surprised): The rudder?

Don: He was murdered, I am sorry.



FBI offices



Don: Well done Lane Gosnell has been murdered by an act of sabotage.

David: Yes, but why and by whom?

Don: Well, we will start by considering the worst case scenario ... if he was killed, is to take advantage of its technologies.

Erica (coming): We have a preliminary analysis of data on the flight. Apparently, as Gosnell did not know that the rudder was a problem, he started a move which put the plane dive. He failed to recover.

Don: Can you determine its destination?

Erica: Not without a flight plan complete. In essence, the data only basic information, changes in speed or altitude.

Don: So we can not know if he was heading to the Staples Center?

Erica: Not able to eliminate the possibility. The plane had been sabotaged, the rudder was not responding properly, so ... how do you know what he could do?

Erica leaves the room.

Don: That's it! Why he took his plane? To go on a tour?

David: This is not what seem to say her ex-partner. Croft was sure Gosnell try something truly spectacular.

Don: You had the new department?

David: No, it did absolutely nothing. No investor is not in the territory.

Don: This is not to say that nobody here is working for them.



In the office of Charlie at the University



Charlie is working on the duties of his students, Don arrives.

Don: Hello Charlie.

Charlie: Hi.

Don: What are you doing?

Charlie: I corrected copies of a test on my course of dynamic linear.

Don: Good to see you follow my advice and you have fun.

Charlie (light air concerned Don): You either, you have not seem to have fun.

Don (sitting): No, it's true. This is the case Gosnell.

Charlie: Did you have a lot of time to find out where the plane went, all of it to discover that the pilot could not control it.

Don: That's the "hic". I have to find where he was going to find out why he was killed.

Charlie: Yeah.

Don: Did not you an idea? You know something ...

Charlie: Should see! You think I could have access to data theft?

Don: Yes, I will see if Erica you can bring. You can perhaps ask for help Amita?

Charlie smiled.

Don: Dad said she does leave you more.

Charlie (general): He said that?

Don (smiling): And you, what do you say? Are you okay ?

Charlie: You mean as a Supervisor or ...

Don (laughing): A You tell me?

Charlie (smiling broadly): Yes, I like it well.

Don: You should not play golf today?

Charlie: No, no, no! I'm really a disaster on the green.

Don: Charlie, he loves to play golf with you, you know?

Charlie: I think so, because I'm the worst golfer in the history of the sport.

Don: This is the only time he finally teach you something, you understand? The only chance!


The phone rings Don.

Don (standing): Oh, excuse me. (Winning) Eppes.

David (on the phone to the FBI): Don, the report of the Scientific Police on the workshop has just arrived. There are imprints of David Croft from floor to ceiling.

Don (on phone): I thought they had not seen for years?

David (on the phone to the FBI): Yes, that's what he told us.

Don (by telephone): Okay, okay. Take a team and take it, I immediately.

David (on the phone to the FBI): Heard.



FBI offices



In an interview room, Don and David interview David Croft.


Croft: I did not kill Lane Gosnell.

Don: You were particularly up against him.

Croft: I am up against Lane Gosnell for over 10 years!

David: Because he stole your idea?

Don: How did you know what he intended to do?

Croft: What I said was that it was in his nature to do crazy things and I was right.

David: More than dingue sabotage an airplane?

Croft (after a time of silence): I do not know what you mean?

Don: We found your fingerprints in his workshop, how are they arrived if you have not seen in over 10 years? He could not win? Right?

Croft: Okay, okay. A few months ago, I came upon her son to an airshow. He missed his father was set to develop a prototype. It was important that I see the airplane. He was a great engineer, but a monstrous ingratitude. He refused to recognize the contribution of anyone ... I worked 10 years on the plans.

Don: You are going in his workshop?

Croft: I know ... I know you think I killed Gosnell, I know that you are confident ...
Don: Yes.

Croft: ... But not like that! I never have to touch the plane ... Ca ... You never know ... Even if it's Lane who had built, it was mine too.



In the office of Charlie at the University

Charlie looks at the servo-mechanism of the lead aircraft by Erica.

Charlie (running the servo-mechanism before his eyes): Tell me how it works.

Erica: A servo or servo-mechanism is a device that automatically controls the power changes, large or small. The other night, the pilot lost control and the servo has passed without any control.

Charlie: And how was tampered with?

Erica: In three areas: amplifier, regulator and receiver.

Amita: Why sabotage three locations instead of one?

Charlie (after a time of reflection): Can you imagine that ... the one who did this ... did not want to cheat? ... But, on the contrary, the better?



FBI offices


Charlie and Erica found Don.

Charlie (arriving): Don, tapping. We know who tampered with the servo-mechanism.

Don: Bravo! Who is it?

Charlie: It does not know its name.

Don: What are you talking about? You know who it is or not?

Erica: It was not a sabotage.

Charlie: No sabotage in the traditional sense. We assumed that the aircraft crashed because someone wanted it crashed, but maybe not.

Don: Yeah? How's that?

Charlie: Well, maybe these changes have been made for improvements.

Don: With a view to improvements (Erica) And you, Gosnell knew we had to hit its rudder?

Charlie: It does not invalidate my theory, but it eliminates Gosnell Lane, is not he who made the improvements.



The home of Blake Gosnell



Don and David found Blake Gosnell


Blake: I could not wait to see you advance messieux.Votre investigation?

David: Yes, well.

Blake: You know who did this?

David: It is still awaiting confirmation of fingerprints ... but it was a small idea.

Blake (sitting): You can talk to me?

Don (sitting in front of him): It would be up to you to speak.

Blake: I understand.

Don Blake, I remember your eyes when you discovered that the aircraft was gone, and the first thing you have requested to the scene of the crash is if your father had suffered. You do not ask for the plane, because you knew that already. (Blake does not) What impressions will be found on the servo-mechanism?

Blake: I just wanted to make improvements.

Don: You should have him talk about these changes.

Blake: No! He would not listen. I could never tell him ... he returned as before. He was so self-confident and so sure that I would never able to do like him ...

David: So you wanted to show him that you were able to continue his work, to perpetuate his legacy.

Blake: He wanted to be the first ... become the next Henry Ford, you understand?

Don: Yeah, I understand.

Blake (sobs in her voice): You have an idea of what this life is ... to see that your father cares more about his work, as you say, as his own son? I wondered if a second, he thought of me the other night ... I wonder if he thought ... that I might have wanted to be there to share it with him? But I never know.



On a golf course



Don and Alan are on the green.


Don: Where is Charlie?

Alan: Oh, I do not know, behind us, I think.

Don (showing Charlie): Oh, look.

Alan: There he is.

Charlie (arriving breathless drawing his cart filled with clubs): Dad, your clubs weigh a ton.

Alan: Are you kidding! I played with these clubs for 10 years. They are perfect.

Don: Stop! They are older than him. (Looking at the clubs) Nobody manufactures wooden clubs.

Alan: Yes, but they have beautiful sweat spots.

Don: Offer them to a museum.

Alan: When Charlie has made progress, I would buy. Today, you may make a bull one.

Charlie (uncertain): All I want is to put the ball in the hole.

Alan: Charlie, you know, if you are frustrated at this point ... we can do more than play golf?

Charlie (smiling): Dad, you know what? I love golf.

Alan (laughing): You see! I knew that you like in the end.

Charlie: What I would say ... you're a teacher great.

Charlie will sit on a bench next to Don, and very happy that Alan is preparing for his move.

Don: C'mon, Dad, give us a good lesson!

Alan hits the ball that flies away.

 
Charlie and Don: Nice!



End Credits

 

Kikavu ?

Au total, 31 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Emmalyne 
15.09.2022 vers 20h

whistled15 
27.01.2022 vers 16h

isadu35 
24.03.2019 vers 13h

kazmaone 
27.09.2017 vers 21h

miss1110 
11.11.2016 vers 23h

sanct08 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Angelgym34 
dangie 
loveseries 
nenette 
pretty31 
Activité récente
Actualités
Rediffusion sur Paris Première

Rediffusion sur Paris Première
Hé oui, la série Numbers est rediffusée à partir d'aujourd'hui sur Paris Première ! À partir de...

Charlie Eppes en danger chez Reign

Charlie Eppes en danger chez Reign
Ce mois-ci dans le duel du quartier Reign, Charlie Eppes se retrouve emprisonné avec Ben Stone...

Charlie dans la course sur The X-Files !

Charlie dans la course sur The X-Files !
Charlie est nominé pour obtenir un poste au célèbre service des Affaires Non Classées de la série...

Nouveau design

Nouveau design
Après plus de 4 ans passé avec un design violet, place au changement ! Cette fois, le design se pare...

Nouveau sondage

Nouveau sondage
Un nouveau sondage vient d'être publié sur le quartier ! On s'intéresse aux chiffres et à la...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

choup37, Hier à 11:18

Nouveau sondage Doctor Who, on vous attend

mnoandco, Hier à 15:05

Bonjour, 2 bannières sont en vote pour la dernière saison de Blacklist. Un p'tit clic, merci

sanct08, Hier à 19:19

Bonsoir, sondages et calendriers vous attendent chez Le Caméléon et The X-Files !

Luna25, Aujourd'hui à 10:26

Bonjour, nouveau mois sur le quartier Reign.

Luna25, Aujourd'hui à 10:27

Legends of tomorrow et Supernatural ont un nouveau calendrier, avec pdm et sondage en cours. N’hésitez pas à passer faire un tour.

Viens chatter !